Leandro Bolmaro (Barcelone) : “J’ai dû choisir entre l’athlétisme et le basket”

Clément Carton
0

Le prometteur arrière du FC Barcelone Leandro Bolmaro se livre sur son parcours et son amour pour l’athlétisme.

Leo Bolmaro (2,01 m, 20 ans) fait partie de ces joueurs à fort potentiel qui ont choisi de ne pas brûler les étapes avant de rejoindre la NBA. Drafté en 23e position par les New York Knicks cet été, l’Argentin a décidé de poursuivre son apprentissage en Europe, au FC Barcelone. En Liga Endesa (5,0 points, 1,7 passe en 14 minutes) comme en Euroleague (2,4 points, 1,2 passe en 8 minutes), l’arrière du Barça apporte son énergie dans la rotation catalane. Il faut dire que physiquement, l’ancien espoir d’athlétisme tient la route.

J’ai commencé l’athlétisme très jeune, quand j’avais 5-6 ans parce que ma sœur en faisait. C’est devenu de plus en plus important pour moi et j’ai commencé à beaucoup aimer ce sport. J’ai dû abandonner quand j’avais 15 ans parce que je devais choisir entre le basket et l’athlétisme. C’était un choix difficile, mais je suis très heureux de jouer au basket maintenant“, détaille l’Argentin dans un entretien à l’Euroleague.

Champion national d’heptathlon U14 en 2014 (discipline qui combine 100 m haies, saut en longueur, javelot, saut en hauteur, lancer du poids et 800 m), Leo Bolmaro était un athlète multidisciplinaire sautant en hauteur à 1,94 m et en longueur à 6,80 m. Pour ce fan d’Usain Bolt et de Manu Ginobili, la coordination et la technique étaient les clés se son succès dans ce sport. Une fois qu’il a commencé le basket, son amour pour l’athlé n’a pas disparu. L’un de ses rêves est d’ailleurs d’aller aux Jeux Olympiques et, si l’Argentine se qualifie, de se faufiler pour aller voir l’événement d’athlétisme.

J’ai beaucoup travaillé sur ma coordination pour sauter par-dessus les obstacles et cette coordination m’aide au basket. Entre les obstacles, vous devez faire trois pas. Si vous en prenez quatre, vous pourriez vous tuer ou perdre la course. Donc j’ai toujours dû faire trois pas longs et fermes tout en étant concentré. Je suis sûr que cela m’a aidé dans le basket aussi. C’était plus facile pour moi d’aller au panier, je suppose. Peut-être si je n’avais pas fait de compétition en athlétisme, je serais un basketteur terrible.”

Encore aujourd’hui, le prometteur argentin rêve parfois de retourner sur la piste d’athlétisme.

Je veux encore faire de l’athlétisme parfois, mais je me concentre sur le basket et je veux devenir un meilleur joueur tous les jours. En vous entraînant avec Saras (NDLR, son coach Sarunas Jasikevicius) et Nick Calathes, vous apprenez quelque chose de nouveau tous les jours. Saras était un grand joueur et il a joué meneur aussi, donc ça aide beaucoup, chaque conseil et chaque correction est bonne à prendre. J’essaie de les écouter et de devenir un meilleur joueur chaque jour, mais le simple fait de m’entraîner avec eux m’aide beaucoup.

Photo : Leandro Bolmaro (Euroleague)

Lire aussi... (et ce ne sont PAS des pubs)

Ecrire un commentaire

Archives

avril 2021
L M M J V S D
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  
Tous les salaires de ProA pour la saison 2017 - 2018
Tous les transfert JeepElite pour la saison 2018 - 2019
Boutique Magazines et Abonnements