JO – Mexico’68 : Spencer Haywood, un prodige de 20 ans

Pascal Legendre
0

Il n’avait que 20 ans mais dans une équipe américaine composée pour beaucoup de sous-fifres, le talent de Spencer Haywood, ailier de 2,03m, explosa à la face du monde. La suite de sa carrière fut parfois brillante, parfois chaotique.

Ceci est le 3e chapitre d’une rétrospective sur les évènements, équipes et joueurs qui ont marqué l’Histoire des JO. A lire aussi :

JO Berlin’36 : Le régisseur, l’inventeur et le dictateur.

Helsinki’52, Melbourne’56, Rome’60 : Interview Jean-Paul Beugnot.

Un documentaire sorti en 2016 raconte sa vie et il est tout simplement intitulé Full Court : The Spencer Haywood Story. Il retrace son parcours depuis son enfance pauvre dans le Mississippi jusqu’à sa carrière de basketteur-phénomène, sa dépendance à la cocaïne, son mariage avec le mannequin somalien Iman, qui épousera plus tard la pop star David Bowie, jusqu’à son intronisation tardive au Basketball Hall of Fame, en 2015. Charles Barkley, Pat Riley, Bill Bradley, Lenny Wilkens et plusieurs autres personnalités apportent leurs témoignages.

Né en 1948, Spencer Haywood était le huitième de dix frères et sœurs élevés par une mère célibataire dans une ville, Silver City, où les frontières raciales étaient clairement dessinées et où un avenir au-delà des champs de coton était difficile à imaginer. Pour faire du shopping, il fallait se rendre à sept miles de là en empruntant un bus et le petit Spencer rêvait de faire partie des passagers. « Avec mes frères et mes sœurs, nous allions nous asseoir le long de l’autoroute et regarder les voitures, regarder les gens qui montaient et descendaient de l’autoroute. C’était la plus grande chose qui me soit jamais arrivée.  Des Noirs dans un bus ?! Avec les Blancs ?! Oh mon Dieu, que se passe-t-il ? »

Pour échapper à l’atmosphère étouffante du sud rural, Spencer Haywood est allé à 15 ans à Chicago puis Detroit pour vivre avec son frère. Il s’avéra très vite un basketteur d’exception, tournant à plus de 28 points et 22 rebonds en tant que rookie au Trinidad State Junior College dans le Colorado avant de muter à l’Université de Detroit, où ses moyennes furent de 32,1 points et 21,5 rebonds… A l’été 68, il fut le moteur de l’équipe américaine qui remporta l’or aux


Abonnez-vous pour lire tous nos articles Premium et la suite de celui-ci.
*
Prénom
Ce champ ne peut pas être laissé vide.
Please enter valid data.
Prénom invalide. Merci de renseigner un prénom valide ou nous contacter si vous avez un soucis à premium@basketeurope.com
*
Nom
Ce champ ne peut pas être laissé vide.
Please enter valid data.
Nom invalide. Merci de renseigner un nom valide ou de nous contacter si vous avez un soucis à premium@basketeurope.com
*
Adresse email
Vous devez renseigner votre adresse email
Merci de renseigner une adresse email valide. Si vous avez une question, contactez-nous à premium@basket-europe.com
Merci de renseigner une adresse email valide. Si vous avez une question, contactez-nous à premium@basket-europe.com
Cet e-mail est déjà enregistré. Merci d'en choisir un autre.
*
Mot de passe
Ce champ ne peut pas être laissé vide.
Please enter valid data.
Veuillez entrer au moins 5 caractères.
Select Your Payment Cycle
Select Your Payment Cycle
Sélectionnez votre moyen de paiement
Quel moyen de paiement souhaitez utiliser ?

SW Media, éditeur du site www.basketeurope.com traite les données recueillies pour nous permettre de satisfaire à votre demande d'abonnement.
Pour en savoir plus sur la gestion de vos données personnelles et pour exercer vos droits, reportez-vous à la politique de gestion des données personnelles.


Déjà abonné ? Connectez-vous
Abonnement Premium En savoir plus
Valider

Lire aussi... (et ce ne sont PAS des pubs)

Ecrire un commentaire

Poster offert aux nouveaux abonnes de basket europe

Tous les transferts de l'élite 2021-2022

Tous les transferts de Pro B 2021-2022

Tous les salaires de ProA pour la saison 2017 - 2018
Boutique Magazines et Abonnements

Archives

novembre 2021
L M M J V S D
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930  
Tous les transfert JeepElite pour la saison 2018 - 2019