Résumés by TCL : Gravelines-Dunkerque, Roanne et Monaco sur leur lancée, l’Asvel se fait peur

La belle série de la « Roca Team » s’est donc poursuivie à Cholet, où les hommes de Zvezdan Mitrovic ont dû s’employer collectivement pour aller décrocher une 11e victoire de rang (87-76). La Chorale de Roanne à quant à elle, confirmé sa victoire obtenue à Nanterre en livrant un match plein sur le parquet de Pau-Lacq-Orthez (81-60). Dans les autres matchs, Chalon-sur-Saône poursuit sa remontée, l’Asvel joue à se faire peur et le BCM s’impose solidement contre la JL Bourg.

Cholet s’incline sans rougir

En attaquant fort sous l’impulsion du trio Lasah Kromah, Ian Miller et Vafessa Fofana (18-12) puis en résistant aux assauts des Dee Bost, Brendan Frazier, Damien Inglis et consorts, mais la Roca Team était repassée devant à l’heure du repos (36-41) était bien décidée à en finir au plus vite au retour des vestiaires.

Après la pause, Cholet a faire durer le suspens, grâce notamment à Vafessa Fofana (20 points) qui lâchait deux bombes à trois-points pour avant le début du dernier quart. Monaco en monté encore d’un cran sous l’impulsion de Dee Bost et Branden Frazier, en enquillant quatres tirs à trois-points (61-77). Les soubresauts de Michael Stockton et Gregor Hrovat n’ont rien changé en fin de match et Monaco s’est imposé en patron.

Roanne enfonce encore un peu plus Pau

Si les coéquipiers de Vincent Sanford (19 points) ont réalisé une entame de match satisfaisante avec un premier quart-temps mené de bout en bout, l’illusion s’est vite évaporée et l’électrochoc n’a pas eu lieu. Dans le second quart, Pau s’est fait rattraper par la réalité et a vu Roanne lui passer un 20-4 grace au festival de Thomas Vile et Ronald Marsh de loin. L’Élan était déjà douze unités de retard à la pause (31-43).

La Chorale, menée par Juvonte Reddic (16 points, 7 rebonds), a maintenu les têtes béarnaises sous l’eau malgré les quelques rares éclairs du trio Vee Sanford, Petr Cornélie et Nicolas De Jong à l’entame de la deuxième moitié de la rencontre. Avec 17 points d’avance à l’entame des dix dernières minutes, la Chorale a continué sur ce rythme et l’écart final était de 21 points (60-81).

Si Roanne se donne de l’air, l’Elan Béarnais signe un onzième revers de suite et va devoir très vite réagir pour éviter de voir la Pro B se rapprocher.

L’Élan Chalon poursuit sa remontée

Le Portel récupère ses joueurs petit à petit avec Cyrille Eliezer-Vanerot et le retour de Boris Dallo. Il faudra en revanche attendre encore un peu pour voir l’ESSM renouer avec la victoire, les Nordistes ayant encaissé un 6e revers consécutif au Colisée dimanche dernier (89-75).

Avec un 14-4 en un peu plus de trois minutes, l’ESSM s’est mis en difficulté dès l’entame de match avec cet écart de dix points qui n’a pu être résorbé avant la fin du premier quart-temps. sous l’impulsion de Charles-Noé Abouo (14 points) et Benoît Mangin (11 points, 5 passes), Le Portel a su juguler les velléités offensives des protégés de Julien Espinosa, qui n’ont pu retrouver leur vestiaire qu’avec un avantage de neuf longueurs. (50-41).

Malgré les prouesses de Charles-Noé Abouo de loin après la pause, les Chalonnais ont enchaîné un 12-2 conclu par Mickaël Gélabale et Jordon Crawford pour s’assurer un écart plus conséquent à la fin du troisième quart (65-49). En effet, si Le Portel s’est maintenu à dix puis à douze longueurs de son adversaire, le club nordiste a pris un nouvel éclat en fin de match avec un 11-3 qui a permis à Chalon-sur-Saône d’atteindre la barre des 20 points sous la houlette de Sean Armand puis Myles Hesson (20 points, 9 rebonds). Chalon-sur-Saône, après sa victoire face à Boulazac, reste sur sa lancée et pointe au onzième rang, tandis que l’ESSM poursuit sa descente.

Lyon-Villeurbanne joue avec le feu

Villeurbannais et Nanterriens ont mis les cœurs de leurs supporters à rude épreuve ce mardi soir à l’issue d’un match où les deux camps sont passés par toutes les émotions. Si Chris Warren a même eu la balle match à 83-83, Nanterre s’est fait punir en prolongation par un Thomas Heurtel « clutch » (23 points, 7 rebonds, 4 passes décisives) et s’est incliné de quatre points.

Après avoir perdu les deux premiers quarts-temps malgré les fulgurences d’Isaia Cordinier et Tyler Stone, les joueurs de Nanterre étaient relégués à 14 points à la mi-temps (50-36). Au retour des vestiaires, Nanterre est revenu à un point au bout du troisième quart-temps qu’ils ont largement dominé (60-59) même si Moustapha Fall avait relancé la machine villeurbannaise avec deux dunks de suite. Les troupes de Pascal Donnadieu sur les bons rails à dix minutes de la fin et ont remis le doute dans les têtes des hommes de TJ Parker à l’entame du dernier quart.

Très maladroite à trois-points, l’Asvel a même laissé mener Nanterre plusieurs fois dans le money time, jusqu’à cette balle de match ratée par Chris Warren à 3 secondes du terme. La chance des Nanterriens venait de passer. Les Villeurbannais ont ainsi pu compter sur un Thomas Heurtel impérial, auteur de deux paniers à 3 points et trois lancers pour assurer la victoire en prolongation (96-92). Chris Warren a eu l’occasion de se racheter sur la fin sur une ultime tentative derrière l’arc, sans succès.

Le BCM en démonstration à Ekinox

Les Gravelinois ont réussi l’entame parfaite avec de l’agressivité en défense et de l’adresse en attaque. Avec l’aide du trio Romuald Morency, Aleksej Nikolic, Gavin Ware, Briante Webber a ainsi bouclé le premier temps fort du BCM d’un missile à 3 points en contre-attaque (7-19).

Dans le second quart, les Burgiens réagissaient et Gravelines concédait un 8-0 avant de relever la tête. Pape Sy jouait les snipers et enchaînait deux paniers longue distance, Romuald Morency l’imitait et s’arrachait sur une interception pour reprendre de l’air. Bourg grignotait, mais le BCM gardait le cap pour mener à la pause (34-43). Dans le troisième quart, la domination de Gravelines-Dunkerque a repris de plus belle au retour des vestiaires avec un cinglant 20-4 infligé aux Bressans, grâce à la vista de Briante Weber, l’adresse extérieure de Romuald Morency et les coups d’éclats d’Aleksej Nikolic (38-61).

Le BCM défendait bien poste bas et gérait les drives burgiens pour éviter des tirs faciles. Les Gravelinois s’arrachaient, Briante Weber finissait avec des crampes. Romuald Morency « scorait » encore dans le corner, Aleksej Nikolic réussissait le 11e tir à trois-points sur 19 tentés par le BCM ! Et Gravelines-Dunkerque s’offrait un succès de standing (67-84) sur le parquet burgien.

TCL TV QLED

Photo : LNB

Lire aussi... (et ce ne sont PAS des pubs)

Ecrire un commentaire

Archives

juillet 2021
L M M J V S D
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  
Tous les salaires de ProA pour la saison 2017 - 2018
Tous les transfert JeepElite pour la saison 2018 - 2019
Boutique Magazines et Abonnements