Boulazac: Le match que Le Mans n’aurait jamais du gagner

Sacha RUTARD
0

Le Mans s’est imposé 99-105 à Boulazac, après prolongation. Pourtant:

Son meilleur joueur, Ovie Soko, n’était pas là.

Cela faisait deux semaines que les Manceaux n’avaient pas joué.

Terry Tarpey, Iggy Mockevicius, et Kenny Baptiste sont sortis pour 5 fautes personnelles.

Sam Bamforth, 23 points en 25 minutes, s’est fait une entorse à la cheville.

Iggy Mockevicius a été aligné dans le Cinq alors qu’il était encore convalescent suite à des problèmes de dos.

Terry Tarpey, un ailier, a été obligé dans le dernier quart-temps de jouer en 5 avec Kenny Baptiste en 4.

Vitto Brown, comme trop souvent, n’a pas été à la hauteur des missions qui lui ont été confiées.

Sauf au démarrage, Boulazac a mené tout le match et de 23 points à la 17e minute, suite à un 0-17.

Après avoir infligé un 18-0 à leurs adversaires, le MSB s’est retrouvé à 93-90 avec deux lancers pour Kaza Kajami-Keane, qui a joué les 45 minutes disponibles. Il met le premier et envoie délibérément la balle violemment sur le cercle au second. Rebond de Valentin Bigotte, qui glisse la sphère à Kenny Baptiste, qui marque au buzzer. Egalité.

Faute d’autres joueurs, c’est l’espoir Hugo Mienandi qui a fini le match alors qu’il n’avait jamais foulé les parquets de Jeep Elite cette saison.

“Un match lunaire” pour reprendre l’expression d’Antoine Eito. Non, Le Mans n’aurait jamais dû le gagner ce match et Boulazac n’aurait jamais du le perdre. Et ça risque de lui coûter très cher au moment du bilan final.

https://twitter.com/LNBofficiel/status/1379888320919056384

Photo: Kaza Kajami-Keane (Le Mans)

Lire aussi... (et ce ne sont PAS des pubs)

Ecrire un commentaire

Archives

avril 2021
L M M J V S D
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  
Tous les salaires de ProA pour la saison 2017 - 2018
Tous les transfert JeepElite pour la saison 2018 - 2019
Boutique Magazines et Abonnements