Kamilla Ogun ou la vie d’une Russe en Belgique : “As-tu déjà bu de la vodka au petit-déjeuner? “

Sacha RUTARD
0

Kamilla Ogun (1,83m, 22 ans) a choisi de jouer à l’étranger, ce qui n’est pas si fréquent pour une Russe et elle s’est retrouvée à Namur en Belgique où elle se signale comme la 2e marqueuse de l’équipe (12,8 points) en Eurocup. Elle explique comment elle a franchi le pas :

“En mars dernier, quand toute cette histoire avec le coronavirus a commencé, je suis partie dans ma datcha, où j’ai commencé à penser à l’avenir. Mon contrat de 6 ans avec Sparta & K se terminait. J’ai pensé: dois-je rester en Russie ou m’essayer à l’étranger ? Et un peu plus tôt, j’en ai parlé avec mon petit ami. Nous avons discuté de la façon dont nous voulions passer l’année suivante. Il a décidé d’étudier en Belgique. J’ai dit à mon agent que je voulais essayer de jouer à l’étranger, de préférence en Belgique. J’ai alors regardé plusieurs clubs qui, peut-être, m’intéresseraient. Et un seul d’entre eux m’a proposée de déménager. Sans trop réfléchir, j’ai accepté. Mon agent Olga Garanina vit en Belgique, elle connaît très bien le basket belge. Ensuite, j’ai découvert que Namur est la deuxième équipe de Belgique, et qu’elle participe à l’Eurocup FIBA. Des joueuses comme, par exemple, Britney Jones, qui a passé plusieurs saisons à Vologda, ou Kiara Linskens ont joué pour elle. Je savais que Hanna Mestdagh, une ailière de l’équipe nationale belge, jouait pour Namur.”

Kamilla Ogun précise que son salaire à Namur est supérieur à celui qu’elle touchait en Russie et raconte une anecdote à propos de son arrivée:

“Lorsque je suis arrivé à Namur vers une heure du matin, au lieu de m’emmener à la maison, ils m’ont conduit au gymnase faire connaissance avec l’entraîneur. J’ai pensé: «Pourquoi ? Pourquoi ne pouvons-nous pas faire ça le lendemain matin ? ” Kamilla a amené son chien avec elle et… “J’habite au quatrième étage, mais il n’y a pas d’ascenseur dans l’immeuble, alors je maudis tout le monde quand je dois gravir les escaliers tous les jours. Vous devez également vous promener avec le chien 3 fois par jour. Il me semble qu’avec ces allers-retours quotidiens, j’ai musclé mes jambes plus que d’aller à la salle !”.

La jeune Russe indique que tout le monde à Namur parle anglais -elle a pris des cours particuliers avant de partir-, mais avec l’accent français (en fait, belge) et qu’elle a des difficultés de compréhension. Cela ne l’a pas empêché de devenir copine avec toutes les autres joueuses. Elle s’amuse désormais des stéréotypes auxquels elle a eu droit:

“Cela a commencé dès le premier jour: “Combien de degrés y a-t-il à Moscou en septembre? -30? ” Je dis: “Non, comme ici.” Elles: “Non, nous ne te croyons pas.” Des blagues vis à vis de la vodka, bien sûr. “As-tu déjà bu de la vodka au petit-déjeuner? ” “Oh !, il vaut mieux ne pas discuter avec elle, elle va maintenant récupérer son fusil d’assaut Kalachnikov !” Il y a beaucoup de blagues sur Poutine que je vais appeler pour résoudre un problème !”  

Voici ses impressions sur les salles en Belgique, les chambres d’hôtel et les difficultés de la communication :

“La particularité des salles de match est que beaucoup d’entre elles sont très froides. Apparemment, ils économisent sur le chauffage. Une fois, j’ai même emmené des gants sur le banc, car il faisait incroyablement froid pour moi quand j’étais assise. Dieu merci, je n’ai pas eu à trop m’asseoir. Toutes les chambres sont très similaires. Parfois, vous pensez: “N’étions-nous pas déjà venu ici?” “Non”, disent-ils. “C’est une ville complètement différente.” J’aime aussi beaucoup le fait que la partie néerlandaise du pays parle l’anglais, l’allemand et le français, tandis que la partie française ne parle que le français. Parfois, même commander dans un restaurant est difficile car les gens ne comprennent pas les bases de la langue anglaise. J’adore vraiment le restaurant Best Fried Chicken, mais il n’y a qu’un seul responsable qui connaît l’anglais, alors parfois je dois montrer avec mon doigt ce que je veux prendre. Maintenant, je peux dire quelques mots en français, j’ai une application spéciale sur mon téléphone, parfois j’ai envie de surprendre les filles de l’équipe en leur disant quelques trucs.”

Photo: FIBA

Lire aussi... (et ce ne sont PAS des pubs)

Ecrire un commentaire

Archives

mai 2021
L M M J V S D
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  
Tous les salaires de ProA pour la saison 2017 - 2018
Tous les transfert JeepElite pour la saison 2018 - 2019
Boutique Magazines et Abonnements