Jeep Élite Final 4 – Preview Lyon-Villeurbanne/Strasbourg : l’énigme Asvel

Bruno Ferret
0

Photo d’ouverture : David Lighty (Asvel) – Léo Cavalière (Strasbourg) – Photos : LDLC Asvel – Infinity Nine Media – Alexia Leduc / SIG – P. Gigon

Après que Dijon et Monaco en aient décousu à 15 heures 30, ce sera au tour de Lyon-Villeurbanne et de Strasbourg d’investir la Kindarena de Rouen à 21 heures pour la deuxième demi-finale du Final 4 de la Jeep Élite. Une rencontre entre une équipe ayant joué l’Euroleague mais affaiblie, l’Asvel, et un beau 3e de saison régulière, la SIG.

Les forces en présence

LDLC Asvel

L’équipe du président Tony Parker a fait bonne figure en Euroleague, terminant la saison à une honorable 14e place et avec un bilan en progression sur la saison précédente. En Jeep Élite, l’équipe dirigée par TJ Parker a laissé filer quelques rencontres en semblant peu concernée par les événements alors que l’énorme densité de la rotation villeurbannaise était supposée lui assurer un avantage décisif sur pratiquement tous ses opposants. Et il est vrai que, au complet et concentré, l’effectif villeurbannais a montré par périodes ce dont il était capable, comme Dijon a pu s’en rendre compte lors de la finale de la Coupe de France, remportée par les Rhodaniens sur le score de 77-61.

Ismaël Bako – Asvel (Photo : LDLC Asvel – Infinity Nine Media – Alexia Leduc)

Les absents

Villeurbanne est sans conteste l’équipe qui va le plus souffrir du choc de dates entre ce Final 4 et la préparation des équipes nationales aux Jeux olympiques. Ainsi, Thomas Heurtel, Moustapha Fall, Guerschon Yabusele et William Howard sont partis rejoindre l’équipe de France alors que Charles Kahudi est out pour la fin de la saison et qu’Amine Noua devrait reprendre ce soir. Ce sont donc cinq joueurs de fort calibre qui vont faire défaut ce soir à l’Asvel. Cela étant, elle n’est pas totalement dépourvue, alignant ainsi Antoine Diot, Matthew Strazel, Norris Cole, Paul Lacombe, Amine Noua, Ismaël Bako et Kevarrius Hayes (soit trois internationaux français senior, un international français junior, un international belge et un double vainqueur NBA). Auxquels viendront se joindre les très prometteurs Kymany Houinsou et Elwin Ndjock.

Norris Cole – Asvel (Photo : LDLC Asvel – Infinity Nine Media – Alexia Leduc)

En quart-de-finale

Pour la dernière participation de Moustapha Fall et Thomas Heurtel (Yabusele et Howard étant blessés), LDLC Asvel n’a pas connu beaucoup de difficultés pour se débarrasser d’un MSB Le Mans très diminué, jouant avec seulement 6 professionnels. Sans forcer, Villeurbanne s’est donc imposé 97-79 en donnant quelques minutes à ses jeunes joueurs.

Les +

Une capacité à monter en intensité défensive hors norme

Un collectif qui peut être très fluide en attaque

Une très grosse adresse à trois-points (41,9 %, 1er de Jeep Élite)

Antoine Diot – Asvel (Photo : LDLC Asvel – Infinity Nine Media – Alexia Leduc)

Les –

Une fâcheuse tendance à manquer de constance et de concentration

Des absences handicapantes

Strasbourg IG

La SIG a réussi une très belle saison sous les ordres de Lassi Tuovi. Demi-finaliste en BCL et troisième de la saison régulière de Jeep Élite, l’équipe a vu son fer de lance, Bonzie Colson, récompensé par un titre de MVP dans les deux compétitions !

Bonzie Colson – Strasbourg (photo : SIG / P. Gigon)

Mais résumer Strasbourg à un seul joueur, aussi efficace soit-il, serait réducteur (et erroné). La SIG 202-21 a comme caractéristique de ne jamais rien lâcher, de toujours se battre (elle est revenue plus d’une fois de situations bien compromises) de manière soudée, en s’appuyant sur une batterie de « cols bleus » prêts à tous les sacrifices comme DeAndre Lansdowne, Léo Cavalière, Ike Udanoh, Ishmail Wainwright ou Jean-Baptiste Maille. Pas forcément le jeu le plus esthétique, mais c’est efficace. Et il y a une constante : Strasbourg ne recule jamais.

DeAndre Lansdowne – Strasbourg (photo : SIG / P. Gigon)

Les absents

La SIG a eu pendant la saison son lot de blessés, notamment Yannis Morin et Brandon Jefferson, absents depuis déjà plusieurs semaines et suppléés respectivement par Thomas Hieu-Courtois et Kris Richard. Il semblerait que Brandon Jefferson puisse reprendre du service ce soir, ce sera confirmé à 21 heures… Par ailleurs, la SIG paye elle aussi son écot au chevauchement du calendrier national avec celui des compétitions internationales, son arrière-ailier tchèque Jaromir Bohacik ayant rejoint son équipe nationale, qui se prépare à disputer un TQO.

En quart-de-finale

Strasbourg est l’équipe qualifiée pour ce Final 4 qui a connu le plus de difficultés à passer l’étape des quarts-de-finale. Boulogne-Levallois lui a donné bien du fil à retordre, menant même 50-56 à la fin du troisième quart-temps. Mais, nous l’avons déjà dit, la SIG ne lâche jamais rien et s’est ressaisie lors du dernier acte (remporté 29-12 !), Bonzie Colson, Ish Wainwright et Ike Udanoh ayant sonné la révolte et concluant la rencontre sur le score de 79-68.

Ishmail Wainwright – Strasbourg (photo : SIG / P. Gigon)

Les +

Un mental d’acier

Le MVP de la saison régulière, Bonzie Colson, joueur de très haut niveau

Des menaces sur tous les postes

Les –

Un poste de meneur affaibli par la blessure de Brandon Jefferson

Une adresse extérieure moyenne (33,9 % à trois-points)

Une défense parfois poreuse

En saison régulière

Retour : SIG-Asvel : 98-95

Aller : Asvel-SIG : 87-75

Les deux équipes ont gagné à domicile, le match retour (32e journée) s’étant déroulé avant l’aller… Lors du premier match, la SIG s’est imposée grâce à d’énormes Brandon Jefferson (24 points) et Bonzie Colson (29 points). Deux joueurs qui n’ont pas participé à l’autre rencontre alors que l’Asvel évoluait au complet et se montrait plus concerné par le match (+22 à la mi-temps).

Notre pronostic : Asvel 52 % – Strasbourg 48 %

Comme pour l’autre demi-finale, les rédacteurs de Basket Europe sont partagés dans leurs pronostics. Pour certains, les absences à Villeurbanne vont se révéler trop handicapantes. Il est vrai que se retrouver privé de Thomas Heurtel, Moustapha Fall et Guerschon Yabusele, entre autres, n’est pas anodin. Mais pour les autres, les joueurs présents dans l’effectif villeurbannais ont le talent pour assurer la victoire, pour peu qu’ils soient concentrés sur toute la durée du match. La balance penche donc du côté villeurbannais, mais de très très peu.

Télévision

LDLC Asvel – Strasbourg IG : 21 heures sur La Chaîne L’Équipe

x

Lire aussi... (et ce ne sont PAS des pubs)

Ecrire un commentaire

Poster offert aux nouveaux abonnes de basket europe

Tous les transferts de l'élite 2021-2022

Tous les transferts de Pro B 2021-2022

Tous les salaires de ProA pour la saison 2017 - 2018
Boutique Magazines et Abonnements

Archives

octobre 2021
L M M J V S D
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
Tous les transfert JeepElite pour la saison 2018 - 2019