Mondial U19 – J1 – La France facile, l’Espagne et le Mali battus

Bruno Ferret
0

Photo d’ouverture : Chet Holmgren – États-Unis

Si la plupart des favoris présumés de ce Mondial U19 ont commencé leur tournoi sans souci, la France passant notamment 69 points à la Corée du Sud, l’Espagne s’est pris les pieds dans le tapis face à l’Argentine. Et le Mali, vice-champion du monde U19 en titre, a été sévèrement battu par l’Australie (97-67).

Groupe A

Le Sénégal n’a pas eu la partie facile face au Japon, qui est resté au contact toute la partie, grâce notamment à Jumpei Iwashita (1,83 m, 2003, meneur), auteur de 15 points, 5 rebonds, 5 passes pour 18 d’évaluation. Côté sénégalais, on a profité de la grande supériorité intérieure (52 rebonds, dont 13 offensifs, à 39, notamment), pour faire la différence. Avec trois fers de lance : Cheikh Sow (2,01 m, 2002, arrière), auteur de 18 pts, 4 rbds, 1 contre, 16 d’éval, Khalifa Ababacar Diop (2,12 m, 2002, pivot), qui a produit 11 pts, 9 rbds, 2 pds pour 13 d’éval et, surtout, Ibou Dianko Badji (2,14 m, 2002, pivot), qui a accompagné ses 13 pts et 8 rbds de 7 contres (!) pour 18 d’éval.

Jumpei Iwashita – Japon

Le Canada a également souffert contre la Lituanie, qui menait de 10 points à la mi-temps (42-32). Les Nord-Américains ne sont venus à bout des Baltes portés par un hallucinant Azuolas Tubelis (2,08 m, 2002, Arizona/NCAA), auteur de 32 pts (14/18 aux tirs), 12 rbds, 3 pds, 3 ctrs et 42 d’éval, en s’appuyant sur un quatuor majeur : Elijah Fisher (2,01 m, 2004, Crestwood Prep College, arrière, 11 pts, 4 rbds, 2 pds, 14 d’éval), Caleb Houstan (2,05 m, 2003, Michigan/NCAA, 18 pts à 7/20 aux tirs dont 3/11 à trois-points, 5 rbds, 12 d’éval), Ryan Nembhard (1,83 m, 2003, Creighton University/NCAA, meneur, 18 pts à 6/16 aux tirs, 3 rbds, 3 pds, 12 d’éval) et Zach Edey (2,20 m, 2002, Purdue Boilermakers/USA, pivot, 12 pts, 16 rbds, 16 d’éval).

Sénégal – Japon : 76-71

Canada – Lituanie : 80-71

Azuelos Tubelis – Lituanie

Groupe B

Un crève-cœur. Menant 61-48 à la fin du 3e quart-temps, la Lettonie s’est subitement effondrée et a laissé les Portoricains marquer 31 points lors de la dernière période et l’emporter de 4 points. Trop de balles perdues (18 contre 10 pour Porto-Rico), un terrible manque d’adresse de loin (11/37 à trois-points, 29,7 %), les Lettons n’ont pu résister à Rafael Pinzon (1,96 m ; 2002, Capitanes de Arecibo, 17 pts, 5 rbds, 4 pds, 16 d’éval), Aaron Clark (1,98 m, 2003, St Benedict’s Prep School/USA, 24 pts à 7/19 aux tirs, 3 rbds, 15 d’éval) et leurs acolytes.

Filip Skobalj – Serbie

Quant aux Serbes, ils ont mis un quart-temps (perdu 19-14) à prendre la mesure d’Iraniens sans complexe. Outre leurs leaders présumés (Lazar Stefanovic, 15 pts, Matija Belic 11 d’éval, Nikola Jovic 12 pts et 7 rbds, Nikola Djurisic 14 pts), ils se sont appuyés sur un Filip Skobalj (2,01 m, 2002, Rostock/ALL) impressionnant avec ses 17 pts à 6/9 aux tirs, 9 rbds et 23 d’éval.

Porto-Rico – Lettonie : 79-75

Iran – Serbie : 67-88

Groupe C

La Corée aura tenu une mi-temps face à la France, le repos étant atteint sur le score de 43-29. C’est ensuite que le déluge s’est abattu sur les têtes coréennes : 74-21 sur les 20 dernières minutes. Tous les joueurs français ont participé (temps de jeu entre 13 minutes et 21’44) avec Jayson Tchicamboud (1,95 m, 2002, meneur), à 12 pts, 11 rbds et 5 pds pour 26 d’éval. En parlant d’évaluation : 171 à 11, respectivement l’éval collective de la France et de la Corée…

Guillaume Eyango – France

Si ce premier match n’a pas déjoué les pronostics, quelle surprise avec la défaite de l’Espagne face à l’Argentine ! Encore plus lorsque l’on sait que les Ibères menaient 21-9 au bout de 9 minutes. Mais les Argentins ont patiemment fait leur retard, notamment au cours d’un troisième quart-temps tout à leur avantage (25-15). Et si le dernier acte est resté serré jusqu’au bout, l’Argentine s’en est sortie, Hector Alderete manquant son dernier tir à trois-points pour l’Espagne. À noter côté espagnol un terrible 7/38 à trois-points (18,4 %), une « performance » qu’ils ne répéteront probablement pas tous les jours… Au niveau des individualités, l’arrière espagnol Ruben Dominguez (1,97 m, 2003, Estudiantes) a marqué 13 pts mais avec un très vilain 2/14 à trois-points ; le meneur Guillem Ferrando (1,86 m, 2002, Valence) a ajouté 11 pts mais 1 passe pour 5 balles perdues ; le pivot Jeffrey Godspower (2,00 m, 2002, Malaga) a produit la meilleure éval (11) grâce à ses 6 pts à 100 % et à ses 3 rebonds. Chez les Argentins, l’attendu Juan Francisco Fernandez (2,05 m, 2002, Fuenlabrada/ESP) est au rendez-vous (13 pts, 7 rbds, 2 contres, 14 d’éval), tout comme Gonzalo Corbalan (1,95 m, 2002, Texas Tech University/NCAA), qui a produit 11 pts et 4 rbds en 18 mn alors que l’ailier Alejo Azpilicueta Pasqualini (2,01 m, 2002, Bahia) s’est distingué avec ses 15 pts (4/6 à trois-points), 4 rbds, 2 pds et 16 d’éval.

À voir maintenant comment les Espagnols vont réagir face aux Français en ce dimanche…

France – Corée : 117-48

Argentine – Espagne : 69-68

Gonzalo Corbalan – Argentine

Groupe D

Faciles, les États-Unis : après un premier quart-temps remporté 29-9, ils se sont contentés de gérer la suite face à des Turcs sans solution, débordés dans tous les compartiments du jeu. Dans cette promenade de santé, sont principalement ressortis l’arrière Jaden Ivey (1,93 m, 2002, Purdue/NCAA), auteur de 21 pts à 7/11 aux tirs, 3 rbds et 2 pds pour 23 d’éval, et le phénomène Chet Holmgren (2,15 m, 86 kgs !, 2002, Gonzaga/NCAA), qui a produit 13 pts (5/10 aux tirs dont 2/4 à trois-points), 9 rbds, 5 pds, 2 ctrs pour 22 d’éval. En 20 minutes…

Jaden Ivey – États-Unis

Quant au Mali, il ne réitèrera sans doute pas son exploit de 2019 (finaliste !), au vu du déroulé de son match face à l’Australie. Faisant pratiquement jeu égal en première mi-temps (34-39), les Maliens ont explosé au retour des vestiaires : 36-11 pour les Australiens lors du troisième quart-temps. Leur star Oumar Ballo (2,08 m, 2002, Arizona/NCAA) sous l’éteignoir (5 pts à 2/7, 8 rbds, 12 d’éval), les vice-champions du monde U19 en titre n’ont pas trouvé de quoi répondre aux coups de boutoir australiens. Menés par Dyson Daniels (1,97 m, 2003, Centre of Excellence/AUS, meneur) auteur de 14 pts, 6 rbds, 2 pds et 16 d’éval, ainsi que par Akoldah Gak (2,10 m, 2002, Illawarra Hawks/AUS, pivot), qui a produit 15 pts à 6/10 aux tirs et 9 rbds pour 23 d’éval, les Australiens ont proposé un jeu huilé et performant : 10 balles perdues, contre 23 aux Maliens…

États-Unis – Turquie : 83-54

Australie – Mali : 67-97

Dyson Daniels – Australie

Photos : FIBA

Lire aussi... (et ce ne sont PAS des pubs)

Ecrire un commentaire

Archives

juillet 2021
L M M J V S D
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  
Tous les salaires de ProA pour la saison 2017 - 2018
Tous les transfert JeepElite pour la saison 2018 - 2019
Boutique Magazines et Abonnements