Japon 81, France 75 : 3e défaite des Bleus en préparation

Sacha RUTARD
0

Dans une salle de Saitama curieusement bien remplie alors que les Jeux Olympiques vont se tenir à huis-clos, l’équipe de France a perdu pied face au Japon (75-81), donnant l’impression de ne pas avoir tous ses sens éveillés. Les Japonais, à l’inverse, n’ont pas été impressionnés par le statut de leur hôte et ont fait preuve d’une énorme motivation et d’une grande adaptabilité, avec en figures de proue Rui Hachimura 19 points, Yuta Watanabe 16, et Makoto Hiejima 15.

C’est d’autant plus dommageable qu’il s’agit de la 3e défaite de rang des Bleus et… du dernier match de préparation puisque celui contre l’Italie a été annulé pour des raisons sanitaires. Or, ce test a mis en lumière bien des failles dans leur jeu et c’est lors des dernières séances d’entraînement qu’il va falloir apporter des corrections avant le premier rendez-vous olympique face aux Etats-Unis, dimanche prochain.

Si l’on excepte les premières minutes où Rudy Gobert (8 points et 5 rebonds sur les 20 premières minutes) fut une sorte de Tour infernale, les Français se sont fait proprement déborder par les Japonais, une équipe hétéroclite avec notamment le naturalisé Gavin Edwards sobre et efficace, maline, et qui leur proposa une zone 2-3 dans laquelle ils se sont enfoncés en vain. Les Bleus étaient sans rythme, hésitants, et c’est ce qui arrive souvent dans ce cas-là, sans réussite à la finition (1/9 à trois-points en 20’).

Rui Hachimura (14 points en 14 minutes) et Yuta Wanatabe (9 points sur la période) étaient très actifs, et c’est toute l’équipe japonaise qui était très fluide offensivement et ardente de l’autre côté du terrain. Un sec 0-11 fit que la France était menée 14-18 après un quart-temps, mais le pire était à venir. Ça prenait l’eau en transition et toujours pas de réaction, si bien que le Japon menait 22-38 à 3’30 de la fin de la première mi-temps et encore 30-46 à la clôture de celle-ci sur trois derniers lancers.

Pas de secret, c’est une bonne défense qui donne du rythme en attaque. Avec un Nicolas Batum entreprenant, et qui se coltinait de l’autre côté du Rui Hachimura, les Bleus infligeaient un +13 aux Japonais sur cette période de 10 minutes. On ne voyait pas à l’œuvre ni Frank Ntilikina ni Petr Cornelie, alors que Vincent Collet donnait quelques minutes à Isaïa Cordnier pourtant le 13e homme de l’équipe. Thomas Heurtel faisait par ailleurs son retour globalement satisfaisant, même s’il n’est évidemment pas à 100% de ses moyens.

Les Japonais devaient se passer de Gavin Edwards blessé à la mâchoire, mais ça ne les empêchait pas de repartir de plus belle face à des Français qui retombaient dans leurs travers (58-70). Avec Nando De Colo comme meneur et sur un trois-points de Nicolas Batum, les Français égalisaient à 74. Feu de paille… Ce n’était pas la soirée de Evan Fournier peu inspiré, mais celle de Rui Hachimura qui récoltait un rebond offensif assorti d’un lancer-franc, et son équipe empochait une victoire totalement justifiée.

Photo:  

Lire aussi... (et ce ne sont PAS des pubs)

Ecrire un commentaire

Archives

juillet 2021
L M M J V S D
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  
Tous les salaires de ProA pour la saison 2017 - 2018
Tous les transfert JeepElite pour la saison 2018 - 2019
Boutique Magazines et Abonnements