JO féminin : La France étouffe le Nigéria et peut toujours rêver des quarts de finale

Pascal Legendre
0

Après sa défaite de seulement 9 points (72-81) face aux Américaines, on s’attendait à ce que le Nigéria pose de gros problèmes aux Bleues. Il n’y eut en fait jamais vraiment débat et l’écart final (+25) est fondamental dans la perspective d’accrocher une 3e place qualificative pour les quarts-de-finale ou la 2e place du groupe, si le Nigéria tombe le Japon lors de la dernière journée. Rappelons que les deux premiers de chaque groupe et les deux meilleurs troisièmes se qualifient pour les quarts.

Emmenée par une Gabby Williams épatante (13 points, 9 rebonds, 4 passes, 3 interceptions, et cela ne dit pas tout sur sa force défensive), et avec une Sandrine Gruda toujours aussi solide (14 points, 9 rebonds) l’équipe de France a littéralement étouffé le Nigéria qui a souvent shooté dans des positions inconfortables, et qui est sortie du terrain avec une pauvre réussite de 35% (22/62), à comparer avec celle des Bleues (50%).

On peut toujours rêver d’une victoire sur les Etats-Unis, mais à défaut, il faudra limiter la casse au maximum pour se retrouver avec un point-average positif au moment des calculs après la fin de la phase de groupe.

Photo: Alix Duchet (FIBA)

Valérie Garnier avait choisi de placer Sarah Michel dans le starting five pluôt que Marine Johannes. Un signe quant au mal être de la blonde Normande depuis quelque temps… Alix Duchet a eu la bonne idée de planter 2 trois-points consécutifs pour lancer le match. Elle en mettra d’ailleurs plus tard un troisième et terminera la mi-temps comme meilleure marqueuse avec 11 points. Surtout, les Bleues défendaient le plomb, si bien que les Nigérianes mirent plus de 4 minutes pour déflorer leur marque, et étaient à 33% de réussite après un quart-temps.

Un bon passage de Alexia Chartereau -7 points en 3’30’- permit à la France d’avoir un premier avantage substantiel. Suite à quelques bourdes de Marine Fauthoux, Valérie Garnier replaça vite fait bien fait Alix Duchet à la mène, laquelle reçu le renfort de Gabby Williams, qui se montra tranchante dans ses initiatives, tout en étant un leader défensif très haut de gamme. Les 10 points d’avance (29-19) furent atteints sur un panier de Sandrine Gruda dans son jardin préféré, à 4-5 mètres. Les Bleues prenaient le large, Gabby Williams inscrivant 2 lancers-francs, suivi d’une action personnelle positive pour faire grimper la note à 44-27 à la mi-temps. Les Africaines étaient toujours en souffrance dans la réussite aux tirs (8/26) face au bloc français.

L’emprise défensive des Bleues ne se démentait pas, et on notait que les Nigérianes en étaient à 10/40 aux shoots après 26 minutes.  A la 27e minute, sur un trois-points nothing but net de Marine Johannes, qui retrouvait sa confiance (13 points et 19 d’évaluation au final), la France passait pour la première fois le cap des 30 points d’avance (62-31), alors que l’ensemble des starters étaient sur le banc. Il y eu ensuite un petit creux offensif, qui autorisa le Nigéria à ne pas prendre une dérouillée… encore que 25 points d’écart au niveau olympique, c’est déjà beaucoup !

“Il était nécessaire après la défaite contre le Japon d’avoir une bonne réaction. Je suis fière de mon équipe parce qu’elles l’ont fait et elles se sont toutes employées très fort en défense. C’est nécessaire contre le Nigeria parce qu’elles se livrent beaucoup. Après nous avons fait ce très bon travail, nous avons essayé de faire le plus grand écart possible, donc 25 points était un bon résultat pour nous”, a déclaré la coach, Valérie Garnier

La boxcore est ICI.

Photo : Gabby Williams, FIBA

Lire aussi... (et ce ne sont PAS des pubs)

Ecrire un commentaire

Poster offert aux nouveaux abonnes de basket europe

Tous les transferts de l'élite 2021-2022

Tous les transferts de Pro B 2021-2022

Tous les salaires de ProA pour la saison 2017 - 2018
Boutique Magazines et Abonnements

Archives

septembre 2021
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930  
Tous les transfert JeepElite pour la saison 2018 - 2019