NBA : le bilan des Français et des Européens à la Summer League

Clément Carton
0

Ils étaient 31 joueurs européens – dont 9 Français – sur la ligne de départ de la Summer League 2021. Certains d’entre eux évolueront la saison prochaine en NBA, d’autres en G-League et d’autres en Europe.

Les Français

Théo Maledon (Oklahoma City Thunder) – 9,8 points à 33,3 % aux tirs, 6,4 passes, 4,2 rebonds et 2,6 ballons perdus en 29 minutes (5 matches)

Déjà assuré de jouer en NBA l’an prochain, Théo Maledon a profité de la Summer League pour retrouver le rythme. Plus solide physiquement, il a alterné le bon (15 points, 11 passes décisives contre les Pistons) et le moins bon (33,3 % aux tirs).

Killian Hayes (Detroit Pistons) – 6,3 points à 31,8 % aux tirs, 5,3 rebonds, 4,7 passes et 3,3 ballons perdus en 27 minutes (3 matches)

Par séquences, Killian Hayes a prouvé qu’il était capable de mettre la main sur le jeu des Pistons et de s’illustrer par sa polyvalence. Contre New York, le meneur a notamment compilé 7 points, 5 rebonds, 6 passes décisives, 1 interception et 1 contre en 31 minutes.

Sekou Doumbouya (Detroit Pistons) – 6,5 points, 4,5 rebonds et 1,5 passe en 26 minutes (2 matches)

Contraint de quitter ses partenaires pour raison familiale, Sekou Doumbouya n’a pas pleinement profité de l’exposition de la Summer League pour faire remonter sa cote.

Killian Tillie (Memphis Grizzlies) – 14,5 points à 40 % aux tirs, 3,5 rebonds et 1,5 interception en 22 minutes (2 matches)

Sa première sortie à 20 points contre les Nets a confirmé qu’il pouvait prétendre à un nouveau contrat en NBA. Les dirigeants des Grizzlies ont décidé de lui offrir un nouveau two-way contract, comme la saison dernière.

Juhann Begarin (Boston Celtics) – 6,2 points à 39,4 % aux tirs, 3,4 rebonds, 3,0 passes et 2,8 ballons perdus en 24 minutes (5 matches)

Arrivé en finale de la Summer League de Las Vegas, le 45e choix de la draft a fait le show avec des dunks et contres spectaculaires. Il s’est illustré d’entrée avec une interception qui a permis aux Celtics de l’emporter face à Atlanta. Suffisant pour prétendre à une place en NBA dès la saison prochaine ?

Jaylen Hoard (Oklahoma City Thunder) – 6,8 points à 45,2 % aux tirs, 5,6 rebonds en 22 minutes (5 matches)

Jaylen Hoard a alterné le bon et le moins bon. Après un 0/6 contre les Warriors, il s’est rattrapé avec 16 points à 7/9 aux tirs contre Indiana ou ses 10 rebonds face aux Pistons. Il peut prétendre à un nouveau contrat.

Joel Ayayi (Los Angeles Lakers) – 4,8 points à 43,5 % aux tirs, 3,0 rebonds, 2,4 passes en 21 minutes (5 matches)

Fidèle à son style de jeu, Joel Ayayi n’a jamais forcé, mettant son talent au service du collectif. Le two-way-contract des Lakers est resté discret contre les Suns et les Clippers mais a sorti son match référence face aux Knicks : 11 points et 5 passes décisives.

Olivier Sarr (Memphis Grizzlies) – 10,5 points à 69,6 % aux tirs, 7,0 rebonds en 16 minutes (2 matches)

Il fait partie de ceux qui ont profité de l’événement pour faire grimper leur cote. Très peu utilisé lors des deux premiers matches, Olivier Sarr a compilé 10 points et 8 rebonds en 17 minutes contre Sacramento. Cette performance lui a offert un temps de jeu plus conséquent pour les deux derniers matches (15 points et 6 rebonds en 17 minutes face à Chicago et 18 points et 13 rebonds en 23 minutes contre les Clippers).

Yves Pons (Memphis Grizzlies) – 1,8 point, 1,8 rebond, 1,0 contre et 0,8 interception en 17 minutes (4 matches)

Yves Pons a rassuré par son impact défensif mais s’est montré très discret offensivement. Ses caractéristiques de défenseur peuvent malgré tout intéresser quelques franchises.

Les principaux Européens

Alperen Sengun (Houston Rockets) – 14,5 points (43,2 % aux tirs), 10,8 rebonds, 2,8 passes, 3,0 contres et 1,3 interception en 25 minutes (4 matches)

Sans doute l’Européen le plus en vue à Las Vegas. Le MVP de la ligue turque a étonné les fans des Rockets qui ne le connaissaient pas, en tournant en double-double à deux reprises. Le Turc a également rassuré sur sa capacité à manier le ballon, à prendre des rebonds et à contrer. 

Franz Wagner (Orlando Magic) – 8,0 points, 3,8 rebonds, 1,0 passe et 1,3 interception en 21 minutes (4 matches)

Drafté au 8e choix par le Magic, l’Allemand Franz Wagner a montré quelques faiblesses sur son tir extérieur (2/13 à 3-points, 15,4 %) mais reste un ailier polyvalent recherché pour son profil défensif avant tout.

Usman Garuba (Houston Rockets) – 4,0 points, 8,0 rebonds, 2,7 passes, 2,0 interceptions et 0,7 contre en 18 minutes

Revenu des Jeux Olympiques de Tokyo avec une énergie débordante, Usman Garuba a montré d’excellentes choses en défense, un peu moins en attaque.

Omer Yurtseven (Miami Heat) – 20,0 points, 9,7 rebonds, 2,7 contres et 1,3 interception en 31 minutes (3 matches).

Après un passage remarqué lors de la California Classic Summer League de Sacramento, Omer Yurtseven a confirmé à Las Vegas, dans une autre ligue d’été. Capable de shooter de loin comme au poste bas, le Turc est désormais attendu par les défenses adverses.

Filip Petrusev (Philadelphia 76ers) – 4,3 points, 2,8 rebonds et 2,0 contres en 17 minutes (4 matches)

Ses quatre premières sorties en Summer League n’ont pas convaincu les dirigeants des Sixers. Malgré sa réputation de scoreur, il n’a marqué que 37 % de ses tirs. Il rebondit à l’Anadalu Efes la saison prochaine avant de retenter sa chance en NBA.

Rokas Jokubaitis (New York Knicks) – 6,3 points à 70 % aux tirs (dont 60 % à 3-points), 1,3 rebond, 0,7 passe en 10 minutes (3 matches)

Le Lituanien a montré son potentiel grâce à son adresse mais a aussi montré qu’il devait progresser physiquement pour s’imposer en NBA. Il retournera en Espagne au FC Barcelone l’an prochain.

Giorgios Kalaitzakis (Milwaukee Bucks) – 10,5 points, 5,0 passes, 1,5 interception en 18 minutes (2 matches) 

Drafté en 60e position de la draft, le jeune Grec a réussi à se faire voir en Summer League en compilant des belles moyennes sur deux rencontres. A confirmer.

Santi Aldama (Memphis Grizzlies) – 6,3 points, 6,8 rebonds, 2,0 passes en 22 minutes (4 matches)

Pas en réussite aux tirs (18,6 % dont 10,0 % à 3-points), l’Espagnol a peu brillé en Summer League, à la différence des Français de son équipe. Le 30e choix draft va devoir cravacher pour se faire une place.

Les autres

Parmi tous les autres, rares sont ceux qui décrocheront un contrat garanti en NBA cette saison. Le Lituanien Arnoldas Kulboka s’est mis en valeur avec les Hornets, tout comme certains avec d’autres franchises (Sandro Mamukelashivili, Marko Simonovic ou encore Ignas Brazdeikis). D’autres n’ont pas disposé d’un temps de jeu suffisant pour espérer convaincre une équipe : Alex Antetokounmpo, Arnas Velicka, Giorgi Bezhanishvili, Deividas Sirvydis, Sehmus Hazer, Anzejs Pasecniks ou encore Janis Timma.

NomNationalitéMatchesMinutesPoints% tir% 3-pointsRebondsPassesBalles perduesIntsContres+/-
Marko SimonovicMonténégro518,912,050,00,04,42,01,81,40,44
Sandro MamukelashiviliGéorgie526,511,242,225,08,62,22,41,40,6-5
Ignas BrazdeikisLituanie/Australie518,58,840,033,33,21,21,61,20,61
Arnoldas KulbokaLituanie421,08,339,335,03,01,32,01,80,33
Anzejs PasecniksLettonie518,87,248,50,04,81,63,20,20,65
Janis TimmaLettonie514,87,041,438,53,41,00,80,60,6-1
Neemias QuetaPortugal519,75,050,00,04,60,81,40,61,09
Sehmus HazerTurquie314,35,025,016,71,31,00,30,00,0-8
Yam MadarIsrael315,74,746,70,01,71,01,00,00,03
Deividas SirvydisLituanie411,44,026,117,61,50,01,00,50,0-6
Giorgi BezhanishviliGéorgie/Autriche38,62,037,50,01,70,31,30,00,31
Balsa KoprivicaSerbie/USA27,11,550,00,03,50,01,50,00,5
Arnas VelickaLituanie45,90,833,30,00,50,81,30,00,0-7
Alex AntetokounmpoGrèce33,40,00,00,00,70,00,00,30,00

Photo : Juhann Begarin

Lire aussi... (et ce ne sont PAS des pubs)

Ecrire un commentaire

Poster offert aux nouveaux abonnes de basket europe

Tous les transferts de l'élite 2021-2022

Tous les transferts de Pro B 2021-2022

Tous les salaires de ProA pour la saison 2017 - 2018
Boutique Magazines et Abonnements

Archives

septembre 2021
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930  
Tous les transfert JeepElite pour la saison 2018 - 2019