Guide Betclic Élite 2021-22 : Monaco fait très peur !

Quelle armada ! Brillant vainqueur de l’Eurocup et demi-finaliste du championnat, l’AS Monaco ne cache pas ses ambitions pour cette nouvelle saison où il faudra affronter les joutes de l’Euroleague en sus de la Betclic Élite. Les objectifs de ce recrutement XXL (Donatas Motiejunas, Danilo Andjusic, Will Thomas, Brock Motum…) semblent évidents : le titre en France, une place en playoffs en Euroleague. À l’échelon national, on voit mal qui pourrait empêcher la Roca Team d’atteindre son but hormis l’ASVEL. D’autant plus depuis la signature de Mike James, meilleur scoreur d’Euroleague 2018-19. Avec lui à bord, on peut désormais parler de recrutement XXXXL. Reste à voir si la mayonnaise va prendre…

Comme chaque saison, Basket Europe offre à ses abonnés la présentation de chaque équipe de Betclic Élite. Pour profiter de l’intégralité de ce contenu et bien d’autres, vous pouvez vous abonner ici.

L’AS Monaco sort d’une saison au bilan somme toute mitigé. Une assertion qui peut sembler étrange pour un club qui a gagné rien moins que l’Eurocup. Mais, si la Roca Team a effectivement brillé de mille feux sur la scène européenne, on ne peut s’empêcher de penser qu’avec l’effectif sous les ordres de Zvezdan Mitrovic (nommé coach de l’année en Jeep Élite), le club aux couleurs rouge et blanc aurait dû a minima se qualifier pour la finale du championnat de France. Or, Monaco s’est cassé les dents en demi-finale sur le hérisson dijonnais (79-68). Avec comme circonstances atténuantes, certes, de pâtir des absences de Wilfried Yeguete, Matthias Lessort et Ibrahima Fall Faye, mais en présentant tout de même un roster de haute volée.

Cela étant, ce dernier match n’a été, en quelque sorte, qu’un reflet de la saison du club, qui a quelque peu laissé filer en fin de saison régulière, concédant les trois dernières rencontres pour terminer sur un bilan de 24 victoires pour 10 défaites et une 4e place finale. Pendant la saison, l’équipe a laissé un sentiment un peu partagé, son excellente défense (76,3 points encaissés, 2e de Jeep Élite) ne contrebalançant pas toujours une attaque un peu hésitante (83,4 points marqués, 6e du championnat), caractérisée par une adresse très fluctuante : si l’équipe tirait souvent (63,2 tirs par matchs, 4e meilleure moyenne), Monaco ne rentrait que 47,2 % de ces tentatives (13e moyenne) dont 35,1 % à trois-points (10e) et, pis, 70,2 % aux lancers francs, plus mauvaise moyenne du championnat.

Donta Hall

La Roca Team s’est rattrapée en perdant peu de balles (13,3, 2e de la saison) et en se montrant très efficace en défense : l’équipe a réalisé 9,2 interceptions par match (2e) et a laissé peu d’opportunités de tirer à ses adversaires – 56,2 tentatives de moyenne dont 18,1 à trois-points) (plus faibles moyennes). Qui plus est, Monaco a su limiter le taux de réussite de ses adversaires, avec 48,2 % aux tirs pour ses opposants (11e meilleure adresse adverse) dont 36,9 % à trois-points (10e). Pour le reste, si cette féroce défense a eu pour conséquence un bon nombre de fautes se terminant par des lancers francs adverses (20,8, 3e plus importante moyenne de lancers francs concédés), elle a aussi permis de provoquer 16,9 pertes de balle, 2e meilleure moyenne en la matière.

Un recrutement jamais vu en France

Si elle n’a pas réussi à décrocher le titre national, la Roca Team a donc toutefois vécu une année de haute volée, sa victoire en Eurocup lui permettant de jouer en Euroleague cette saison. Et, pour faire front aux exigences des deux compétitions, l’AS Monaco s’est concoctée un effectif impressionnant en termes de qualité et de quantité.

Avant de recruter, Zvezdan Mitrovic et la direction du club ont fait le ménage dans l’effectif. Côté français, Yohan Choupas, Wilfried Yeguete, Mathias Lessort, Damien Inglis et Abdoulaye Ndoye n’ont pas été conservés, alors que Dee Bost, JJ O’Brien, Rasid Mahalbasic, Branden Frazier et Khadeen Carrington (en outre blessé depuis le début de la saison) n’ont pas été prolongés. Enfin, s’il devait dans un premier temps poursuivre son aventure sur le Rocher, le musculeux Marcos Knight a finalement quitté le club suite à « des soucis d’ordre administratif. »

Donatas Motiejunas

Pour les remplacer, Monaco a d’abord fait ses courses en France, ramenant dans ses rets le meilleur marqueur de la saison écoulée (Danilo Andjusic) et le meilleur passeur (Paris Lee) ainsi qu’un des tout meilleurs intérieurs français du championnat, Jerry Boutsiele. Un recrutement qui avait déjà de la gueule, mais qui n’était en fait qu’un amuse-bouche. Après avoir récupéré le jeune Armel Traoré au Pôle France, Zvezdan Mitrovic s’est mis à la pêche aux gros poissons. Pêche fructueuse : successivement, les filets ont ramené Léo Westermann, le NBAer Donta Hall, le pivot lituanien Donatas Motiejunas, ancien NBAer lui aussi tout comme Alpha Diallo, Brock Motum, joueur coté Euroleague et impressionnant en fin de saison avec Nanterre, et Will Thomas, intérieur titulaire de clubs d’Euroleague…

Il y avait déjà là de quoi faire de Monaco un gros favori de la Betclic Élite et un club capable d’assurer en Euroleague. Mais ce recrutement n’était pas clos. Et le dernier arrivé n’est autre que Mike James, meilleur marqueur d’Euroleague il y a deux saisons et encore auteur de 19,3 points par match l’année passée, mais devenu indésirable au CSKA Moscou ! Un joueur normalement inaccessible à un club français, émargeant la saison dernière à plus de 2 millions de dollars la saison ! A priori, l’AS Monaco ne devrait pas payer le joueur cette somme ahurissante (et supérieure à la masse salariale de certains clubs de Pro A !), le natif de Portland ayant apparemment encaissé un dédit substantiel de la part du club moscovite, auquel il était lié pour encore deux saisons. Cela dit, même s’il a sans doute fait des efforts financiers, Mike James n’a pas dû venir sur le Rocher pour la simple beauté des lieux. Et l’on peut penser que le budget et, surtout, la masse salariale de la Roca Team doivent exploser tous les records historiques du basket français.

Abonnez-vous pour lire tous nos articles Premium et la suite de celui-ci.
*
Prénom
Ce champ ne peut pas être laissé vide.
Please enter valid data.
Prénom invalide. Merci de renseigner un prénom valide ou nous contacter si vous avez un soucis à premium@basketeurope.com
*
Nom
Ce champ ne peut pas être laissé vide.
Please enter valid data.
Nom invalide. Merci de renseigner un nom valide ou de nous contacter si vous avez un soucis à premium@basketeurope.com
*
Adresse email
Vous devez renseigner votre adresse email
Merci de renseigner une adresse email valide. Si vous avez une question, contactez-nous à premium@basket-europe.com
Merci de renseigner une adresse email valide. Si vous avez une question, contactez-nous à premium@basket-europe.com
Cet e-mail est déjà enregistré. Merci d'en choisir un autre.
*
Mot de passe
Ce champ ne peut pas être laissé vide.
Please enter valid data.
Veuillez entrer au moins 5 caractères.
Select Your Payment Cycle
Select Your Payment Cycle
Sélectionnez votre moyen de paiement
Quel moyen de paiement souhaitez utiliser ?

SW Media, éditeur du site www.basketeurope.com traite les données recueillies pour nous permettre de satisfaire à votre demande d'abonnement.
Pour en savoir plus sur la gestion de vos données personnelles et pour exercer vos droits, reportez-vous à la politique de gestion des données personnelles.


Déjà abonné ? Connectez-vous
Abonnement Premium En savoir plus
Valider

Lire aussi... (et ce ne sont PAS des pubs)

Ecrire un commentaire

Poster offert aux nouveaux abonnes de basket europe

Tous les transferts de l'élite 2021-2022

Tous les transferts de Pro B 2021-2022

Tous les salaires de ProA pour la saison 2017 - 2018
Boutique Magazines et Abonnements

Archives

octobre 2021
L M M J V S D
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
Tous les transfert JeepElite pour la saison 2018 - 2019