Didier Primault, économiste du sport : « Comment avoir une concurrence saine et non faussée avec des règles complètement différentes ? » (1/2)

Didier Primault est économiste du sport. Il fut le directeur du Syndicat des Joueurs (SNB) de 1989 à 1997. Il est aujourd’hui le directeur général du reconnu Centre de Droit et d’Economie du Sport (CDES) de Limoges et membre de la Commission de qualification de la Ligue Nationale de Basket. Il possède ainsi une compétence pour comparer les budgets et masses salariales de Betclic Élite avec ceux de l’étranger, analyser l’économie de l’Euroleague et de ses clubs, donner son avis sur la règle des Joueurs Formés Localement (JFL), ou encore sur les relations avec les agents. L’interview est en deux parties.

Les budgets et les masses salariales officiels des clubs de la Ligue Nationale de Basket sont-ils tous calculés de la même façon ? Il apparaît par exemple que des clubs n’incluent pas leur directeur sportif dans la masse salariale ?
Je n’ai pas d’idée précise là-dessus, mais à mon avis ça reste à la marge. Je ne rentre pas dans le détail des contrôles de gestion, je ne fais pas partie de la commission elle-même, mais j’estime qu’en France, c’est sans doute le contrôle de gestion le plus exigeant, le plus rigoureux, plus que le foot et même le rugby et le handball. Ça tient largement à la personnalité de Cyrille Muller (NDLR : son ancien président) au départ, qui n’était pas quelqu’un à qui on pouvait dire comment faire les choses, et ils étaient vraiment indépendants. Philippe Ausseur (NDLR : son successeur) est dans le même genre. Dans d’autres sports, et dans le foot en particulier, on peut considérer qu’ils ont été un peu conciliants comme, par exemple, sur le dossier sur Lille ces dernières années. Je ne suis pas sûr qu’il y ait eu là une application stricte de toutes les règles. Le basket n’a jamais été dans ce cas-là depuis que ça a été pris en mains par Cyrille Muller en 2003. Il y a toujours des éléments d’interprétation sur la compta car effectivement le directeur sportif doit-il être dans une masse salariale sportive ou est-il directeur au-delà du sportif et donc une partie de son salaire doit-il basculer sur autre chose ? Mais, à mon sens, on ne peut pas dire que l’équité n’est pas respectée au niveau du Contrôle de gestion du basket.

Photo : Nikola Mirotic (FC Barcelone, Euroleague)

Comment se fait-il que la plupart des clubs étrangers aient une masse salariale proportionnellement beaucoup plus élevées vis-à-vis de leur budget ? Un exemple : le Zalgiris Kaunas annonce un budget de seulement 10 millions d’euros, mais une masse salariale de 7,2M€. Par ailleurs, les budgets de plusieurs clubs espagnols paraissent extrêmement faibles alors qu’ils ont des joueurs référencés. Gran Canaria annonce un budget équivalent à celui de Cholet Basket
On ne connaît pas assez les systèmes pour savoir ce qui est vraiment fiable et ce qui ne l’est pas. Avec nos formations internationales, on a de plus en plus la connaissance de l’intérieur avec des gens qui bossent dans les fédérations et les clubs à l’étrangers, mais même comme ça c’est quand même difficile à contrôler véritablement. On peut toujours s’interroger sur la qualité des données qui circulent, tout le monde ne met pas tout sur la table. C’est vrai que l’Euroleague exige aujourd’hui des données financières, il est précisé que des cabinets d’audit font ça, mais je reste malgré tout circonspect sur la qualité des données et, même si on veut être totalement transparent, sur la difficulté qu’il y a à comparer après les comptabilités, les régimes fiscaux de différents pays, etc. J’ai eu la semaine dernière une intervention avec le big chef du fairplay financier à l’UEFA – que je connais bien depuis 20 ans -, et dans le foot avec les moyens humains, techniques et financiers qu’ils ont, il me dit que c’est toujours très compliqué de comparer ce qui au départ est peu comparable. Par exemple, en football, on sait qu’en Slovaquie et en République Tchèque, les joueurs ne sont pas salariés. Ce sont des autoentrepreneurs. Avant que l’on se penche là-dessus, il y a une dizaine d’années, personne ne soupçonnait qu’en Europe, des joueurs aient des statuts comme ça. Quand vous découvrez ça, après vous n’êtes plus sûr de rien ! En Espagne, le Conseil Supérieur des Sports compile des données des clubs espagnols avec un rapport annuel sur le foot et le basket. On sait qu’en Espagne, ils ont toujours pas mal pratiqué la question des droits d’image. Ça pourrait expliquer une part moins importante de la masse salariale, mais ça ne devrait pas expliquer un budget moindre, mais une fois que tu fais du droit à l’image, qu’est-ce qui t’oblige à faire rentrer tout ça dans le club ? Si les contrôles ne sont pas très serrés sur ces montages-là, ça peut passer. Je pense qu’en France, ça serait compliqué, mais en Espagne a-t-on encore la possibilité de faire des choses comme ça ? Je dois avouer…


Abonnez-vous pour lire tous nos articles Premium et la suite de celui-ci.
*
Prénom
Ce champ ne peut pas être laissé vide.
Please enter valid data.
Prénom invalide. Merci de renseigner un prénom valide ou nous contacter si vous avez un soucis à premium@basketeurope.com
*
Nom
Ce champ ne peut pas être laissé vide.
Please enter valid data.
Nom invalide. Merci de renseigner un nom valide ou de nous contacter si vous avez un soucis à premium@basketeurope.com
*
Adresse email
Vous devez renseigner votre adresse email
Merci de renseigner une adresse email valide. Si vous avez une question, contactez-nous à premium@basket-europe.com
Merci de renseigner une adresse email valide. Si vous avez une question, contactez-nous à premium@basket-europe.com
Cet e-mail est déjà enregistré. Merci d'en choisir un autre.
*
Mot de passe
Ce champ ne peut pas être laissé vide.
Please enter valid data.
Veuillez entrer au moins 5 caractères.
Select Your Payment Cycle
Select Your Payment Cycle
Sélectionnez votre moyen de paiement
Quel moyen de paiement souhaitez utiliser ?

SW Media, éditeur du site www.basketeurope.com traite les données recueillies pour nous permettre de satisfaire à votre demande d'abonnement.
Pour en savoir plus sur la gestion de vos données personnelles et pour exercer vos droits, reportez-vous à la politique de gestion des données personnelles.


Déjà abonné ? Connectez-vous
Abonnement Premium En savoir plus
Valider

Photo d’ouverture : Shane Larkin (Anadolu Efes) et Chris Jones (ASVEL), Euroleague

Lire aussi... (et ce ne sont PAS des pubs)

Ecrire un commentaire

Poster offert aux nouveaux abonnes de basket europe

Tous les transferts de l'élite 2021-2022

Tous les transferts de Pro B 2021-2022

Tous les salaires de ProA pour la saison 2017 - 2018
Boutique Magazines et Abonnements

Archives

décembre 2021
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  
Tous les transfert JeepElite pour la saison 2018 - 2019