Mario Hezonja (Kazan) : « Même en NBA, je communiquais avec les fans du Panathinaikos sur les réseaux sociaux »

Sacha RUTARD
0

Le leader de l’UNICS Kazan, l’ailier croate Mario Hezonja (2,03m, 26 ans), a accordé une interview à Top View où il raconte sa complicité avec son compatriote, le coach Velimir Perasovic, et le Panathinaikos Athènes dont il a porté le maillot la saison dernière, à son retour de NBA.

A propos de Velimir Perasovic, il déclare :

“Nous nous connaissons depuis longtemps. Il m’a entraîné pour l’équipe nationale croate. Et c’était aussi un joueur incroyable. Je ne sais pas comment les autres comprennent à quel point Perasovic était bon en tant que joueur. Par exemple, il est devenu à plusieurs reprises le meilleur marqueur du championnat espagnol – la meilleure ligue d’Europe. Je pense qu’il me convient parfaitement. Nous avons un style de jeu similaire. Perasovic est un excellent entraîneur et psychologue. Eh bien, le fait que nous soyons compatriotes a aussi joué un rôle, car ici, en Russie, je n’ai personne. C’était donc une décision très facile. J’y ai à peine pensé. Bien sûr, la situation avec le Panathinaïkos n’était pas facile. Pao est mon équipe préférée, après mon retour en Europe, j’ai joué pour eux. Mais nous n’avons pas réussi à prolonger notre coopération. L’option UNICS était donc la meilleure solution.”

Il raconte comment lui et les supporters du Panathiaikos ont noué une relation spéciale :

“La couleur du club du Panathinaikos est le vert. C’est ma couleur préférée. C’était il y a longtemps, semble-t-il, en 2011, lorsque Barcelone a accueilli le Final Four, Montepaschi, le Real Madrid, le Maccabi et le Panathinaikos y ont joué. Bien sûr, tout un tas de fans sont venus soutenir Pao. Je les ai vus en direct pour la première fois. Non seulement les fans grecs, mais aussi les autres, ils étaient trop nombreux. Puis j’ai été imprégné de l’ambiance du Final Four, j’ai réalisé à quel point cet événement est grand. J’ai joué à Zagreb à l’époque et nous avons gagné l’Euroleague Junior. Lors de la mi-temps de la finale entre le Panathinaikos et le Real Madrid, nous avons reçu un trophée. Après cela, tous mes coéquipiers sont retournés à leur place, et je suis juste allé dans le secteur des fans de Pao et j’y suis resté. Et les fans les plus ardents qui suivent l’équipe partout se sont même souvenus de moi et puis, quand j’ai déménagé à Barcelone, ils ne m’ont pas touché. En Grèce, tout le monde a reçu des objets divers, mais pas moi. Mario n’a eu que des câlins. D’année en année, notre connexion ne faisait que de se renforcer. J’ai suivi et continue de suivre le Panathinaikos en football et en basket-ball. Et avec les fans grecs, je suis resté proche. Même en NBA, j’en parlais constamment dans des interviews, je communiquais avec eux sur les réseaux sociaux. Eh bien, quand je me suis retrouvé en Grèce, je suis entré dans l’épicentre de leur soutien. C’est un grand honneur pour moi. Nous avons un amour mutuel avec Pao.”

Lors de la victoire de Kazan à Athènes (72-74), Mario Henzonja a été hué par une partie des supporters du Panathinaikos, mais cela ne l’empêche pas de vouloir rejouer un jour pour le club à trèfle.

Photo : Euroleague

Lire aussi... (et ce ne sont PAS des pubs)

Ecrire un commentaire

Poster offert aux nouveaux abonnes de basket europe

Tous les transferts de l'élite 2021-2022

Tous les transferts de Pro B 2021-2022

Tous les salaires de ProA pour la saison 2017 - 2018
Boutique Magazines et Abonnements

Archives

novembre 2021
L M M J V S D
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930  
Tous les transfert JeepElite pour la saison 2018 - 2019