Nicolás Laprovittola (FC Barcelone) : « Mon séjour à San Antonio m’a donné une visibilité »

Sacha Rutard
0

Nicolás Laprovittola (1,93m, 21 ans) fait partie des joueurs qui sont passés, sans transition du Real Madrid au FC Barcelone, autant dire du PSG à l’OM. Il estime que ses 18 matches en NBA ont servi de tremplin à sa carrière.

Le meneur argentin a passé deux saisons au Real, sans jamais réellement convaincre le coach Pablo Laso, lui qui avait été élu juste auparavant MVP de la liga Endesa sous le maillot de la Joventut Badalona. A la question de El Pais de savoir si le Real lui a donné une explication sur son refus de le prolonger, il répond :

« Je savais déjà que ça ne continuerait pas à partir de janvier. Je n’ai pas attendu d’explication. Ils ne me l’ont pas donné et ils n’ont pas eu à me la donner. »

Alors, comment le saviez-vous ? demande le journaliste.

« Par intuition, disons. »

Des observateurs madrilènes dont l’ancien directeur du Real Madrid, Lorenzo Sanz Durán, ont déclaré qu’il ne défendait pas suffisamment bien pour être conservé dans l’effectif madrilène.

« Je l’ai lu, je l’ai lu. Et j’ai fait passer le commentaire… Il y a beaucoup de choses que vous ne devriez pas écouter. J’ai joué au plus haut niveau dans les meilleures ligues et il me semble que si vous ne défendez pas, vous ne pouvez pas jouer. »

En fait, l’Argentin a joué pour 10 équipes différentes en 14 ans de carrière professionnelle, y compris brièvement aux San Antonio Spurs en 2016.

« Mon séjour à San Antonio m’a donné une visibilité, cela m’a beaucoup aidé à grandir et à être considéré par les équipes en Europe. Mais, sans aucun doute, pendant un an et demi à La Penya (Joventut de Badalona), j’ai montré beaucoup de ma valeur (…). J’aspirais à jouer les finales NBA et pour moi c’était un honneur de partager un vestiaire avec autant de personnalités. Évidemment, la personne qui m’a le plus soutenu était Manu (Ginobili). Cela m’a beaucoup aidé, surtout en pré-saison pour me battre et pouvoir entrer dans l’équipe. Et Garino (NDLR : Patricio Garino de Nanterre) était aussi dans la rotation, il m’a soutenu et nous avons noué une très belle amitié. »

Nicolás Laprovittola n’échappe pas à la question traditionnelle sur la différence entre la NBA et l’Europe.

« En NBA ils vont faire comme ils veulent, mais ici, si tu ne prends pas soin de toi et force la machine, tu ne finis pas la saison. C’est la réalité. Les équipes qui veulent concourir au plus haut niveau, pendant les 40 minutes, sans baisser l’intensité à aucun moment, ont de longs bancs, où tout le monde entre et contribue et maintiennent une grande exigence avec la pression, avec le physique, avec la dureté qui se joue en Europe. Si l’entraîneur ne prend pas soin de vous, de l’équipe, si vous ne prenez pas soin de vous, il est très difficile de supporter une saison entière au-dessus de 30 minutes avec des semaines avec quatre matchs comme celle que nous avons la semaine prochaine. »

Photo : FC Barcelone

Lire aussi... (et ce ne sont PAS des pubs)

Ecrire un commentaire

1 / 5

Poster offert aux nouveaux abonnes de basket europe

Boutique Magazines et Abonnements

Archives

août 2022
L M M J V S D
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031  
Tous les transfert JeepElite pour la saison 2018 - 2019