Ces 10 anciens NBAers qui brillent cette saison en Euroleague

Antoine James
0

En cette journée de Noël, la NBA est l’un des principaux championnats de basket à programmer des rencontres. Pour l’occasion, nous avons sélectionné 10 anciens joueurs de la grande ligue qui montrent désormais leurs talents sur la scène européenne, en Euroleague.

Nikola Mirotic (FC Barcelone)

Stats Euroleague : 17,8 points (à 58,5 % aux tirs), 5,8 rebonds et 1,5 passe en 25 minutes (17 matches)

Depuis 2019 et son retour en Espagne, Nikola Mirotic (30 ans) est simplement l’un des meilleurs joueurs européens à fouler les parquets. Élu MVP de l’ACB (Espagne) avec le FC Barcelone l’année dernière, il est en tête de l’Euroleague cette année (15 victoires, 2 défaites), et a prolongé avec les Catalans jusqu’en 2025. Pas de doute, l’ancien joueur des Chicago Bulls, avec qui il a joué 243 matches en NBA, s’éclate depuis qu’il est rentré au pays, avec notamment deux autres anciens de la grande ligue : Nick Calathes (8,4 points, 5,2 rebonds, 5,7 passes) et Cory Higgins (10,6 points et 2,0 rebonds).

Shane Larkin (Anadolu Efes)

Stats Euroleague : 14,1 points (à 47,7 % aux tirs), 2,7 rebonds et 5,2 passes en 30 minutes (17 matches)

Celui qui a disputé 256 rencontres en NBA entre 2013 et 2018 (Mavericks, Knicks, Nets et Celtics) a vu sa carrière prendre un tournant en Turquie. Avec l’Anadolu Efes Istanbul, Shane Larkin (29 ans) mène le jeu aux côtés d’un autre ancien de NBA, le Français Rodrigue Beaubois (10,6 points, 2,2 rebonds et 2,2 passes). Et le résultat est probant : deux titres de champion de Turquie et un titre d’Euroleague remporté la saison dernière venu garnir l’armoire à trophée depuis l’arrivée de l’Américain… qui a même obtenu la nationalité turque et défendu les couleurs de son nouveau pays sur le terrain ! Le témoin d’un pari plus que réussi.

Élie Okobo (ASVEL)

Stats Euroleague : 16,4 points (à 49,5 % aux tirs), 3,2 rebonds et 3,7 passes en 28 minutes (17 matches)

Lui aussi peut déjà être satisfait de son retour au pays. Drafté par les Phoenix Suns en 2018, Élie Okobo (24 ans) a disputé 103 matches en deux saisons avant d’être coupé par la franchise en novembre 2020. Après un passage éclair en G-League (Long Island Nets), le Bordelais a répondu positivement à l’appel de Tony Parker pour rebondir à l’ASVEL, championne de France en titre. A Villeurbanne, Élie Okobo a retrouvé une structure plus familière et s’est découvert un rôle de leader. Ce dont il aura besoin pour retourner en NBA, son objectif annoncé. En attendant, le rookie est le deuxième meilleur marqueur de la compétition derrière Mirotic à la mi-saison.

Guerschon Yabusele (Real Madrid)

Stats Euroleague : 12,4 points (à 52,6 % aux tirs), 4,5 rebonds et 1,7 passe en 27 minutes (15 matches)

D’un Français à un autre, Guerschon Yabusele (26 ans) a une trajectoire similaire à celle d’Élie Okobo. Choisi en 16e position de la draft NBA 2016 par les Boston Celtics, le « Bear » a disputé 74 matches en deux saisons pour la franchise du Massachusetts avec un temps de jeu inférieur à 7 minutes de moyenne. Raison qui a poussé l’international français (10 sélections) à prendre la direction de la Chine… puis de l’ASVEL, pour découvrir l’Europe. Excellent en deuxième partie de saison en Euroleague et un doublé coupe – championnat de France en poche, il a rejoint cet été le Real Madrid, actuel deuxième d’Euroleague (13 victoires, 3 défaites) avec qui il cartonne aux côtés de deux intérieurs également passés par la NBA : Walter Tavares (12,2 points, 7,3 rebonds) et son compatriote Vincent Poirier (7,3 points, 6,2 rebonds).

Mario Hezonja (UNICS Kazan)

Stats Euroleague : 14,5 points (à 45,4 % aux tirs), 5,5 rebonds et 1,6 passe en 29 minutes (17 matches)

Le Croate (26 ans) fait partie de ces joueurs prometteurs qui, devenus remplaçants en NBA, ont décidé de revenir en Europe. Drafté par le Magic d’Orlando en 5e position, le prodige barcelonais n’a finalement jamais eu le rôle qu’il espérait avoir outre-Atlantique. Cinq saisons et 330 matches plus tard, il a donc fait chemin inverse après une offre du Panathinaïkos, où il est resté quelques mois. Cette saison, il a rejoint la Russie et l’UNICS Kazan, actuellement dans le top 8 de l’Euroleague (10 victoires, 7 défaites), dont l’ancien joueur des Knicks et des Blazers est devenu le leader. Là aussi, un retour réussi qui pourrait le convaincre de rester sur les parquets européens.

Mike James (Monaco)

Stats Euroleague : 14,5 points (à 39,1 % aux tirs), 3,0 rebonds et 5,6 passes en 29 minutes (17 matches)

Le globetrotteur Mike James (31 ans) a déjà connu deux expériences NBA, mais aussi huit clubs européens en douze saisons professionnelles ! Entre l’Espagne, la Grèce, l’Italie ou encore la Russie, le meneur américain a disputé une cinquantaine de matches dans la grande ligue, et a dernièrement aidé les Brooklyn Nets de Kevin Durant en playoffs dans un rôle de remplaçant efficace (7,7 points, 4,2 passes). Depuis, il est revenu en Europe et a rejoint Monaco, qui dispute la toute première saison en Euroleague de son histoire. En France, il a retrouvé un autre ancien joueur NBA, Donta Hall (9,4 points, 6,4 rebonds), mais surtout rappelé à tout le monde qu’il restait l’un des meilleurs poste 1 en Europe.

Nando De Colo (Fenerbahçe)

Stats Euroleague : 12,1 points (à 48,0 % aux tirs), 2,2 rebonds et 4,0 passes en 23 minutes (17 matches)

Le maestro européen. Malgré 119 rencontres jouées en deux saisons américaines, aux San Antonio Spurs et aux Toronto Raptors, Nando de Colo (34 ans) a préféré construire sa légende en Europe. Tout récemment devenu recordman à l’évaluation de tous les temps en Euroleague, le meneur qui a fait les beaux jours du CSKA Moscou (cinq saisons) est désormais le maître à jouer du Fenerbahçe depuis 2019, où il forme une paire très efficace avec Jan Vesely (13,4 points, 5,9 rebonds, 2,6 passes), lui aussi passé par la NBA (162 matches). Aussi leader en équipe de France, Nando de Colo a été récompensé de sa belle carrière par une médaille d’argent aux derniers Jeux Olympiques de Tokyo.

Jordan Loyd (Zénit Saint-Pétersbourg)

Stats Euroleague : 13,8 points (à 46,1 % aux tirs), 3,5 rebonds et 3,8 passes en 27 minutes (17 matches)

L’arrière américain (28 ans) a découvert l’Euroleague il y a seulement trois saisons, après un passage en NBA chez les Toronto Raptors, où il a tout de même décroché le titre de champion en 2019 avec un impact réduit (11 matches disputés). Il s’est décidé à revenir vers une Europe qu’il avait découverte en Israel avec l’Hapoel Eilat en 2017. Après deux belles saisons à Valence et à l’Étoile Rouge de Belgrade, Jordan Loyd a signé cette année un contrat de deux ans avec le Zénit Saint-Petersbourg. Bien classé en championnat (4e) comme en Euroleague (6e), l’air de Russie semble plaire à un joueur qui a encore de belles années devant lui.

Alexey Shved (CSKA Moscou)

Stats Euroleague : 11,1 points (à 42,6 % aux tirs), 2,5 rebonds et 3,9 passes en 26 minutes (17 matches)

Fort d’une réputation de shooteur longue distance recherchée en NBA, Alexey Shved (33 ans) est pourtant rentré dans la ligue américaine par la petite porte, en tant que non-drafté. Au terme d’une expérience qui s’essoufflait (182 matches en trois saisons et pour quatre équipes), il est rentré dans sa Russie natale et a éclaboussé de son talent au Khimki Moscou, avec qui il a été élu MVP d’Eurocup. Cet été, il a rejoint le club de ses débuts, le CSKA Moscou, où il a retrouvé l’ancien NBAer Toko Shengelia (13,0 points, 4,7 rebonds, 2,4 passes).

Ante Zizic (Maccabi Tel Aviv)

Stats Euroleague : 12,3 points (à 66,0 % aux tirs), 5,5 rebonds et 0,4 passe en 21 minutes (13 matches)

Le Croate (24 ans) a lui été drafté en NBA, en 2016, mais n’a débuté sa carrière américaine qu’un an plus tard, avec les Cleveland Cavaliers. Surtout connu pour avoir été le coéquipier de LeBron James, Ante Zizic n’est pourtant pas resté longtemps dans la grande ligue avec 113 matches disputés en trois saisons (6,0 points, 3,9 rebonds et 0,6 passe). Il a donc décidé de se relancer en Europe en disputant l’Euroleague au sein du Maccabi Tel Aviv, dont il défend les couleurs depuis la saison dernière. A la lutte pour le top 8, le club compte sur le jeune intérieur qui a obtenu le statut de titulaire et retrouvé des productions statistiques convaincantes. 

L’info en + : Ces anciens NBAers qui cartonnent en Eurocup et en BCL

S’ils sont moins présents dans les niveaux inférieurs, il y a aussi quelques anciens joueurs NBA qui ont relancé leur carrière et s’éclatent en Eurocup et en BCL.
Parmi eux, Jonathan Motley (26 ans, Kuban Krasnodar), ancien des L.A. Clippers et des Dallas Mavericks (43 matches), aujourd’hui meilleur scoreur de l’Eurocup avec 23,9 points et 7,6 rebonds de moyenne (8 matches). Il devrait rapidement retrouver le plus haut niveau, tout comme Rondae Hollis-Jefferson (26 ans, Besiktas). Après 6 saisons et plus de 300 rencontres disputées en NBA, l’ailier est venu retrouver du temps de jeu en Turquie avec un résultat concluant (13,5 points, 5,5 rebonds et 1,5 passes en 23 minutes de moyenne en BCL).
Enfin, le désormais vétéran Milos Teodosic (34 ans, Virtus Bologna) continue de briller avec Bologne en Eurocup. L’ancien champion et MVP d’Euroleague avait passé deux saisons aux Clippers (60 matches) avant de poursuivre sa carrière en Italie, où, si ses standards ont diminués (13,3 points, 2,4 rebonds et 8,1 passes en 7 matches d’Eurocup cette saison), ses passes et sa vision de jeu continue de faire le bonheur de la Virtus depuis trois saisons.

Photo : Nikola Mirotic (Euroleague)

Lire aussi... (et ce ne sont PAS des pubs)

Ecrire un commentaire

Poster offert aux nouveaux abonnes de basket europe

Tous les transferts de l'élite 2021-2022

Tous les transferts de Pro B 2021-2022

Tous les salaires de ProA pour la saison 2017 - 2018
Boutique Magazines et Abonnements

Archives

janvier 2022
L M M J V S D
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  
Tous les transfert JeepElite pour la saison 2018 - 2019