Euroleague : Monaco s’éclate contre l’Olympiakos

Antoine James
0

Mercredi soir, Monaco a livré une prestation aboutie à domicile face aux Grecs de l’Olympiakos (92-72). En pleine maîtrise des deux côtés du terrain, les Monégasques – désormais seuls 8es – sont plus que jamais dans la course aux playoffs d’Euroleague.

Face à l’Olympiakos, troisième d’Euroleague qui l’avait battu de plus de 20 points au match aller en Grèce, Monaco a pris une belle revanche. Et de quelle manière ! Un récital, à la fois défensif et offensif, grâce notamment à une adresse diabolique à 3-points (52,4 %). Les hommes de Sasa Obradovic consolident ainsi leur place dans un top 8 plus que jamais à leur portée.

Au moment de débuter la rencontre, diffusée gratuitement sur La Chaîne L’Équipe, un petit changement était pourtant notable côté Monégasque : la titularisation de Jerry Boutsiele, au détriment de Donatas Motiejunas. Sûrement pour répondre au défi physique imposé par le pivot français de l’Olympiakos, Moustapha Fall, notamment passé par l’ASVEL et… Monaco, en 2014-2015. Ce dernier n’a pas eu de pitié au moment de retrouver son ancienne équipe, en écrasant le panier à plusieurs reprises dès les premières minutes du match (5-6, 4e). En face, Monaco répondait par l’intermédiaire de Mike James et Dwayne Bacon, qui s’échangeaient les tirs longue distance pour rester au contact après 10 minutes (19-22).

Le tir à 3-points allait justement être l’arme principale de la Roca Team pour exister dans ce match d’une haute intensité. Si les joueurs peinaient à trouver autre chose que des fautes à l’intérieur, les facteurs X Alpha Diallo et Paris Lee se distinguaient derrière la ligne et en contre-attaque pour infliger un premier run de 10-0 en 2 minutes aux Grecs (29-22, 12e), et n’allaient pas s’arrêter en si bon chemin…

Monaco en gestion après un deuxième quart de feu !

Démarré à -3 pour Monaco, ces derniers concluaient leur deuxième quart-temps avec… 17 unités d’avance ! Tout l’effectif semblait galvanisé pendant que l’Olympiakos se heurtait à une défense qui les poussait à des tirs complexes, ne trouvant des points que sur la ligne des lancers francs. En face, Monaco shootait à 80% derrière l’arc (8/10) ! De quoi permettre à la Roca Team de prendre le contrôle du match, avec un 29-9 passé avant de rentrer aux vestiaires (48-31).

Dès lors, les pensionnaires du Rocher n’avaient plus qu’à gérer leur avance, ce qu’ils allaient faire en jouant parfaitement le jeu des fautes. De leur côté, les Grecs, contraints d’être agressifs pour tenter de revenir, tombaient dans le piège à l’image d’un Shaquielle Mckissic exclu en fin du 3e quart temps pour deux fautes techniques (5 points en 6 minutes). Ensuite, l’écart montait même jusqu’à +25 pour Monaco après un alley oop entre Léo Westermann et le spécialiste maison, Donta Hall (86-61, 36e).

La fin de rencontre suivait la même tendance, avec un Olympiakos quasiment incapable de rentrer un tir pendant que les Monégasques, eux, développaient presque facilement leur jeu pour s’offrir la victoire. Si l’on pourrait saluer la performance collective de Monaco, deux hommes sortent du lot : l’habituel Mike James (25 points à 5/7 à 3-points, 4 passes et 27 d’évaluation en 29 minutes) et son remplaçant Paris Lee, qui a joué à fond son rôle de joker ce soir (13 points, 5 passes et 2 interceptions pour 20 d’évaluation en 24 minutes). Pour les Grecs, Moustapha Fall était bien seul à surnager sous les panneaux (18 points à 8/9 au tir et 29 d’évaluation en 26 minutes), malgré les aides tardives de Sasha Vezenkov (18 points, 20 d’évaluation) et Tyler Dorsey (15 points, 3 rebonds, 2 passes) au scoring.

Tout cela reste insuffisant pour inquiéter des Monégasques qui ont maîtrisé leur sujet, avec à la clé une 8e place au classement général de l’Euroleague, à trois journées du terme de la saison régulière, avec une victoire d’avance sur l’Etoile Rouge de Belgrade. L’Olympiakos quitte lui le podium et redescend à la 4ème place. Dépendant des résultats des autres rencontres, Monaco peut faire un – grand – pas de plus vers la qualification dans deux jours, vendredi, lors de la réception de Baskonia (19h).

Sasa Obradovic, coach de l’AS Monaco : « C’était extrêmement bien. Après le match contre l’Efes, nous nous sommes présentés de nouveau de la meilleure façon possible en battant l’équipe qui est un des grands favoris. La façon dont nous avons joué le match pendant 40 minutes, la façon dont nous sommes restés concentrés, avec physique et énergie, ne donnant aucune chance à leurs joueurs clés de trouver leur rythme, je peux seulement dire que je suis extrêmement heureux de cette victoire. Et nous devons l’oublier au plus vite, nous avons un autre match dans deux jours. »

Georgios Bartzokas, coach de l’Olympiakos : « Ce n’est pas une grosse déception. En Euroleague, si tu ne joues pas bien, tu peux perdre partout. Monaco a joué de manière excellente, ils avaient des pourcentages vraiment élevés. Nous n’avons pas bien joué. Je peux dire que nous avons disparu du terrain après le premier quart-temps, donc nous méritions de perdre. »

Photo : Paris Lee (Euroleague)

Lire aussi... (et ce ne sont PAS des pubs)

Ecrire un commentaire

1 / 5

Poster offert aux nouveaux abonnes de basket europe

Tous les transferts de l'élite 2021-2022

Tous les transferts de Pro B 2021-2022

Tous les salaires de ProA pour la saison 2017 - 2018
Boutique Magazines et Abonnements

Archives

mai 2022
L M M J V S D
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  
Tous les transfert JeepElite pour la saison 2018 - 2019