L’ASVEL qualifiée pour la finale de Betclic Elite en balayant Dijon !

Clément Carton
0

L’ASVEL n’a fait qu’une bouchée de la JDA Dijon lundi soir dans son Palais des Sports pour valider un précieux succès à l’extérieur (61-73) synonyme de coup de balai, 3-0, mais aussi de qualification pour la finale 2022 de Betclic Elite. Monaco aura l’occasion de rejoindre les Villeurbannais dès demain, mardi (20h30), en cas de victoire à Pau.

À l’opposé des filles balayées par Bourges en finale de Ligue Féminine, les garçons de l’ASVEL n’ont pas traîné pour valider leur ticket pour la leur en Betclic Elite. Ils n’ont eu besoin que d’une seule occasion à l’extérieur pour boucler leur demi-finale en remportant leur troisième succès en autant de matches (61-73). Lundi soir, l’ASVEL a envoyé Dijon en vacances en dessinant sa victoire dès la première mi-temps (29-49), sans grande résistance mais avec détermination.

Pourtant, les premières minutes de la JDA Dijon furent bien plus consistantes que leur mise en route très lente des match 1 et match 2. Gavin Ware était adroit, Rashard Kelly omniprésent (10 points en dix minutes), tous deux bien mis en orbite par un David Holston malin (19-16, 8e). Mais, sans s’affoler, les Villeurbannais ont agi et réagi en patrons. Ils ont patiemment attendu leur tour pour accélérer. Porté par Elie Okobo et David Lighty, le collectif villeurbannais a passé un 15-2 à cheval sur les deux quart-temps (21-31, 13e). 

Une adresse insolente à la pause

Frustré, à l’image de ses joueurs, Nenad Markovic en fracassait sa chaise. D’autant que l’état de grâce a continué ainsi jusqu’à la mi-temps, l’ASVEL remportant le deuxième quart-temps 28 à 10 en affichant une adresse folle sur les 20 premières minutes (71 % aux tirs à la pause, dont 5/5 à 3-points !). A l’image d’une dernière possession qui a failli tourner au vinaigre, et finalement convertie sur un 3-points de Chris Jones, 11 points à 5/5 aux tirs et 3 passes décisives au moment de rentrer aux vestiaires (29-49). Comme ses joueurs, le Palais des Sports avait pris un gros coup sur la tête.

Abasourdi, Nenad Markovic n’a pu que constater la supériorité des champions de France en titre en deuxième mi-temps, en démonstration de force. La JDA Dijon s’est effondrée dès le retour des vestiaires, complètement muette offensivement (33-62, 27e). T.J. Parker a pu distribuer du temps de jeu à Dylan Osetkowski et Kostas Antetokounmpo, peu utilisés depuis le début des playoffs, ainsi qu’au jeune Matthew Strazel, pour sécuriser un succès sans trembler (61-73). Une fin sans gloire pour les coéquipiers de David Holston – bien contenu lundi soir (6 points à 1/4 aux tirs) – qui seront tout de même revenus en demi-finale un an après avoir rejoint la finale à la surprise générale.

L’ASVEL aura l’avantage du terrain en finale

Au final, quatre joueurs villeurbannais terminent la soirée à plus de 10 points au scoring : Elie Okobo (13 points, 6 rebonds, 5 passes décisives), Chris Jones (11 points, 4 passes décisives, 2 interceptions), David Lighty (11 points, 5 rebonds) et William Howard (10 points, 4 rebonds). Côté dijonnais, Rashard Kelly a encore une fois prouvé sa valeur (20 points à 8/14 aux tirs, 4 rebonds, 5 passes, 3 interceptions pour 23 d’évaluation en 38 minutes), en vain.

Qualifiée pour la finale de l’édition 2022 du championnat de France, l’ASVEL – leader de la saison régulière – va avoir neuf jours, un luxe, pour préparer son ultime série, dont le match 1 aura lieu à l’Astroballe mercredi 15 juin à 20h30 (à suivre sur BeIN Sports). L’équipe de T.J. Parker attend désormais son rival d’Euroleague, Monaco, qui mène 2-0 contre Pau et aura mardi soir (20h30 sur BeIN Sports) une première occasion de conclure sa demi-finale.

Boxscore Dijon – ASVEL / Résultats playoffs

Photo : ASVEL (Infinity Nine Media)

Lire aussi... (et ce ne sont PAS des pubs)

Ecrire un commentaire

1 / 5

Poster offert aux nouveaux abonnes de basket europe

Boutique Magazines et Abonnements

Archives

juillet 2022
L M M J V S D
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
Tous les transfert JeepElite pour la saison 2018 - 2019