Site du basket-ball des JO de Paris 2024 : Le bras de fer continue

A la lecture d’un article du Parisien, on constate que le problème lié au site pour le tournoi de basket-ball des Jeux Olympiques de Paris 2024 n’est toujours pas réglé et, au contraire, le secrétaire-général de la FIBA, Andreas Zagklis, est monté au créneau pour rappeler les exigences de la fédération internationale.

Après avoir envisagé de relégué le basket-ball dans le Hall 6 du Parc des Expositions de la Porte de Versailles, le Comité d’Organisation (COJO) souhaite l’envoyer au Stade Pierre-Mauroy de Lille, là où s’est tenu l’EuroBasket 2015 avec des records d’affluence. Seulement, la FIBA préfère jouer dans la future arena de la Porte de la Chapelle, qui sera ensuite le lieu de résidence du Paris Basketball.

« Ce mercredi, à l’occasion de l’assemblée générale des fédérations internationales – au cours de laquelle Tony Estanguet et Étienne Thobois présentaient le dossier des Jeux – Andreas Zagklis, le secrétaire général de la Fiba est sévèrement monté au créneau, évoquant « les préoccupations sérieuses concernant la participation des meilleurs basketteurs aux Jeux de Paris ». Selon nos informations, certains joueurs stars, notamment l’Espagnol désormais retraité Pau Gasol, par ailleurs membre du CIO, se seraient offusqués des conditions proposées par Paris 2024, allant même jusqu’à remettre en cause leur participation », écrit le Parisien.

Andreas Zagklis a rappelé que la Fédération Internationale exige l’hébergement au village olympique, un transport de maximum une heure jusqu’au site et que celui-ci soit conforme aux exigences techniques.

« Selon nos informations, Paris 2024 proposerait ainsi à la Fiba que les équipes dorment au village des athlètes de Saint-Denis et effectuent l’aller-retour jusqu’à Lille en car. Soit, comme le rappelle Andreas Zagklis dans son intervention, un trajet aller de 3 heures. »

Ubuesque… De plus, le stade Pierre-Mauroy pourrait présenter des problèmes de condensation en plein été, en raison de l’absence de climatisation !

Tony Estanguet, le président du COJO, a fait part de son soucis de limiter les dépenses et souhaite à tout prix éviter d’ouvrir un nouveau site de compétition. Les organisateurs des JO de Paris ont surtout oublié un élément essentiel dans leurs plans de départ : le basket-ball est un sport MAJEUR et doit être traité en conséquence. Il suffit de se souvenir dans quel cadre les basketteurs furent accueillis lors des Jeux Olympiques précédents, pour constater que le COJO parisien est… ridicule.

Photo : Andreas Zagklis (FIBA)

Lire aussi... (et ce ne sont PAS des pubs)

1 Response
Ecrire un commentaire

1 / 5

Poster offert aux nouveaux abonnes de basket europe

Boutique Magazines et Abonnements

Archives

juillet 2022
L M M J V S D
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
Tous les transfert JeepElite pour la saison 2018 - 2019