Vainqueur de Pau dans la douleur, Monaco rejoint l’ASVEL en finale de Betclic Élite !

Clément Carton
0

Après avoir manqué une première occasion de conclure au match 3, la Roca Team a résisté à un retour épique de l’Elan Béarnais jeudi soir au Palais des Sports pour se qualifier pour la quatrième finale de son histoire (83-85). L’AS Monaco défiera l’ASVEL pour le titre dès mercredi prochain pour le match 1, sans l’avantage du terrain.

À deux doigts de l’élimination lors des quarts de finale, les deux rivaux d’Euroleague et deux plus gros budgets du championnat de France joueront l’un contre l’autre pour le titre. Si l’ASVEL a obtenu sa qualification au gré d’un sweep contre Dijon, Monaco a eu besoin d’une manche de plus (3-1) pour valider son ticket pour la finale de Betclic Elite. Comme lors du match 3, l’Elan Béarnais a joué les yeux dans les yeux avec la Roca Team. Après un gros passage à vide au retour des vestiaires, comptant jusqu’à 18 points de retard (45-63, 27e), Pau a eu la balle de match et l’a donné à son héros du soir, Brandon Jefferson (34 points à 9/18 aux tirs, 5 passes décisives), qui a loupé un tir lointain au buzzer (83-85). 

Après le coup d’envoi fictif donné par la légende Howard Carter, l’équipe d’Eric Bartecheky avait pourtant pris les devants dans le premier acte (26-20), portée par son adresse extérieure (5/8 à 3-points). Mais cela n’a duré que jusqu’au milieu du deuxième (32-34, 15e). Le duo Mike James – Will Thomas a pris les choses en main offensivement, ne laissant que peu d’occasions à la défense paloise de briller (40-45). 

La remontada paloise n’a pas suffi

Le trio Jefferson – Bibbins – Chikoko, auteur de 36 des 40 points béarnais en première mi-temps, n’a pas été aussi performant au retour des vestiaires, et Monaco s’est très vite envolé après un 8-0 initial. L’équipe de Sasa Obradovic a compté jusqu’à 18 points d’avance (45-63, 27e), et même +13 au début du quatrième quart. Mais, indisciplinée, elle a multiplié les fautes techniques – dont deux pour Léo Westermann, disqualifié – et laissé Pau lui infliger un 10-0 pour revenir dans le match (71-77, 35e). 

Brandon Jefferson a même permis aux siens de revenir à une possession par deux fois dans les deux dernières minutes (78-81 puis 81-83) mais la solidité de Will Thomas de l’autre côté aura finalement maintenu Monaco devant, avant de résister à l’ultime remontée folle de Jefferson. Maladroit de loin, Mike James (21 points à 2/10 à 3-points, 4 passes, 3 rebonds) peut remercier ses intérieurs Donta Hall (12 points, 7 rebonds) et Will Thomas (15 points) d’avoir tenu la fin de match.

Après avoir sorti Boulogne-Levallois en quarts, l’Elan Béarnais, vainqueur de la Coupe de France, sort avec les honneurs, acclamé par un Palais des Sports reconnaissant. Et ce malgré la nouvelle – et peut-être dernière – perf’ du duo petit format Brandon Jefferson (34 points, 5 passes) – Justin Bibbins (16 points, 4 passes).

ASVEL – Monaco, une finale tant attendue

Grâce à ce succès, l’équipe de la Principauté rejoint donc Lyon-Villeurbanne en finale de l’édition 2022. Il s’agira de la troisième finale entre l’ASVEL et Monaco dans l’histoire du championnat de France après 2019 et… 1950 ! Ce sont les Villeurbannais, double champions de France en titre, qui disposeront de l’avantage du terrain dans cette série au meilleur des cinq manches. 

Le match 1 aura lieu à l’Astroballe mercredi 15 juin à 20h30 (à suivre sur BeIN Sports). Après avoir brillé sur la scène européenne depuis plusieurs saisons, la Roca Team aura ainsi l’occasion d’inscrire pour la première fois de son histoire son nom au palmarès du championnat de France.

Boxscore Pau – Monaco / Résultats playoffs

Photo : Mike James (Monaco Basket)

Lire aussi... (et ce ne sont PAS des pubs)

Ecrire un commentaire

1 / 5

Poster offert aux nouveaux abonnes de basket europe

Boutique Magazines et Abonnements

Archives

juillet 2022
L M M J V S D
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
Tous les transfert JeepElite pour la saison 2018 - 2019