Les Russes d’UNICS Kazan annoncent la venue de Louis Labeyrie

Sacha Rutard
10

L’international Louis Labeyrie (2,09 m, 30 ans) jouera la saison prochaine pour le club russe d’UNICS Kazan, engagé en VTB League.

Malgré la guerre en Ukraine, et après Livio Jean-Charles au CSKA Moscou, Louis Labeyrie est le deuxième Français a opté pour un club russe, alors que de nombreux basketteurs occidentaux ont préféré quitter le pays.

Louis Labeyrie sort de quatre saisons avec Valencia Basket, la dernière à 6,1 points et 4,2 rebonds en 20′ de moyenne dans le championnat national. Valencia a obtenu une wild card en Euroleague, mais le Français n’a pas été conservé.

UNICS Kazan est engagé en VTB League et, comme les autres équipes russes, exclu des coupes d’Europe.

Photo : FIBA

Lire aussi... (et ce ne sont PAS des pubs)

10 Responses
  1. Mac Roy

    Vous nous cassez les bonbons,
    Giberné et compagnie avec vos articles a géométrie variable.
    Vous ne vous offusquez pas de la signature d’un Bourdilllon en Israel alors que la Palestine est colonisée depuis 70 ans et continue de l’être dans l’indifférence générale ou de français allant en NBA alors que les USA ont bombardé- sans l’accord de l’ONU- l’Irak faisant des millions de morts et j’en passe,les concernant.
    Faites votre boulot sans manifester vos états d’âme.
    Merci.

    1. Franck

      Bonjour
      En même temps on ne peut pas comparer la situation entre une dictature et des pays démocratique.
      Et autant le pays Israël existe officiellement alors que la palestine.

    2. Bruno Ferret

      L’article dit juste « malgré la guerre… », où est le problème ?
      Par ailleurs, journalisme ne signifie pas ne pas avoir d’opinion. Simplement, elle doit se baser sur des faits objectifs.

      La rédaction

  2. Beaudelaire

    Pas d’accord avec le commentaire précédent.
    En ces temps de guerre déclenchée par la Russie qui, au delà de l’Ukraine vise les démocraties, ce type darticle est très opportun.
    Merci.
    Chacun en fera ses propres conclusions.

  3. Mac Roy

    Salut Bruno,
    vous connaissez suffisamment le journalisme pour savoir qu’on peut faire des articles tendancieux comme c’est le cas ici.
    Par ex.
    dites vous habituellement,les « polonais de Sopot » ou les « italiennes de Schio » dans vos titres ?
    D’autre part,nous savons parfaitement que de nombreux basketteurs étrangers sont partis de Russie mais vous insistez sur ce point.
    Comme vous insistez sur le fait que les clubs russes sont exclus de coupe d’Europe.
    Vous voulez en venir ou !?
    Vous faites du journalisme politique ou sportif ?
    j’ai soulevé moi-meme des « faits objectifs » plus haut mais les journalistes n’en parlent jamais,
    c’est étonnant !
    Les gens de votre profession vont rarement a contre courant..

    En tout cas,je vous remercie pour votre réponse et-surtout- m’excuse pour l’agressivité de mon précédent commentaire a l’encontre de la rédaction.

    1. Bruno Ferret

      Bonjour,
      Je ne vois pas en quoi l’article est tendancieux.
      Oui, cela arrive, certes pas toujours, d’écrire « les Allemands d’Ulm » ou quelque chose comme ça, cela n’a rien de particulier, c’est simplement une information.
      Pour le reste, une fois de plus, nous donnons des informations, en rappelant leur contexte, rien de plus normal.
      Quant aux « faits objectifs », c’est plutôt vous qui évoquez vos états d’âme. Et si rappeler un contexte factuel (ici, l’invasion de l’Ukraine par la Russie) fait partie de la logique informationnelle, rappeler toutes les autres situations plus ou moins similaires n’a pas de raison informationnelle.
      Quant à « aller à contre-courant », à contre-courant de quoi ? Nous donnons une information, rien de plus, rien de moins.
      Par rapport à votre premier message, une petite précision : Frédéric Bourdillon est franco-israélien.

      La rédaction

  4. Mac Roy

    Salut Bruno,

    On va décortiquer un peu plus,alors.

    tendancieux,ou, sous couvert de donner « de l’information »,
    vous rappelez a 4 reprises dans un article de quelques lignes que Labeyrie va jouer pour les russes (dont les 3 premières phrases, titre compris ! ).
    En revanche,vous citez le club de Valencia sans préciser qu’il est espagnol..
    Deuxième point,écrire que Labeyrie va jouer en Russie « alors que de nombreux basketteurs occidentaux ont préféré quitter le pays. »
    C’est une information.
    C’est aussi « faire passer l’idée qu’il est dingue » ( dixit un de mes proches a qui j’ai fait lire l’article sans lui faire connaitre mes positions ).
    Si vraiment,vous voulez faire du journalisme d’opinion (rapport a votre 1er message ) assumez en disant clairement votre position sur le choix de Labeyrie.

    votre réponse résume bien l’incompréhension entre les journalistes et les français qui fait de votre profession une des moins appréciée dans ce pays..(Rapport au « contre courant » de mon précédent message).

    Merci pour ce débat,
    très cordialement.

  5. Bruno Ferret

    Bonjour,
    Si vous trouvez que le fait de donner des informations est « tendancieux », c’est votre opinion.
    Comme c’est une interprétation de « faire passer l’idée qu’il est dingue ».
    Nous faisons du journalisme, donnons parfois notre opinion sur des sujets où nous nous appuyons sur des faits. Ici, il n’y a aucune opinion, mais si le lecteur veut en trouver une, qu’y pouvons-nous ?
    Quant à votre dernière phrase, libre à vous de le penser. Mais n’incluez pas l’ensemble de la population française dans vos opinions.

    La rédaction

Ecrire un commentaire

1 / 5

Poster offert aux nouveaux abonnes de basket europe

Boutique Magazines et Abonnements

Archives

août 2022
L M M J V S D
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031  
Tous les transfert JeepElite pour la saison 2018 - 2019