Les réactions après France vs. République tchèque – Vincent Collet : « Progresser sur les entames de matches »

Liliane Trévisan
0

Les Bleus se sont certes, largement imposés face à une équipe tchèque diminuée, mais leur coach Vincent Collet, n’a pas caché sa préoccupation quant à une entame de match encore délicate, et qui a mis les Français dans le dur pendant le première mi-temps.

Ce sera un des défauts de cette équipe à régler dans les huit jours qui restent, tout comme ce que Collet appelait « l’affinage du rôle de chacun ». Les Bleus ont tout de même rempli leur mission « Coupe du Monde » en disposant des Tchèques, avant un déplacement en Bosnie, Terry Tarpey a marqué des points dans son registre, Andrew Albicy montre des progrès dans ses entraînements. Ce furent autant d’indicateurs positifs de la soirée d’hier.

Vincent Collet :  « Les Tchèques jouaient bien en première mi-temps, trouvaient beaucoup de situations de shoots, du drive and kick , et on a mal défendu ses drives, mal fermé le chemin vers le basket, on leur a laissé des shoots ouverts. Il ne faut pas oublier qu’ils étaient aussi priés de leur meneur, Tomas Satoransky.

Ensuite, à la mi-temps, on a commencé différemment,  avec un niveau d’intensité bien plus haut, et ils n’ont pas pu gérer ça. On n’a pas encore un très bon équilibre en début de match, bien sûr que ça nous inquiète. Ce soir, on avait corrigé le tir, on pensait avoir fait le plus dur en revenant, mais on a rechuté derrière. Et oui,  ça m’inquiète qu’on ne soit pas capable de mettre la même intensité dès le début de match comme on sait le faire par la suite.

Ce soir, on a aussi été maladroits sur des tirs très corrects. Ca n’est pas très grave, mais le plus embêtant, c’est qu’on ne soit pas mieux en défense sur notre entame. Ca ne peut pas être dans nos standards.

Jusqu’ici, on a gagné tous nos matches, et il nous a manqué un peu de difficulté. Ce type de match pour nous est une opportunité. Mais on avance. Il faut qu’on progresse sur ce qu’on ne fait pas encore très bien, et donc  sur les entames de matches. Où il y a des choses qui dépendent de l’adversaire, mais aussi de nous.

Au sujet de Moustapha Fall, il n’a pas réintégré le groupe. Ce soir, il était juste venu voir jouer l’équipe de France. Pour Andrew (Albicy), lui a repris les entraînements, c’est encourageant, probablement qu’il va jouer samedi.

Terry Tarpey, continue dans la lignée de ce qu’il fait depuis le début. Il nous reste huit jours, et là,  on est dans l’affinage des rôles de chacun, lui n’a rien a affiné, il a déjà tout compris. Il défend comme un chien, on a besoin de ça. Et les huit jours qu viennent vont servir à mieux mettre chacun dans son rôle. Tout le monde part demain (pour le match face à la Bosnie, à Sarajevo).

Si on gagne en Bosnie, on sera tout proches de la qualification ».

Gerschon Yabusele : « C’était un match très dur au début. On s’est ajustés  à la mi-temps, et on est revenus plus forts. Mais on doit améliorer ça, améliorer notre contrôle sur le match. On sait qu’on doit faire mieux sur les débuts de match, on commence assez mou, on en a conscience, on  sait qu’il faut qu’on corrige ça vite, car ça peut nous mettre en difficulté  quand on va tomber sur d’autres équipes. En ce qui me concerne,  j’ai pu mettre de l’énergie. L’essentiel, c’est que quand on joue ensemble, qu’on pousse la balle, on sait qu’on est une équipe difficile à tenir.

On sait qu’on peut mettre de l’intensité physique en défense, quand on est ensemble, qu’on se parle, c’est ce qu’il faut pour qu’on puisse mettre la pression. On a beaucoup de joueurs athlétiques, et quand on arrive à imposer notre jeu, ça fait notre force. »

Ondrej Balvin (R. Tchèque): « Je dois beaucoup de respect à la France. Mais ils ne nous attendaient pas comme on a joué en première mi-temps. On a joué comme une équipe, mis de gros shoots; on s’est battu au rebond, en défense. Mais on n’avait pas assez de rotations pour se maintenir à un aussi haut niveau face à la France. On a eu du mal a résister à leur pression ensuite, nous n’étions pas capables de gérer ça. La France est une des trois meilleures équipes du monde, et il faut qu’on regarde ce match avec un œil positif. »

Ronen Ginzburg (coach de la R. Tchèque): « Bravo à la France. On a joué la première mi-temps de manière remarquable, mais en deuxième mi-temps, on n’a pas résisté à la pression. C’était dur de gérer leurs trois arrières ; Ils sont une plus forte équipe que nous actuellement. Leur dimension physique est proche de la NBA, quand ils verrouillent la défense et sont très agressifs offensivement, c’est très dur de jouer contre cette équipe. Leurs qualités physiques, athlétiques imposent le respect. »

Photo : Terry Tarpey (FIBA)

Lire aussi... (et ce ne sont PAS des pubs)

Ecrire un commentaire

1 / 5

Poster offert aux nouveaux abonnes de basket europe

Boutique Magazines et Abonnements

Archives

octobre 2022
L M M J V S D
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  
Tous les transfert JeepElite pour la saison 2018 - 2019