Vincent Collet après la défaite contre l’Allemagne : « Je suis à moitié surpris »

Jeudi soir à Cologne, l’équipe de France a été nettement dominée par l’Allemagne, à la maison, en ouverture de son championnat d’Europe (76-63). Réactions.

Vincent Collet, sélectionneur de l’équipe de France : « On n’a pas débuté de la bonne manière. Ça allait en défense, mais nous n’avons pas trouvé notre rythme en attaque. On n’a été insuffisants sur les fondamentaux, en particulier les poses d’écran et démarquages, comme contre la Bosnie mais avec un niveau d’intensité supérieur. Il faut que notre qualité de passe soit bien meilleure. Contre une défense très agressive, c’est très handicapant. Le changement de cinq de départ avec Andrew (Albicy), c’était surtout pour contrer Schröder, mais on n’en a pas profité. On a manqué de lucidité. On avait déjà perdu six balles après le premier quart-temps, c’est ce qu’on voulait éviter, et nous avons complètement raté notre objectif. On a fait l’inverse. Par rapport à nos dernières campagnes, notre hiérarchie n’est pas aussi affirmée qu’elle l’était. C’est une difficulté. Nous allons essayer d’y remédier, si c’est possible. Evan (Fournier) et Rudy (Gobert), nos deux leaders ont été en-dessous. C’est une partie des explications du jour, ce sont des choses qui arrivent. Mais même avec ça, on était encore dans le match jusqu’à la 26-27e minute. En ce qui concerne Evan, on doit s’attendre à un traitement de faveur systématique envers lui. Ils vont rebondir. Ce premier match de l’Euro nous met tout de suite dans le dur. Il nous fait prendre conscience qu’il y a encore beaucoup de choses à améliorer. Je suis à moitié surpris, je dois dire. Je pensais qu’on ferait mieux. Ce type de contre-performance permet souvent de réagir. Le groupe va se prendre en main, on va bosser pour être meilleurs dès samedi. »

Evan Fournier, ailier et capitaine de l’équipe de France : « Notre début de match n’était pas si mauvais que ça. On a eu un gros trou d’air vers la fin du troisième quart-temps. Ils ont bien défendu et l’on n’a pas su bien les attaquer. On a vraiment manqué de rythme, à mon image. On a fait beaucoup d’erreurs, on n’était pas assez disciplinés. On a manqué de patience. Ce soir, nos erreurs viennent beaucoup de l’attaque, on s’est un peu cherchés, alors qu’en défense, ça tenait à peu près la route. Il faut qu’on fasse mieux. On joue la Lituanie dans deux jours, c’est une possibilité de se racheter. »

Rudy Gobert, pivot de l’équipe de France : « Leur intensité physique nous a beaucoup perturbée. Ils ont été très agressifs défensivement, il n’y avait pas beaucoup de coups de sifflets. Il faut que dans ces situations-là, on soit capables de jouer notre jeu et de jouer simple. Il y a toujours une deuxième option. A titre personnel, il faut que j’élève mon niveau. Je dois être meilleur. On va regarder la vidéo et on va s’ajuster. La Lituanie, ça va être la guerre. »

Guerschon Yabusele, ailier-fort de l’équipe de France : « On s’attendait à ce que l’Allemagne joue de manière très intense, surtout le soir du match d’ouverture combiné au retrait de maillot de Dirk Nowitzki, ça n’a pas manqué. L’Allemagne a très bien joué. A l’inverse, nous avons fait beaucoup d’erreur, avec 11 pertes de balles seulement en première mi-temps par exemple. A partir du moment où ils ont pris les devants, nous n’avons pas su réagir. »

De l’un de nos envoyés spéciaux à Cologne (Allemagne).

Photo : Evan Fournier / Rudy Gobert (FIBA)

Lire aussi... (et ce ne sont PAS des pubs)

Ecrire un commentaire

1 / 5

Poster offert aux nouveaux abonnes de basket europe

Boutique Magazines et Abonnements

Archives

octobre 2022
L M M J V S D
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  
Tous les transfert JeepElite pour la saison 2018 - 2019