Terry Tarpey, héros du soir contre la Lituanie : « J’ai travaillé pour ça toute ma vie »

Samedi soir à Cologne, l’équipe de France a renversé la Lituanie grâce à son héros, le Manceau Terry Tarpey, l’invité de dernière minute de Vincent Collet (77-73). Réactions.

Envoyé dans le cinq de départ contre la Lituanie, Terry Tarpey a fait du Terry Tarpey. Il s’est arraché sur tous les ballons, a nettoyé le cercle, a contré et volé des ballons dans les instants les plus chauds… et ses deux tirs à 3-points en deuxième mi-temps ont changé le cours du match. Exemplaire.

« Pour certains, je sors de nulle part. Mais je peux vous dire que j’ai travaillé pour ça toute ma vie. Je suis très heureux d’avoir ramené cette énergie ce soir, l’équipe en avait besoin. C’est mon style. Je suis comme ça. Je crois que la France commence à apprécier ce que je peux apporter avec ou sans le ballon en mains. Le coach me dit de rester moi-même. Je sais que je peux marquer des tirs ouverts, que je peux défendre, que je peux aider l’équipe », nous a-t-il confié en zone mixte.

« Tout ça, c’est grâce à mes coéquipiers »

Le Manceau termine à 8 points à 3/4 aux tirs, dont 2/2 à 3-points, 4 rebonds, 4 interceptions et 1 contre pour 16 d’évaluation en 21 minutes. L’ailier franco-américain a contribué au redressement de l’équipe de France, passée à côté jeudi soir contre l’Allemagne, et peut de nouveau afficher un large sourire.

« Tout a changé par rapport à l’Allemagne. Nous avons joué plus physique, nous avons mis des tirs importants… Tout le monde a élevé son jeu. Ce n’était pas la défaite de jeudi qui nous a fait mal, mais c’était la manière de jouer. Nous l’avons fait ensemble. Et tout ça, c’est grâce à mes coéquipiers. Ils m’acceptent comme l’un des leurs, et j’ai de l’énergie et de la motivation à leur rendre. »

A la même heure, son club, le MSB, disputait le tournoi de Vannes, et ce n’est pas une blague. Sans doute que certains de ses coéquipiers manceaux, comme beaucoup, auraient pensé qu’il serait l’un des leurs pendant la préparation de la saison de Betclic Elite. Vincent Collet et Evan Fournier complimentaient le Manceau :

« Pour être honnête avec vous, quand le coach construisait l’équipe et qu’on était encore 17 joueurs, je me disais « ce mec ne fera pas partie des 12, c’est sûr », se souvient le capitaine Evan Fournier. Mais il a tellement de coeur. Il donne tout sur le terrain. Ce soir, c’était une splendide étape pour lui, il a débuté dans le cinq. Et il a joué son meilleur match avec l’équipe nationale. Il est le parfait exemple de comment on doit jouer sans ballon pour gagner un match de basket. En plus de ça, il a mis des shoots ce soir. C’est exceptionnel. »

« Je reconnais que quand on a construit le groupe, il ne devait pas en faire partie au départ. Mais ce qu’il a montré en préparation nous a montré qu’il pouvait être une pièce en jouant son rôle. Terry fait partie de ceux qui ont trouvé leur rôle. Et ce soir, il l’a exécuté de la meilleure des manières », ajoute le sélectionneur.

Nul doute que les prochains adversaires de l’équipe de France le surveilleront d’un peu plus près à l’avenir.

De l’un de nos envoyés spéciaux à Cologne (Allemagne).

Photo : Terry Tarpey (FIBA)

Lire aussi... (et ce ne sont PAS des pubs)

Ecrire un commentaire

1 / 5

Poster offert aux nouveaux abonnes de basket europe

Boutique Magazines et Abonnements

Archives

octobre 2022
L M M J V S D
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  
Tous les transfert JeepElite pour la saison 2018 - 2019