AJ Slaughter avant France-Pologne : « Peut-être que nous choquerons à nouveau le monde »

Les Polonais étaient évidemment aux anges après leur victoire surprise sur la Slovénie (90-87). Ils joueront la demi-finale de l’EuroBasket vendredi face à la France avec beaucoup d’appétit. Ils n’ont pas gagné une médaille depuis 1967.

Jarosław Zyskowski (14 points à 3/5 à trois-points face à la Slovénie) :

« Je n’ai aucune idée de comment nous avons fait. Dans l’ensemble, tout cet EuroBasket est comme un rêve incroyable dont vous ne voulez pas vous réveiller. Tout au long du tournoi, nous nous sommes concentrés sur chaque match suivant et avons atteint le dernier carré du tournoi. Nous avions réalisé que le match contre la Slovénie serait incroyablement difficile, mais nous nous y sommes très bien pris et nous pensions pouvoir battre les champions d’Europe de l’édition précédente.

La Slovénie est une équipe de classe. Une équipe nationale qui comprend le meilleur joueur NBA (Luka Doncic), il fallait donc s’attendre à ce qu’après la première mi-temps, nos adversaires n’aient pas dit le dernier mot. Le basket-ball moderne est un jeu de série. Nous avions 23 points d’avance avant la pause, mais ensuite nous avons tout perdu. Cependant, il n’y avait aucune crainte à ce stade de la rencontre. On avait le dernier quart-temps devant nous et on savait qu’on avait encore une chance de gagner. Nous avons fait quelque chose d’incroyable !

Il n’y a pas une seule action réalisée par notre équipe dont je me souvienne particulièrement bien. Je me souviendrai de tout le match contre la Slovénie pour le reste de ma vie. J’aime ce groupe. J’aime ces gars parce que nous formons une équipe incroyable. L’un pour l’autre nous nous sommes jetés dans le feu. Nous avons un caractère incroyable et une grande volonté de nous battre. Nous avons battu plus d’une équipe avec des stars de la NBA. Je suis fier de faire partie de cette équipe. »

Aleksander Dziewa (3 points face à la Slovénie) :

« Nous savions dès le début que nous ne pouvions pas jouer le rôle d’outsider pour un match avec une équipe aussi classe et expérimentée que la Slovénie. Dès la première action, il fallait jouer d’égal à égal et voir où cela nous mènerait. Il s’est avéré que nous avions très bien commencé et la Slovénie n’y était pas préparée. Peut-être qu’elle nous a ignorés dans une certaine mesure, mais ce n’est plus notre problème.

On s’est rendu compte que l’avantage de 20 points ne détermine pas le résultat final du match. Nous savions que la Slovénie aurait sa série. Le troisième quart-temps a été un peu trop dur, car nos adversaires ont annulé notre avantage et pris les devants, mais de telles victoires ont encore meilleur goût quand on peut se relever et gagner. Surtout qu’on l’a fait contre les Slovènes champions en titre.

Il est indéniable que les débuts de match en équipe nationale et cet EuroBasket ont été difficiles pour moi. C’est le premier événement aussi important dans ma vie avec un rôle plus important dans l’équipe. C’était difficile, mais grâce aux coéquipiers, mon jeu est meilleur.

Que retiendrai-je de cette rencontre ? Le dernier coup de sifflet, la dernière sirène, c’est le moment où il s’avère que nous avons plus de points que la Slovénie en quarts de finale de l’EuroBasket. J’attends avec impatience les prochains matchs à Berlin ! »

AJ Slaughter (16 points, 6 rebonds et 4 passes face à la Slovénie) :

« Nous sommes entrés dans l’histoire. Nous avons rendu nos familles fières de nous. Nous avons donné de la joie aux fans de toute la Pologne et ce sentiment restera avec nous pour le reste de nos vies. Je n’arrive toujours pas à croire ce que nous avons fait pendant cet EuroBasket. Nous avons gagné le match contre la Slovénie, nous avons encore des matches à Berlin devant nous et c’est sur cela que je me concentre maintenant.

Nous avons commencé le match avec une énergie incroyable et cela nous a menés à la victoire. Tout le monde dans cette équipe a contribué avec une brique à la victoire !

La France est une sacrée équipe. Nous connaissons ces gars-là. J’ai joué pour Vincent Collet et j’ai joué avec certains joueurs de cette équipe. Nous allons entrer sur le terrain et jouer avec la même fierté polonaise que nous avons joué ce soir et peut-être que nous choquerons à nouveau le monde. »

Photo : AJ Slaughter (FIBA)

Lire aussi... (et ce ne sont PAS des pubs)

Ecrire un commentaire

1 / 5

Poster offert aux nouveaux abonnes de basket europe

Boutique Magazines et Abonnements

Archives

octobre 2022
L M M J V S D
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  
Tous les transfert JeepElite pour la saison 2018 - 2019