Axel Toupane (Paris) : « Deux compétitions, c’est l’opportunité de se développer »

la rédaction
0

La deuxième saison du Paris Basketball dans l’élite française va être chargée. En plus du championnat, les Parisiens participent à l’Eurocup. Un défi de taille qui motive à fond Axel Toupane (2,01 m, 30 ans).

Axel Toupane s’apprête à disputer sa deuxième saison avec le Paris Basketball. Lors du Media Day de la LNB, organisé le 20 septembre à Paris, l’ailier est revenu sur les deux principaux challenges qui attendent son équipe cette année : progresser en Betclic Elite tout en assurant en Eurocup. Un défi redoutable mais qui n’inquiète pas le champion NBA 2021. À 30 ans, Axel Toupane fait déjà figure de vétéran dans le jeune collectif parisien et ce serait, selon ses mots, un atout pour aborder deux compétitions :

« L’effectif est jeune, il va pouvoir va récupérer plus rapidement. On est content de jouer deux matches par semaine. C’est quelque chose qui se fait aisément de nos jours. C’est plutôt la profondeur de banc qui peut me poser des questions, mais je sais que club fera le nécessaire pour ramener un peu d’énergie et de nouveaux joueurs en cours de route. Si besoin, on s’ajustera. »

Questionné sur la polémique de l’attribution d’une compétition européenne au Paris Basketball plutôt qu’à une autre équipe mieux placée en championnat, Axel Toupane comprend la déception de certains mais voit l’opportunité d’un développement majeur pour son club : « On a été plus clément avec le Paris Basketball. Le club a beaucoup de potentiel, avec sa nouvelle salle notamment. Pour le basketball français, in fine, c’est une bonne chose. »

« Notre objectif est simple, c’est de faire mieux que l’an passé, où l’on était trop inconsistants. Mais il faut garder à l’esprit que c’est un club très jeune, il a seulement quatre ans d’existence. On va poursuivre notre progression sans se donner d’objectifs précis. »

« La Betclic Elite a un produit complet »

Cette année, plus encore qu’à son arrivée début 2022, Axel Toupane aura un rôle très important à jouer. Il n’a pas l’intention d’être un simple mentor et souhaite « aller le plus haut possible avec le Paris Basketball ». Ses performances coïncident généralement avec celles du collectif (13,2 points et 4,2 rebonds en 25 minutes).

La saison passée, le sauvetage s’est joué dans les derniers matches et c’est une chose qu’il ne souhaite pas revivre au printemps prochain. Un épisode difficile, où l’avenir en première division était incertain mais qui a forgé les esprits et peut apporter du caractère à l’équipe. Rien ne sera facile pour le club de la capitale, de plus en plus attendu dans un championnat hautement compétitif.

« Je fais partie de ceux qui ont pensé que le championnat français était d’un bon niveau, qui est sous-estimé. En Europe, il n’avait pas forcément la cote et quand tu joues dans ce championnat, tu te rends compte que ce n’est pas facile d’envoyer des grosses performances. Avec les grands joueurs qui reviennent et les clubs qui se structurent et qui sont en Euroleague, je trouve que ça embellit tout le package. On a un produit complet. »

Des bases solides et du renouveau

Intersaison oblige, il y a eu du mouvement au Paris Basketball. Nouvel entraîneur, nouveaux joueurs mais aussi un noyau dur sur lequel s’appuyer. Durant la préparation, le coach Will Weaver, ancien assistant en NBA et entraîneur en ligue australienne, prône un basket moderne. Un mode de jeu qui pourrait rappeler la période G-League d’Axel Toupane, réalisée avec les Warriors de Santa Cruz : « On va courir, essayer de maximiser nos qualités athlétiques et notre jeunesse, notre fougue. Ça peut être très excitant. »

Du côté des arrivées, le fils du sélectionneur des Bleues Jean-Aimé Toupane a noté la belle adaptation de Tyrone Wallace, qu’il avait côtoyé en G-League et d’Amir Simms, une très bonne surprise pour le Français : « Au-delà de ses performances en présaison, c’est un super mec avec une très bonne personnalité, et il s’est très bien intégré. Ce sont deux très bonnes recrues. »

Une des dernières arrivées estivales, c’est le recrutement du jeune prospect Killian Malwaya (1,97 m, 17 ans) au « potentiel énorme », rappelle Toupane. « Il fait partie des meilleurs de sa génération. Il n’a pas peur, il va vite, il a un bon sens du panier. C’est aussi un des objectifs du club de l’aider à se développer pour envoyer ces profils en NBA. Le ciel est sa limite. »

À Paris.

Photo : Axel Toupane (Thomas Savoja)

Lire aussi... (et ce ne sont PAS des pubs)

Ecrire un commentaire

1 / 5

Poster offert aux nouveaux abonnes de basket europe

Boutique Magazines et Abonnements

Archives

octobre 2022
L M M J V S D
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  
Tous les transfert JeepElite pour la saison 2018 - 2019