ASVEL : Les ambitions étoilées de T.J. Parker avant la rentrée

À l’occasion du Media Day LNB, T.J. Parker (entraîneur LDLC ASVEL) a affiché ses intentions avant la reprise de la Betclic Elite. Il vise un quadruplé historique.

C’est la rentrée et T.J. Parker repart pour une troisième saison consécutive comme entraîneur principal sur le banc de l’ASVEL. Le club étoilé vise un quatrième titre de rang, ce qui n’a jamais été fait dans l’ère moderne (Mulhouse a été champion de France à quatre reprises entre 1928… et 1931).

Les ambitions sont également européennes. Après une avant-dernière place la saison passée, le coach villeurbannais, même avec un solide recrutement, reste prudent avant d’entamer une nouvelle campagne continentale. « Nous ne sommes plus l’effet de surprise. Nous verrons à partir de fin janvier – début février si nous pourrons encore viser les playoffs de l’Euroleague », a-t-il prévenu.

> Le guide de la saison de l’ASVEL 2022-2023

Une ossature française encore renforcée

L’identité française, chère aux frères Parker, se matérialise cette saison avec le retour de Nando De Colo et Joffrey Lauvergne, entre autres, dans le championnat de France. Des joueurs d’expérience et encore très ambitieux. « Je ne suis pas à la retraite », a bien assuré l’arrière tricolore tout en affichant son envie de travailler sous les ordres de T.J. Parker :

« Ce n’est pas Tony Parker (NDLR : président) qui a joué dans la balance. C’est le projet qui est important. J’ai eu besoin de m’entretenir avec T.J. Parker (avant de prendre ma décision). J’apprends à le connaître de plus en plus au quotidien. C’est ça qui m’a motivé. »

À trois jours de la reprise de la compétition, l’entraîneur de l’ASVEL a aussi noté la préparation contrastée de son effectif. Son équipe n’a pas pu partir aux Philippines comme c’était initialement prévu. La préparation s’est faite plus à Lyon qu’ailleurs. Seuls les Paris European Games ont permis de se frotter aux niveaux européens.

« On ne pouvait pas garder financièrement Elie Okobo »

Durant l’intersaison, l’ASVEL a perdu sa star, Elie Okobo, chipé par le rival monégasque. Est-ce que le MVP des finales 2022 pouvait rester au club ? Une transaction « impossible » pour T.J. Parker.

« On ne pouvait pas garder financièrement Elie Okobo. Il a fait une très belle année avec nous, mais il avait pris sa décision très tôt dans la saison. »

Quitter les bords du Rhône pour la Côte d’Azur est un choix que comprend le coach français, malgré la rivalité sportive naissante entre les deux clubs français d’Euroleague. Un duel qui promet encore de belles batailles, comme celle du match 5 légendaire de juin dernier… où Elie Okobo avait crucifié ses futurs partenaires en envoyant la finale du championnat de France en prolongation.

Photo : T.J. Parker (Thomas Savoja)

Lire aussi... (et ce ne sont PAS des pubs)

Ecrire un commentaire

1 / 5

Poster offert aux nouveaux abonnes de basket europe

Boutique Magazines et Abonnements

Archives

septembre 2022
L M M J V S D
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  
Tous les transfert JeepElite pour la saison 2018 - 2019