Les Etats-Unis remportent la Coupe du monde féminine !

Sans surprise, les Etats-Unis ont décroché ce samedi en Australie leur 11e triomphe mondial, le 4e consécutif, au dépens d’une Chine accrocheuse pendant une mi-temps (83-61). La domination de Team USA sur la planète basket est époustouflante.

La marche était trop haute. Seule équipe de la compétition à avoir réussi « l’exploit » de perdre de moins de 15 points contre les Américaines en phase de poules, la Chine était bien la seule capable de faire douter les Etats-Unis sur cette Coupe du monde 2022. Mais Team USA n’était définitivement pas prête à abandonner sa couronne mondiale, qu’elle n’a plus perdu depuis l’édition 2006 au Brésil. 

Devant près de 16 000 spectateurs en finale à Sydney, l’équipe de Cheryl Reeve s’est détachée progressivement, dominant les Chinoises des deux côtés du terrain, remportant une 30e victoire consécutive dans la compétition, et surtout le 11e sacre mondial de son histoire, le 4e de rang. C’est aussi la 3e victoire en Coupe du monde pour Breanna Stewart, qui rejoint Diana Taurasi et Tina Charles au nombre de sacres individuels, et se rapproche de Sue Bird, seule joueuse à avoir remporté 4 titres mondiaux dans l’histoire (2002, 2010, 2014, 2018).

A’Ja Wilson en patronne

Privée de Meng Li, sa meilleure marqueuse (malade), la Chine se savait doublement en sursis. Elle a un temps résisté à la furia américaine (4-6, 3e) grâce notamment à son atout numéro un, sa force intérieure, à l’image de l’active Yueru Li (8 points, 3 rebonds dans les 10 premières minutes). Mais les Américaines, portées par une grande A’Ja Wilson (19 points, 5 rebonds), n’ont jamais douté, prenant le dessus techniquement et mentalement au fil du premier quart-temps (18-13).

Rentrée en toute fin de premier acte, la géante Xu Han (2,05 m) a immédiatement apporté un nouveau souffle, permis aux Chinoises de résister au passage en zone de Team USA (18-16, 12e), avant un 3+1 de Kelsey Plum annonçant le début du festival américain. Sous la houlette d’A’Ja Wilson, les Américaines ont déroulé dans le jeu de transition, rendu possible grâce à une agressivité défensive folle. À la mi-temps (43-33), l’addition aurait pu être encore plus salée si les Etats-Unis avaient trouvé un peu plus d’adresse extérieure (3/12 à la pause).

Une deuxième mi-temps à sens unique

Au retour des vestiaires, la Chine fut incapable de marquer pendant quatre minutes, et l’on comprit de suite qu’il n’y aurait pas de retour possible. A l’inverse, portée par une adresse retrouvée, Team USA continuait de dérouler un basket toujours plus collectif. La barre des 20 points d’avance était franchie en toute fin de troisième quart-temps (68-47), ne laissant plus de doute sur l’issue de la rencontre.

L’une des seules Chinoises à surnager en finale, Tongtong Wu (13 points) sortait même blessée, se tenant le genou. Rien ne pouvait plus résister aux coéquipières de Kelsey Plum (17 points) et Chelsea Gray (10 points, 8 passes, 4 rebonds) : chacune participait à la fête, qui avait débuté bien avant le coup de sifflet final (83-61).

Au-delà du score sans pitié, il faut retenir que la Chine, qualifiée pour la deuxième finale mondiale de son histoire après 1994, a pris rendez-vous avec le futur, et ses nombreuses qualités finiront sans doute par payer. Une médaille d’argent est déjà une belle récompense au vu du niveau des Américaines. Plus tôt dans la journée, l’Australie avait décroché la médaille de bronze au dépens du Canada, devant son public, avec un carton de la légende Lauren Jackson.

Boxscore Etats-Unis – Chine

Photo : Team USA (FIBA)

Lire aussi... (et ce ne sont PAS des pubs)

Ecrire un commentaire

1 / 5

Poster offert aux nouveaux abonnes de basket europe

Boutique Magazines et Abonnements

Archives

décembre 2022
L M M J V S D
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  
Tous les transfert JeepElite pour la saison 2018 - 2019