Olga Dubrovina avant France-Ukraine : « Un match pas pour la vie, mais pour la mort »

L’équipe d’Ukraine se présentera, à Roanne, le dimanche 27 novembre, face à la France, sans deux blessées, l’intérieure Olesia Malashenko (1,89 m, 31 ans) et la meneuse Olga Dubrovina (1,72 m, 35 ans). Celle-ci évoque sur le site de sa fédération ce rendez-vous très important pour les deux équipes dans la cadre des qualifications à l’EuroBasket et aussi la guerre dans son pays.

Si l’équipe de France sera privée de plusieurs titulaires, les forfaits de Olesia Malashenko et Olga Dubrovina handicapent aussi sérieusement l’Ukraine. Lors du match aller remporté par leur équipe avec un large écart (90-71), la première avait cumulé 11 points, 3 rebonds et 3 passes, et la deuxième 8 points et 12 passes.

« Les entraîneurs de l’équipe nationale, le head coach Srdzhan Radulovich et une fille de l’équipe nationale m’ont appelé et j’ai dit à tout le monde que j’avais terminé ma carrière à 99%, explique Olga Dubrovina. Je pensais encore jouer en décembre, mais en raison de problèmes de santé et d’autres facteurs, je pense que j’en ai terminé. Je voulais vraiment aller jusqu’au bout de ce cycle de sélection, surtout après un début de qualification réussi. Nous avons parlé aux filles et j’ai parlé à la capitaine Alina Iagupova, mais la vie est telle que je ne pourrai pas aider les filles et jouer au basket. Plus le match approche, plus mon cœur se brise, j’ai envie de jouer, d’être en équipe nationale. Mais il faut comprendre qu’on ne peut pas rester assis sans basket pendant 8 mois, puis arriver et se « jeter » face à la France. »

Avant de se rendre en France, les Ukraniennes seront mercredi en Lituanie.

« Il me semble que les deux matches seront importants et aussi difficiles que possible, car les matchs de l’année dernière ont montré qu’il fallait compter avec l’Ukraine. Et il me semble que la Lituanie nous traitera comme des championnes d’Europe, et après ce match à Kyiv, la France aura une grande motivation pour nous battre et le match ne sera « pas pour la vie, mais pour la mort ». Nos filles doivent tout lâcher et jouer sereines, comme nous l’avons fait lors du premier match contre la France. Les stars mondiales du basket ont joué contre nous, et nous avons fait une démonstration. Je n’ai probablement pas eu autant de plaisir à jouer à un match depuis 20 ans. Le match était un plaisir, ce n’était pas stressant ni physiquement ni mentalement. Il me semble que toutes celles qui étaient sur notre terrain se sont régalées. »

A propos de la guerre en Ukraine, Olga Dubovina commente :

« Vous savez, j’ai une famille dans le Dnipro, un frère est au front, donc le sujet de la guerre, aider les soldats, aider les réfugiés me fait beaucoup de mal. Si vous n’aidez pas nos soldats maintenant, il sera trop tard. L’entraîneur de Zaporizhzhia, Stas Ovdeenko, se bat en première ligne. Ces gens sont des héros pour moi. Voici ceux qui aiment l’Ukraine, qui le montrent par leurs actions. »

Photo : FIBA

Lire aussi... (et ce ne sont PAS des pubs)

Ecrire un commentaire

1 / 5

Poster offert aux nouveaux abonnes de basket europe

Boutique Magazines et Abonnements

Archives

décembre 2022
L M M J V S D
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  
Tous les transfert JeepElite pour la saison 2018 - 2019