Nando De Colo (ASVEL) : « Notre équipe manque de beaucoup de choses, nous le savons »

Clément Carton
0

Alors que l’ASVEL a subi mercredi soir sa troisième défaite d’affilée en Euroleague et qu’elle se rend sur le parquet du Panathinaïkos ce vendredi soir (20h), Nando De Colo se veut pragmatique sur le niveau de jeu et les ambitions de son équipe. La route est encore longue pour atteindre les objectifs fixés en début de saison.

Le regard de Tony Parker mercredi soir à la sortie du vestiaire villeurbannais, quelques minutes après le coup de sifflet final, en dit long. L’ASVEL a toutes les peines du monde à se rendre les choses simples ces dernières semaines. Le dernier revers en date, le troisième d’affilée en Euroleague, contre le Bayern Munich au terme d’un combat au scénario cruel (74-75), laissera des traces. Sans doute plus encore que la défaite concédée face au Zalgiris Kaunas, auteur d’une prestation aboutie à l’Astroballe quinze jours plus tôt (76-93), et celle subie à Belgrade (71-67), déjà dure à encaisser mais qui pouvait se justifier par les absences de Nando De Colo (béquille) et Jonah Mathews (passeport oublié).

Ce nouveau revers, le sixième en neuf rencontres européennes, est symptomatique du début de saison villeurbannais. À l’exception de la large victoire sur Baskonia, l’ASVEL cravache journée après journée en Euroleague et répète les mêmes erreurs. Si on peut louer sa capacité de réaction, l’équipe de T.J. Parker souffre d’une incapacité chronique à démarrer ses rencontres. Vainqueurs sur le fil sur le parquet de la Virtus Bologne après avoir compté 19 points de retard, dans la douleur à Valence après avoir rattrapé 13 longueurs d’écart, et une semaine après être passé à deux doigts de renverser l’Etoile Rouge à Belgrade alors qu’elle était à -15 à la pause, les Villeurbannais ne vivent que dans la difficulté. C’était encore le cas contre Munich après avoir compté 17 points de retard dans le deuxième quart (23-40, 16e).

« Je devrais prendre le dictaphone et le rembobiner, car j’ai l’impression de me répéter à chaque fois. On ne peut pas attendre d’être à -17 pour se mettre à jouer en Euroleague, a pesté l’entraîneur T.J. Parker…

Abonnez-vous pour lire tous nos articles Premium et la suite de celui-ci.
Select Your Payment Cycle
Select Your Payment Cycle
Sélectionnez votre moyen de paiement
Quel moyen de paiement souhaitez utiliser ?

SW Media, éditeur du site www.basketeurope.com traite les données recueillies pour nous permettre de satisfaire à votre demande d'abonnement.
Pour en savoir plus sur la gestion de vos données personnelles et pour exercer vos droits, reportez-vous à la politique de gestion des données personnelles.


Déjà abonné ? Connectez-vous
Abonnement Premium En savoir plus

Photo : ASVEL (Infinity Nine Media)

Lire aussi... (et ce ne sont PAS des pubs)

Ecrire un commentaire

1 / 5

Poster offert aux nouveaux abonnes de basket europe

Boutique Magazines et Abonnements

Archives

décembre 2022
L M M J V S D
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  
Tous les transfert JeepElite pour la saison 2018 - 2019