Janelle Salaün, auteur d’une première éclatante avec les Bleues : « C’est magique »

Jeudi soir, la première sélection de Janelle Salaün en équipe de France dans la victoire contre la Finlande à Saint-Chamond n’est pas passée inaperçue (103-77). 

Révélation de la saison dernière en Ligue Féminine, Janelle Salaün continue de franchir les étapes de sa jeune carrière. Appelée par Jean-Aimé Toupane pour préparer le Mondial cet été, la joueuse de Villeneuve d’Ascq n’avait pas encore revêti le maillot bleu. C’est désormais chose faite, avec qui plus est un rôle important dans la rotation contre la Finlande (12 points à 5/6 aux tirs, 2 rebonds, 1 interception en 15 minutes). Des stats qui auraient sans doute pu être gonflées si l’ailière n’avait pas été contrainte de terminer la partie sur le banc en raison d’une petite entorse à la cheville dans le troisième acte. La néo-internationale a impressionné pour ses débuts.

« La sensation d’une première sélection, quand on rentre sur le terrain, c’est magique, c’est incroyable. Je voulais faire ça bien, prendre du plaisir, et c’est ce que j’ai fait sur le terrain. Il n’y avait pas de stress. Des Marseillaises, j’en ai vécues d’autres en jeunes (rires). Avant le match, je me suis dit « prends du plaisir, ne te prends pas la tête, défends dur ». Et le reste est venu », nous a-telle confié en zone mixte après la rencontre.

« Depuis deux ans, elle montre qu’elle fait partie des meilleures jeunes de notre sport »

Cette soirée est dans la continuité de son excellent début de saison (13,7 points, 6,9 rebonds pour 12,9 d’évaluation en 31 minutes sur 8 matches entre Ligue Féminine et Eurocup), et de son début de carrière tout court. Passée par l’INSEP entre 2016 et 2019, elle a notamment côtoyé son actuel sélectionneur en équipe de France, Jean-Aimé Toupane, qui ne tarit pas d’éloges sur sa joueuse.

« Je connais Janelle depuis longtemps car elle est passée par le pôle France. Depuis deux ans, elle montre qu’elle fait partie des meilleures jeunes de notre sport. Qu’elle soit là aujourd’hui, c’est tout à fait normal, elle l’a encore prouvé ce soir. On espère que ça va continuer. C’est une joueuse très polyvalente, athlétique, qui a le profil d’une grande joueuse à l’international. Sa polyvalence est aussi quelque chose de très intéressant pour l’équipe. On va essayer de l’accompagner pour qu’elle arrive au même niveau que les autres », a confié le sélectionneur en conférence de presse. 

A 21 ans, la Villeneuvoise garde toutefois la tête sur les épaules. Elle ne perd pas de vue l’objectif de cette équipe de France : battre l’Ukraine ce dimanche à Roanne pour se rapprocher d’une qualification à l’EuroBasket, qui aura lieu en juin 2023 en Slovénie et en Israël. « Cette fenêtre, c’est deux matches, c’est pas un seul. Ce (jeudi) soir, on a gagné, c’est bien, mais on va vite passer à autre chose. L’Ukraine, on en a déjà parlé, mais là on rentre dans le vrai ». Pour l’emporter, Janelle Salaün ne sera pas de trop.

À Saint-Chamond.

Photo : Janelle Salaün (FIBA)

Lire aussi... (et ce ne sont PAS des pubs)

Ecrire un commentaire

1 / 5

Poster offert aux nouveaux abonnes de basket europe

Boutique Magazines et Abonnements

Archives

décembre 2022
L M M J V S D
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  
Tous les transfert JeepElite pour la saison 2018 - 2019