Euroleague : Monaco historique sur le parquet du Real Madrid

Teddy Perez
1

Au terme d’un match d’exception, terminé en prolongation, l’AS Monaco décroche la première victoire de son histoire face au Real Madrid (94-95). La Roca Team d’un Mike James héroïque s’adjuge seule la deuxième place au classement d’Euroleague.

Monaco s’est offert jeudi soir l’une de ses plus grandes victoires en Euroleague. Dans un Wizink Center chauffé à blanc, les Roca Boys ont joué les yeux dans les yeux de l’armada madrilène, jusqu’à la mettre au tapis après prolongation. L’overtime a été décroché in extremis par un shoot venu d’ailleurs à trois-points avec la faute dont seul Mike James (28 points) a le secret. Le meneur a alors fait passer les siens de 84-88 avec 7 secondes sur l’horloge à 88 partout en transformant son lancer-franc.

À l’image d’un dernier quart-temps haletant, les cinq minutes de la prolongation ont suivi le même scénario. Les deux formations se sont rendues coup pour coup mais l’abnégation monégasque a eu raison des visiteurs. En témoigne le contre monstrueux d’Alpha Diallo sur un Walter Tavares, pourtant des grands soirs (17 points, 18 rebonds), à la 43e minute. En manque d’adresse et pénalisés par les fautes, les leaders merengues laissaient filer la victoire dans les ultimes secondes de la rencontre.

Monaco définitivement dans la cour des grands

Derrière durant toute la première période, Monaco a su revenir à trois points du Real avant de rentrer aux vestiaires (48-45, 20e). Les Madrilènes n’ont cessé de collectionner les temps forts mais, grâce à un Mike James déjà incandescent, l’écart à la mi-temps laissait entrevoir un joli espoir. La magie collective a alors opéré après la pause, lors d’un troisième quart-temps totalement maîtrisé en défense par les hommes de Sasa Obradovic (62-65, 30e).

Habituée à se reposer sur des étincelles individuelles depuis le début de la saison, Monaco a eu besoin d’un effort collectif et d’un jeu bien fluide pour vaincre le Real. Encore plus lorsque les Merengues sont repassés devant à l’entame du quatrième quart (67-65, 31e). Dzanan Musa (24 points), en parfait chef de fil, a remis les siens dans le droit chemin, y compris son coéquipier Guerschon Yabusele. De retour de blessure, le Dancing Bear a fait des corners du terrain ses tanières pour la soirée (12 points). Après un trois-points de l’international tricolore (78-70, 35e), la victoire semblait scellée pour les Merengues.

Un script qui n’était pas au goût de Monaco et de son trio d’arrières complémentaires. Cette fois, c’est Jordan Loyd (19 points) qui a pris ses responsabilités. Après de nombreux stops monégasques, il a assuré les points faciles grâce à ses percées agressives. Seul ombre au tableau, le meneur américain est tombé au combat à 7 secondes du terme. Evacué sur civière, Jordan Loyd a parfaitement été vengé par ses coéquipiers dans un moneytime d’anthologie.

Les deux équipes affichaient le même bilan avant la rencontre. Avec ce succès, Monaco met fin à six victoires consécutives de Madrid en Euroleague et passe devant les finalistes de la précédente édition.

Hasard du calendrier, la Roca Team recevra la semaine prochaine l’adversaire catalan de Barcelone. Avant cela, les Monégasques se déplaceront chez les Metropolitans de Wembanyama pour conserver leur place de leaders de Betclic Elite.

Boxscore Monaco – Real Madrid / Calendrier Euroleague / Classement Euroleague

Photo : Mike James (Euroleague)

Lire aussi... (et ce ne sont PAS des pubs)

1 Response
  1. seeds66

    A mon sens, la bascule se fait avec l’entée de Yacuba Ouattara à l’entame du 3ème quart temps, c’est lui qui donne l’impulsion défensive

Ecrire un commentaire

1 / 5

Boutique Magazines et Abonnements

Archives

février 2023
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728  
Tous les transfert JeepElite pour la saison 2018 - 2019