Exploit à Barcelone, l’ASVEL met fin à sa série noire sur un game winner de Nando De Colo !

Clément Carton
0

Au courage, l’ASVEL a remonté 12 points de retard en début de troisième quart-temps pour faire tomber le FC Barcelone sur son parquet (74-75). Auteur du panier victorieux à 1,3 seconde du terme, Nando De Colo (19 points) a été monumental dans le moneytime. Les Villeurbannais mettent ainsi fin à une série de cinq défaites de rang en Euroleague et ne sont plus lanterne rouge.

Est-ce le déclic tant attendu pour les Villeurbannais ? Il est sans doute un peu tôt pour le dire mais l’ASVEL a signé vendredi soir son plus bel exploit de la saison au Palau Blaugrana. Car, oui, après huit défaites en neuf matches et cinq revers consécutifs en Euroleague, il faut parler d’exploit. D’autant plus au gré du scénario de la rencontre !

Vingt-quatre heures après la victoire de Monaco sur le parquet du Real Madrid, les hommes de T.J. Parker ont fait tomber le FC Barcelone au terme d’un combat de quarante minutes. Derrière un Youssoupha Fall des grands soirs (14 points, 18 rebonds, record en carrière), Nando De Colo est sorti de sa boite dans le moneytime. L’international français a inscrit 9 de ses 19 points dans les quatre dernières minutes, dont le panier victorieux à 1,3 seconde du buzzer (75-74) !

Youssoupha Fall en mode record

Sans complexe, les Villeurbannais ont montré du caractère dès l’entre-deux. Nombreux sont ceux qui ont dû rire ou sourire en lisant le discours d’avant-match de Sarunas Jasikevicius, le technicien lituanien ayant lancé que l’ASVEL était la meilleure défense de l’Euroleague. Mais force est de constater qu’elle lui a posé des problèmes d’entrée de jeu, en limitant les Catalans à 15 unités sur les dix premières minutes. Et ce grâce notamment à une zone bien travaillée. De l’autre côté du terrain, les Villeurbannais ont surtout profité du chantier de Youssoupha Fall, 5 rebonds offensifs… et même 10 prises en à peine 7 minutes ! 

Seulement, après avoir compté 11 points d’avance en fin de premier acte (8-19, 8e), les hommes de T.J. Parker ont ensuite coincé à l’heure des premières rotations (24-23, 13e). Très disciplinés jusqu’alors, les Villeurbannais retrouvaient leurs défauts habituels : des pertes de balles, des manques de communication et d’attention. Ceux-ci se sont traduits par le festival d’adresse de Kyle Kuric, auteur de quatre paniers primés avant la pause, et la promenade de Nicolas Laprovittola (46-40).

Nando De Colo, maître du moneytime

Au retour des vestiaires, un nouvel éclat barcelonais (52-40, 22e) insufflé par Nikola Mirotic (17 points, 5 rebonds) aurait pu avoir raison de cette équipe villeurbannaise. Mais les coéquipiers de Parker Jackson-Cartwright, auteur de sa meilleure soirée d’Euroleague depuis le début de saison (10 points), n’en sont pas à leur premier retour. Au forceps et au gré d’un effort collectif, ils ont résisté pour revenir dans le coup (57-53, 26e). Le Barça a alors connu une véritable panne offensive, causée en partie par la défense villeurbannaise (62-57, 30e).

De quoi permettre au collectif de T.J. Parker de revenir dans la partie en limitant les Blaugranas à seulement… 4 points inscrits en près de six minutes dans le dernier acte (64-66, 36e). Le Barça pensait inverser la tendance grâce à une adresse retrouvée, notamment celle de Sertac Sanli (72-71, 39e), et tenir sa victoire sur un lay-up de Nicolas Laprovittola (74-73, 24 secondes à jouer). C’était sans compter sur un Nando De Colo des grands soirs, qui a pris ses responsabilités sur l’intégralité du moneytime en passant 9 points en quatre minutes. Un véritable chef d’oeuvre !

Au classement, le FC Barcelone (8-4) tombe ainsi à la cinquième place tandis que l’ASVEL quitte le wagon arrière (4-8, 15e). Pas le temps de souffler puisque les Villeurbannais vont enchaîner trois matches en six jours, tous à l’Astroballe, dont le premier – le plus important aux yeux du coach – contre le Paris Basketball en Betclic Elite. S’en suivra une double réception du Partizan Belgrade suivi de l’Olympiakos mardi et jeudi prochain en Euroleague. Du costaud, mais aussi de quoi définitivement lancer cette saison villeurbannaise… en cas de nouvel exploit !

Boxscore Barcelone – ASVELCalendrier Euroleague / Classement Euroleague

Photo : Nando De Colo (Euroleague)

Lire aussi... (et ce ne sont PAS des pubs)

Ecrire un commentaire

1 / 5

Boutique Magazines et Abonnements

Archives

février 2023
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728  
Tous les transfert JeepElite pour la saison 2018 - 2019