La victoire sur les Etats-Unis aux JO de Munich vue côté soviétique

La rédaction
0

Le 3 décembre, Alzhan Zharmukhamedov est décédé à l’âge de 78 ans. Il s’était rendu célèbre en faisant partie de l’équipe d’URSS championne olympique à Munich après avoir battu les Etats-Unis en finale (51-50). Il y a deux ans, il avait donné une interview en revenant sur les trois secondes les plus longues et les plus célèbres de l’Histoire du basket-ball.

« Le moment le plus important a été celui où, à trois secondes de la fin du match, les Américains ont pris les devants et, franchement, l’ambiance n’était pas très bonne. Vladimir Kondrashine m’a remplacé par Ivan Edeshko. Je me suis assis sur le banc, j’ai pris mon survêtement, je m’en suis couvert, je me suis assis et j’ai pensé : « Eh bien, il faut, lors de la compétition principale de la vie d’un athlète, mener tout le match, pour perdre en deux secondes. » À ce moment-là, j’étais déprimé, dans un état tellement désagréable. Je me suis assis et je n’ai pas vu que la balle avait été lancée à nouveau, puis à nouveau. Et je n’ai levé la tête que lorsque j’ai entendu Kondrashine crier: « Vanya, passe à Sasha, passe à Sasha. » J’ai levé la tête et j’ai vu cette passe sur tout le terrain, alors que Sasha (Alexandre Belov) attrapait le ballon dans un saut et résistait à la pression de deux joueurs qui se trouvaient à proximité. Il a attrapé la balle, a commencé à se retourner, et j’ai eu cette pensée : « Mais il a tout fait correctement, comme ils enseignaient à l’école de sport pour enfants. Il a pivoté sur une jambe et il a marqué un panier de façon assez simple. »

Alzhan Zharmukhamedov raconte ce qui s’est passé ensuite :

« Il y a eu une réclamation des Américains, nous nous sommes assis dans le vestiaire jusqu’à six heures du matin. Puis à six heures du matin, nous avons été mis dans un bus et conduits au village olympique. J’avais très envie de dormir, je me suis allongé et je me suis assoupi instantanément. Puis je me suis réveillé, je me suis levé, j’ai regardé ma montre et seulement 15 minutes s’étaient écoulées… Il m’a semblé que j’avais déjà dormi jusqu’au matin. Ensuite, nous nous sommes tous réunis dans la soi-disante « salle de Lénine » et avons attendu les résultats de l’appel. Les opinions étaient différentes, y compris à propos de rejouer la finale. Et ce n’est qu’à une heure de l’après-midi que le deuxième entraîneur Sergueï Grigorievich Bashkine est arrivé dans cette pièce avec des yeux brûlants et a annoncé que nous étions devenus champions olympiques ! Là bien sûr, il y a eu une explosion de joie ! »

Lire aussi... (et ce ne sont PAS des pubs)

Ecrire un commentaire

1 / 5

Boutique Magazines et Abonnements

Archives

février 2023
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728  
Tous les transfert JeepElite pour la saison 2018 - 2019