Chronique – Le mental dans le basket : l’importance de nos perceptions

Chaque mois, Basket Europe vous propose une chronique, une vraie Masterclass sur un aspect important mais souvent négligé : le mental. Focus sur l’aspect fondamental de la perception dans la gestion d’une situation difficile.

Nouvelle année, nouvelles résolutions… mais toujours la même ambition : vous emmenez à découvrir certains aspects de la préparation mentale et son apport dans le basket. Ce mois-ci, j’ai choisi de vous présenter deux scénarios (un chez les pros, un chez les jeunes) qui mettent en valeur l’importance d’un aspect simple et pourtant d’une importance majeure : nos perceptions. Elles peuvent avoir un impact sur le résultat d’un match, le cours d’une saison ou même le déroulement d’une carrière.

Le monde cruel de la NBA

Évan Fournier, meilleur marqueur à 3-points des New York Knicks sur une saison et capitaine de l’équipe de France vice-championne d’Europe 2022, a entamé en octobre dernier sa dixième saison en NBA, y devenant un scoreur respecté. Les Knicks, aussi prestigieux que cauchemardesques en termes de résultats depuis plus d’une décennie, ont une nouvelle fois débuté la saison difficilement. Coach Thibodeau, comme ses prédécesseurs, sait bien que l’horloge tourne et qu’il doit trouver la bonne formule s’il veut garder son job. 

Et en NBA, il y a des choix et des options qui sont calculés « à leur manière ». Le staff technique a donc cru bon de se passer d’un joueur de la trempe d’Évan Fournier, non seulement en le sortant du cinq majeur, mais en le mettant tout simplement au placard, sans le faire jouer. Il est évident que pour un compétiteur comme l’arrière français, cela n’a pas dû être facile à encaisser. Mais cette décision était hors de son contrôle et il connaît assez bien le monde de la NBA pour l’accepter. 

« La croyance que rien ne change provient soit d’une mauvaise vue, soit d’une mauvaise foi. La première se corrige, la seconde se combat » – Friedrich Nietzsche

Plutôt que de se positionner en victime et provoquer des histoires, Fournier n’a pas bronché. Il a continué de s’entraîner dur, d’être disponible pour son équipe et de manger son pain noir sur le fin fond du banc. Quelques semaines ont passé et les blessures s’accumulant, Coach Thib’s n’a eu d’autre choix que de refaire appel à ses services. Là encore, Fournier a confirmé son professionnalisme en donnant le meilleur de lui-même et en expliquant qu’il prenait un réel plaisir à pouvoir refouler les parquets.

Même si aujourd’hui encore, les Knicks ne comptent plus donner les mêmes responsabilités à Évan, il n’en reste que son comportement lui permettra sûrement de trouver une porte de sortie dans une autre franchise et que sa réputation n’en sortira que grandie. Sa perception d’une situation extrêmement délicate pourrait tourner en sa faveur dans les mois à venir.

Créer une opportunité plutôt que de se trouver des excuses

Autre exemple : juste avant Noël, j’ai assisté à un match U18 de bon niveau. Ce jour-là, le meilleur joueur était aussi le pire en termes d’attitude. C’est un joueur ambitieux, avec des qualités techniques indéniables, une vraie intelligence de jeu, qui a fait un très beau match au niveau du scoring et dans son efficacité globale. Le point négatif : il s’est laissé déborder par ses émotions. Chaque décision arbitrale devenait une « injustice » qui en provoquait une plus grosse et le mettait à chaque fois dans un état de frustration et d’énervement plus prononcé, ce qui ne lui permettait pas d’être à la hauteur des standards qui sont les siens.

Pour l’anecdote, ce joueur-là est un gamin incroyablement gentil, poli et bien élevé en dehors du terrain mais alors que ses coéquipiers s’encourageaient tout au long du match, lui avait pris la mauvaise habitude de râler. Suivant l’opposition et les échéances à venir, il est évident que c’est l’aspect de son jeu sur lequel il doit se concentrer s’il veut relever ses objectifs et atteindre son plein potentiel.

CHRONIQUELE MENTAL DANS LE BASKET
Episode 1 – Les bases de la préparation mentale
Episode 2 – La méditation, l’outil mystique de la performance
Episode 3 – Le périlleux exercice du lancer-franc
Episode 4 – Fonda-mental
Episode 5 – Ces détails qui n’en sont pas

« Si les fenêtres de la perception étaient nettoyées, chaque chose nous apparaîtrait comme ce qu’elle est : infinie » – William Blake

Chaque week-end, des joueurs de tous niveaux subissent la même chose : la perception qu’ils se font de la situation vécue. Je ne leur jette pas la pierre, j’ai moi aussi été dans cette situation dans les catégories de jeunes. Quel que soit le fait de jeu en question, souvenez-vous que vous restez le même joueur, avec les mêmes qualités, toujours en contrôle de votre effort et de votre attitude. Ne vous laissez pas succomber par vos émotions parce qu’il vous paraît que quelque chose vous échappe. Prenez le temps de respirer profondément, rappelez-vous vos objectifs fixés et acceptez les faits de jeu comme des challenges à relever. 

Gardez le cap, restez serein, tout n’est que perception et percevoir les choses d’une manière négative ne vous amènera que du négatif alors que si vous apprenez à voir le positif dans ce qu’il vous arrive, vous serez alors en mesure de répondre à la situation donnée par des ondes positives et avoir plus de chances de provoquer un résultat… positif.

Nico BOURGADE
Coach en performance mentale – Auteur du guide mental, « 1 contre 1 avec toi-même » (disponible sur le site d’Amazon en format broché ou en e-book)
Mail : mentalperformancecoachnico@gmail.com

Photo : FIBA, montage Basket Europe

Lire aussi... (et ce ne sont PAS des pubs)

Ecrire un commentaire

1 / 5

Boutique Magazines et Abonnements

Archives

février 2023
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728  
Tous les transfert JeepElite pour la saison 2018 - 2019