Roanne-Limoges : Une faute qui a tout changé…

la rédaction
5

A 8 minutes de la fin, Roanne menait de 15 points (79-64), mais sa victoire sur Limoges s’est jouée sur un coup de dé (88-87).

C’est une faute de Desi Rodriguez à 1″6 de la fin du match sur Stefan Moody, que le meneur Américain a converti par deux lancers-francs qui a fait basculer le match en faveur des Roannais. Les Limougeauds ont hurlé à la faute d’arbitrage.

« On a gagné le match pour moi », a lancé le coach du CSP, Massimo Cancielleri, rapporte Le Progrès, « pour être honnête, Roanne gagne les trois premiers quart-temps mais on gagne le dernier 23-13, pas 23-15. Ce sont les joueurs qui doivent décider de la fin du match ».

Les prises à deux roannaises ont provoqué 13 pertes de balles pour la paire Javontae Hawkins/Bryce Jones. Ronald March et Silvio De Sousa ont marqué 17 poins chacun alors que du côté du CSP, Bryce Jone en a mis 23.

« Je n’ai pas vu l’action ni la vidéo encore mais je suis certain qu’il y avait faute de Rodriguez sur Roos juste avant, » a tonné le coach de la Chorale, Jean-Denys Choulet. « Je ne pense pas que l’on ait franchi un cap dans la gestion de la fin de match. C’est sur l’attaque de zone où l’on a franchi un cap. On a été beaucoup plus efficace que contre Pau-Orthez. On a eu surtout plus de temps pour la travailler. On savait que Limoges faisait deux, trois matches up, box ans one de temps en temps, ce qu’ils n’ont pas fait ce soir. On savait que c’était rugueux, qu’ils switchaient tout. C’est leur fond de commerce et ils le font très bien. C’est surtout la patte du coach qu’il faut retenir là-dessus. (…) Je crois que le gain du match vient plus de notre défense tout terrain avec des prises à deux que des décisions d’arbitre. (…) On a une défense tout terrain qui fonctionne pas trop mal. Je pense qu’il y a eu un moment de panique chez eux là-dessus. On en a profité, mais jamais ils doivent mettre 3/3 à la fin de match. C’est le talent du joueur de Limoges et c’est notre connerie à nous. Après, on peut remercier Moody d’avoir mis les lancers-francs car il faut les mettre, il faut les mettre ! (…) Deux matches en 48 heures (NDLR : pour Limoges), on n’y peut rien. Demain (aujourd’hui), on part à 9h pour Strasbourg. On n’a rien demandé ! »

Bilan de la soirée : Le Mans, Limoges, Roanne et Strasboug vont se livrer une belle bataille sur les deux derniers matches de la phase aller pour deux places pour la Leaders Cup.

Photo : Stefan Moody (Jacques Cormarèche)

Lire aussi... (et ce ne sont PAS des pubs)

5 Responses
  1. Poitrineau

    En revoyant les images on voit que le joueur roannais cherche volontairement et exagérément la faute. Rodrigues à les bras bien verticaux et bombe le torse. Maintenant la victoire de Roanne est logique.

  2. GOUDOUD Gilles

    Exact, Rodriguez a les bras tendus vers le haut et le torse bombé !
    Pour moi il n’y a pas faute.
    Et la victoire de Roanne n’est pas forcément logique.
    C’est une décision du corps arbitral qui peut peser lourd !!!

  3. udo

    Choulet a mis de l’eau sur le feu et crié scandale quand il n’y avait plus que ‘ joueurs non malades au csp et que la fédé a reporté le match mais là biensur comme c à son avantage, il ne rale pas , c normal !

Ecrire un commentaire

1 / 5

Boutique Magazines et Abonnements

Archives

janvier 2023
L M M J V S D
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  
Tous les transfert JeepElite pour la saison 2018 - 2019