Euroleague : Emportés par la pression stambouliote, les Villeurbannais s’inclinent de peu contre l’Anadolu

Teddy Perez
0

L’ASVEL n’a pas démérité lors de ce dernier match de la phase aller de l’Euroleague mais, à l’expérience et au talent de ses leaders, l’Anadolu Efes s’impose 78-72 dans le moneytime.

L’ASVEL pourra nourrir des regrets à la fin de cette rencontre. Nando de Colo (12 points et 4 passes décisives) et ses coéquipiers avaient pourtant tenu pendant 35 minutes avant le retour de feu du double-tenant du titre de l’Euroleague. Mais Vasilije Micic en a décidé autrement. Le meneur serbe a pris le match en main, assénant 18 des ses 22 points dans la seule seconde période.

Le MVP du Final Four 2022 a frappé un grand coup, à la point comme à la passe pour son compère Will Clyburn (15 points et 21 d’évaluation), dans les dernières minutes du match pour offrir à l’Anadolu Efes un bilan positif à la fin de la phase aller de la saison européenne. En peine pendant trois quart-temps, ces deux Stambouliotes ont profité de la maladresse villeurbannaise – 6/21 à trois-points et 18 pertes de balles – pour retourner le scénario à leur avantage. Le soutien sans faille de la Sinan Erdem Sports Hall en ébullition a, quant à lui, joué des mauvais tours à la formation française, sans solution en attaque.

Si proche de l’exploit

Pendant trois quart-temps (52-58, 30e), l’ASVEL réalisait une copie quasiment parfaite à Istanbul. Les villeurbannais, Yves Pons en tête, ne rendaient pas le moindre panier facile aux joueurs d’Ergin Ataman. Il a longtemps fallu compter sur des exploits de Rodrigue Beaubois pour permettre aux siens de rester collés aux Français. L’ancien coéquipier de Nando de Colo à Cholet termine à 13 points, 4 rebonds et 3 passes décisives, preuves de son activité.

Dans un moneytime incroyable, l’ASVEL ne s’est pas rendu au premier panier encaissé. Mais les cinq fautes sifflées en à peine trois minutes contre elle au début du quatrième ont certainement perturbé les rangs français. Les shoots miraculeux longue distance d’Amine Noua, puis d’Antoine Diot (58-66, 34e) n’ont pas non plus suffit à calmer les ardeurs stambouliotes.

Sans Alex Tyus, Jonah Mathews et Zachary Risacher, les soldats Villeurbannais ont fait avec leurs armes mais ont fini par craquer. Les leaders, en premier. Essentiels au bon démarrage de l’ASVEL, Nando de Colo et David Lighty n’ont pas pesé lors de leur retour sur le parquet à cinq minutes du terme. Peut-être étaient-ils trop longtemps restés sur le banc ? Peut-être étaient-ils impuissants face aux meilleurs joueurs stambouliotes, présents du début à la fin du dernier quart-temps ? Poser la question est déjà un début de réponse.

Les Villeurbannais devront garder le même état d’esprit combatif pour débuter la phase retour de l’Euroleague avec deux matches la semaine prochaine à l’Astroballe. Le premier contre le Barcelone puis un second avant la réception de Valence, deux équipes qu’ils avaient battu d’un point lors de la phase aller. Avant cela, les hommes de T.J. Parker déplaceront à Levallois, affronter un ancien de la maison ASVEL en Victor Wembanyama.

Boxscore Anadolu Efes – ASVEL / Classement Euroleague / Calendrier Euroleague

Photo : Euroleague

Lire aussi... (et ce ne sont PAS des pubs)

Ecrire un commentaire

1 / 5

Boutique Magazines et Abonnements

Archives

février 2023
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728  
Tous les transfert JeepElite pour la saison 2018 - 2019