Boulogne-Levallois terrasse l’ASVEL sur une claquette dunk de Victor Wembanyama !

Clément Carton
0

Devant pendant les trois quarts de la rencontre, les Metropolitans 92 se sont sortis du piège villeurbannais grâce à la justesse de Tremont Waters (28 points, 7 passes) dans le moneytime… et la claquette victorieuse de Victor Wembanyama (84-83) !

Qui d’autre que Victor Wembanyama pour porter le coup de grâce à l’ASVEL ? Très bien contenu durant toute la partie par Charles Kahudi et ses anciens partenaires villeurbannais, l’intérieur des Metropolitans 92 a fini par surgir, comme à son habitude, sur une claquette dunk pour redonner un point d’avance aux siens à 3,5 secondes du buzzer et faire chavirer un Marcel-Cerdan à guichets fermés (84-83). 

Sur l’ultime possession, David Lighty avait pourtant provoqué une faute. Sur le tir ou non ? La question est litigieuse et n’a pas semblé avoir donné lieu à une explication avec T.J. Parker, qui s’est tenu la tête à deux mains pendant de longues secondes. Toujours est-il que le trio arbitral, parti pour donner deux lancers francs, a finalement estimé que la faute n’était pas sur le tir. Contesté, Nando De Colo a ensuite raté le tir de la gagne.

Tremont Waters, le vrai MVP de la rencontre

Tremont Waters (Thomas Savoja)

Résumer la victoire des Mets à cette claquette de Wemby – qui termine à 15 points à 4/12 aux tirs et 0/3 à 3-points, 9 rebonds et 5 contres pour 21 d’évaluation – serait manquer de respect au clinic proposé par Tremont Waters. Il a tout simplement été fabuleux en compilant 28 points à 10/16 aux tirs et 6/6 aux lancers, 7 passes décisives, 3 rebonds et 3 interceptions pour 32 d’évaluation en 31 minutes. 

Le meneur de Boulogne-Levallois a surtout sorti le grand jeu en inscrivant deux paniers précieux, coup sur coup, à deux minutes du terme (82-80) tandis que ses partenaires avaient pris leur seul éclat de la partie quelques minutes plus tôt (71-79, 34e). Il a fallu aux Metropolitans 92 de la pression défensive et un supplément d’âme pour contenir les Villeurbannais et finir par repasser devant, alors qu’ils avaient globalement dominé les trente premières minutes (44-41 à la pause).

Comme à Istanbul, l’ASVEL encore renversée

De son côté, l’équipe de T.J. Parker s’en voudra sûrement de ne pas avoir enfoncé le clou alors qu’elle avait renversé la vapeur en début de quatrième acte, derrière les gros passages d’Yves Pons (16 points, 6 rebonds), Amine Noua (13 points) et Jonah Mathews (13 points). Mais aucun retour n’aurait été possible sans la justesse de Nando De Colo, auteur de ses 14 points en première mi-temps, ou l’activité de Charles Kahudi (10 points, 9 rebonds, et une défense de fer sur Wemby).

Au classement, Villeurbanne (9-7) reste au 5e rang ex-aequo mais avec le même bilan que Limoges, Le Mans et Bourg-en-Bresse à une journée de la mi-saison. Le sort de ces quatre équipes pour la Leaders Cup sera suspendu au résultat de Strasbourg (8-8), seul autre prétendant au tournoi de Saint-Chamond, mais l’ASVEL garde de très grandes chances de se qualifier en raison de son point-average.

Semaine chargée à l’Astroballe

De toute manière, le temps n’est pas aux calculs. Après deux déplacements à Istanbul et donc Levallois, la formation villeurbannaise reprend la direction de l’Astroballe pour trois rencontres : la double réception de Barcelone mercredi et Valence vendredi, avant celle du Mans lundi prochain en clôture de la phase aller de Betclic Elite.

Les Mets iront eux à Dijon dimanche prochain dans un match pour conserver leur place sur le podium. Une autre rencontre où régnera sans doute une atmosphère de playoffs.

Boxscore Boulogne-Levallois – ASVEL
Classement Betclic Elite / Calendrier Betclic Elite

Photo : Victor Wembanyama (Thomas Savoja)

Lire aussi... (et ce ne sont PAS des pubs)

Ecrire un commentaire

1 / 5

Boutique Magazines et Abonnements

Archives

février 2023
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728  
Tous les transfert JeepElite pour la saison 2018 - 2019