T.J. Parker (ASVEL) : « Avec De Colo, Mathews et Bost, nous ne sommes plus obligés de nous reposer sur un joueur »

Teddy Perez
0

Dimanche soir, les 11 300 spectateurs présents à l’Accor Arena ont vu s’imposer de sérieux Villeurbannais contre des Parisiens en manque d’adresse (69-86). Réactions des coachs et joueurs des deux équipes.

T.J. Parker, coach de l’ASVEL : « Sur ce match comme à Milan, avec Dee Bost ça change beaucoup de choses. Il connaît le championnat, l’Euroleague. On avait besoin d’un patron sur le terrain et il l’est. Il n’a jamais peur de prendre ses responsabilités. Cela facilite aussi le jeu pour les autres. On a eu deux-trois jours pour s’entraîner avec lui, ce qui n’est plus vraiment habituel et cela nous a été profitable. Nous aurons encore trois jours pour nous entraîner avant le prochain rendez-vous contre Fenerbahce, une équipe très physique. Cela nous permet aussi de trouver et travailler les bonnes combinaisons d’effectif, c’est ce qui nous prendra le plus de temps. C’est vrai que l’on peut compter sur Nando De Colo, Jonah Mathews et Dee Bost, c’est trois armes très forte en attaque. On n’est plus obligé de se reposer que sur un joueur. A propos de notre performance défensive, nous encaissons seulement 69 points mais il faut dire qu’ils ont été peu adroits malgré les tirs ouverts. En terme d’intensité, notamment avec Charles Kahudi (rentré en seconde période), on a enchaîné les stops défensifs. C’est là où l’on a construit notre victoire. »

Charles Kahudi, ailier-fort de l’ASVEL : « C’est trop tôt pour dire si nous sommes sur une meilleure phase, s’il y a eu un shift dans l’équipe mais en tout cas on enchaîne deux victoires consécutives avec deux belles performances en défense. Il faut continuer à construire dessus. Paris est une équipe très tournée vers l’attaque mais sans Kyle Allman, un vrai catalyseur et meneur de jeu, on savait qu’il fallait les agresser. On l’avait déjà fait au match aller, on a réussi la même performance au retour. L’arrivée de Dee Bost nous fait énormément de bien. C’est un homme qui joue beaucoup avec les émotions, capable de rentrer de gros tirs. C’est aussi un joueur qui peut parfois s’énerver mais il y a les coéquipiers autour pour le canaliser. Il apporte sécurité et expérience au groupe, un gros plus pour nous. »

Will Weaver, coach du Paris Basketball : « Je dois d’abord féliciter T.J. Parker sur la manière dont il entraîne son équipe, les garde frais et disponibles malgré les matches d’Euroleague. Ils ont montré une grande énergie et on voit que nous avons affaire à une excellente formation. Nous aimons courir, défendre fort, mais avec nos problèmes de fautes (trois joueurs possédaient déjà trois fautes à la mi-temps), nous nous sommes rendus la tâche compliquée. Je n’arrive pas non plus à expliquer cette maladresse à trois-points (seulement cinq marqués lors de leurs deux derniers matches). C’était aussi difficile d’aller mettre des points dans la raquette, il y a eu une vraie bataille à l’intérieure qui nous compliquait aussi le match. C’est en tout cas une rencontre qui permet à nos jeunes joueurs d’apprendre d’une équipe comme l’ASVEL, trois fois championne en titre, qui met beaucoup d’énergie en toute situation. Dans un match comme celui-ci, Kyle Allman est une absence importante. Il fait passer l’équipe à un autre niveau, met beaucoup d’intensité. Et c’est surtout un meneur, qui nous guide dans les moments compliqués. Il appelle les systèmes, se donne en défense, tire… Nous avons essayé de trouver des solutions en mettant par exemple Axel Toupane pendant quelques minutes à la mène. »

Axel Toupane, ailier du Paris Basketball : « Comment expliquer la défaite ? On n’a pas mis dedans, on finit avec un très mauvais pourcentage à trois-points (3/24). On s’est bien battu, la bonne attitude, la bonne énergie face à une grosse équipe mais c’est bien l’adresse qui nous a manqué. La défaite met un petit coup d’arrêt à notre belle montée en puissance mais il faut que l’on reste positif, bien travailler. Je ne m’inquiète pas pour l’adresse, on a déjà montré cette qualité cette année. Il y a aussi eu les problèmes de fautes à gérer durant le match mais nous n’avions pas le choix, il fallait être agressif sur les joueurs de l’ASVEL. »

À Bercy.

Photo : Dee Bost (Thomas Savoja)

Lire aussi... (et ce ne sont PAS des pubs)

Ecrire un commentaire

1 / 5

Boutique Magazines et Abonnements

Archives

février 2023
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728  
Tous les transfert JeepElite pour la saison 2018 - 2019