« Rose », un spectacle en l’honneur d’une ancienne internationale des années 50

Régis Laroche a monté un spectacle en l’honneur d’une basketteuse internationale, Rose Guichard, intitulé tout simplement « Rose ».

Rose Guichard, dite Rosette, fut basketteuse avec ses quatre sœurs dans l’équipe de l’ASCEM Lyon, dans les années cinquante et elle a été sélectionnée à 7 reprises en équipe de France en 1958-59. Elle fut même distinguée de la médaille d’Argent de La Jeunesse et des Sports au début des années 90.

« Comédien professionnel depuis presque trente ans, je joue actuellement tous les samedis à 19h au théâtre La Flèche, à Paris dans le 11ème, un petit spectacle de 50mn, écrit et interprété par mes soins, qui s’intitule « ROSE ». C’est seul en scène que je rends hommage à la vie de la sportive, mais aussi à celle de la femme forte qu’elle était. Elle nous a malheureusement quitté en janvier 2019, » explique Régis Laroche.

Extrait :

« L’équipe est emmenée par Rose, la benjamine. Surnommée par ses proches Rosette. Ses qualités physiques sont indéniables : elle est grande et saute haut. Elle a du caractère. Elle est assez vite remarquée, et sélectionnée dans l’équipe du lyonnais dès l’âge de 17 ans. Dans son club, elle progresse rapidement, car très attentive aux conseils de son entraîneur. Elle fait donc partie du cinq majeur ; les cinq joueuses qui débutent la rencontre. Oui, pour rappel, le Basket-ball est un sport qui se joue à cinq contre cinq. En deux mi-temps de vingt minutes, à l’époque. On joue le plus souvent en plein air, sur un sol en terre battue. Le ballon, avant d’être celui qu’on connaît, est d’abord gonflé d’une vessie et cousu d’un lacet. Et l’argent n’a pas encore fait son entrée en jeu. Athlétique, Rose joue au centre. C’est elle qui s’engage au coup d’envoi. A l’entre-deux. Dans le rond central, l’arbitre lance le ballon dans les airs ; les deux adversaires s’élancent, et d’une touche de la main tentent de transmettre le ballon à leur équipe respective. Rose excelle dans cet exercice. Mais quelle détente ! (…) Très énergique en défense, Rose est adroite en attaque. Elle sait s’imposer et prendre ses responsabilités. Mais aussi se faire oublier quand il le faut. Elle porte le numéro 7, et restera le pivot de son équipe entre 1957 et 1961, face aux meilleures joueuses de l’Hexagone. A 18 ans, elle est reconnue par la presse nationale comme « un sérieux espoir ». Elle suscite naturellement l’intérêt des autres clubs. Mais toutes les propositions sont laissées à distance, trop attachée à ses couleurs, et surtout à ses sœurs. »

Au théâtre de la Flèche, 77 rue de Charonne, Paris 11ème tous les samedis à 19h, jusqu’au 18 mars. 

Voir un extrait ICI.

Lire aussi... (et ce ne sont PAS des pubs)

Ecrire un commentaire

1 / 5

Boutique Magazines et Abonnements

Archives

mars 2023
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  
Tous les transfert JeepElite pour la saison 2018 - 2019