Les 7 conseils d’un international polonais de 30 ans qu’il aurait aimé connaître quand il était plus jeune

La rédaction
0

Dans un post en anglais sur les réseaux sociaux, l’international polonais Tomasz Gielo (2,04 m, 30 ans) a divulgué 7 conseils qu’il aurait aimé connaître à l’âge de 20 ans.

Tomasz Gielo est un ailier-fort international polonais. Formé en NCAA, il a passé cinq saisons dans le championnat d’Espagne à Badalone, Tenerife ou Andorre, avec deux saisons européennes au compteur et un trophée de la Coupe Intercontinentale en 2020. Il a également connu furtivement l’Allemagne, la Grèce et il joue cette saison à Merkezefendi, en Turquie. Voici ses sept conseils :

1. Vous n’aimerez pas tous vos coachs

« C’est un conseil d’un de mes coéquipiers vétérans du début de ma carrière qui m’est resté jusqu’à présent. Durant toute sa carrière, il m’a dit qu’il n’avait eu qu’un seul entraîneur qu’il aimait vraiment et avec lequel il était resté en contact. Dure vérité : le travail d’un entraîneur n’est pas d’être votre ami. Il a un objectif pour une équipe et un travail à protéger. Il doit s’occuper de 12 joueurs, ce qui signifie qu’il doit gérer 12 ego différents. Ne vous attendez pas à ce que votre coach vous accorde l’attention que vous pensez mériter. »

2. Concentrez-vous non pas sur les endroits où vous voulez être, mais sur le type de personne que vous voulez devenir dans le processus

« Le dicton dit : « Nous planifions, Dieu rit ». La vérité, c’est que vous avez moins de contrôle sur les équipes pour lesquelles vous jouez que vous ne le pensez. Le sport professionnel est un secteur d’activité comme un autre. Des changements se produisent. Votre équipe peut perdre un match, vous découvrez que votre entraîneur a été viré le lendemain et votre agent vous dit que l’équipe veut faire des changements, et vous devez trouver une nouvelle équipe pour laquelle jouer. Avec le temps et l’expérience, vous voyez que souvent ces situations ne sont pas seulement la faute d’un joueur, cela fait simplement partie du business. »

3. Vous ne regretterez jamais d’avoir choisi vos objectifs plutôt qu’une fête ou un événement social

« Pas grand-chose à expliquer ici, mais surtout quand nous sommes jeunes, nous ressentons le besoin de socialiser avec les autres et de faire partie d’un groupe, de sentir que nous appartenons. Cela finira par entrer en collision avec vos objectifs. J’ai appris très tôt que ma priorité était le basket et mon rêve. Cependant, je me souviens encore des moments où je me sentais mal de refuser une invitation à une fête, de manquer la fête d’anniversaire de quelqu’un le week-end à cause d’un match… Avec le recul, les décisions semblaient plus évidentes et payantes, mais ce n’est que lorsque je suis devenu plus âgé que certains de mes amis ont abordé ce sujet et ont dit qu’ils ne pouvaient pas toujours comprendre mes décisions à l’époque. Mais ils les respectent maintenant. »

4. Vos rêves et votre éthique de travail peuvent vous mener là où vous voulez être, mais tout le monde ne fera pas ce voyage avec vous

« Il y a toujours un prix caché à payer pour atteindre ses objectifs, et vous ne pouvez pas vous attendre à tout savoir à l’avance. J’ai la chance de réaliser mon rêve de devenir un athlète professionnel. Mais c’est venu avec des choses que je ne comprenais pas à l’époque où j’étais plus jeune. Meilleur exemple ? Le manque de temps en famille. J’ai passé Noël avec mes parents deux fois au cours des 12 dernières années. La plupart de mes coéquipiers en grandissant, avec qui je m’entraînais et rêvais de devenir pro, n’ont pas réussi. D’un côté, je me sens extrêmement béni. D’un autre côté, vous ne réalisez pas que ce voyage devient solitaire et qu’il n’est pas destiné à tout le monde. »

5. Vous ne regretterez jamais d’avoir défendu votre coéquipier si vous voyez quelque chose de mal ou d’injuste se faire… peu importe les conséquences

« J’essaie de vivre avec un ensemble de valeurs – en partie inculquées par mes incroyables parents et en partie par les expériences de ma vie. La vie vous testera. Alors faites attention à ce que vous dites que vous êtes car la vie ira à coup sûr vous mettre dans une situation où vous devez le prouver. Non seulement aux autres mais surtout à vous-même. Allez-vous défendre les valeurs auxquelles vous dites croire ? Ayant déjà traversé quelques-unes de ces situations et devant souvent faire face aux conséquences, je ferais bien mieux d’avoir payé le prix mais de savoir qui je suis vraiment et ce que je représente. Ce n’est pas pour la gratitude de votre coéquipier, ni pour la publicité. C’est pour vous. »

6. Chaque pays a une culture différente, mais les gens se ressemblent plus que vous ne le pensez

« Depuis mes 18 ans, j’ai vécu dans six pays différents. Chacun avec sa langue et sa culture. Ce qui est étonnant, c’est que la vie, en général, est très similaire malgré toutes ces différences. Les gens ont les mêmes émotions et font face à des problèmes similaires. Nous sommes beaucoup plus semblables que différents, ce qui me fait croire que les personnes les plus fermées d’esprit sont celles qui ne voyagent jamais et deviennent prisonnières de l’idée que les autres nationalités sont « généralement mauvaises » ou « hostiles ». »

7. Le basketball ne vous définira que si vous le laissez faire

« À 30 ans, je peux dire que j’ai passé plus de temps dans ma vie à être basketteur qu’autre chose. Toute ma vie tourne désormais autour du basket. Et si vous élargissiez un peu votre chronologie ? Et quand tu auras 80 ans ? Vous passerez plus de temps dans la vie à ne pas être un joueur de basket. Comment allez-vous gérer cela ? D’où viendra votre valeur ? Pouvez-vous trouver le succès en dehors du terrain et subvenir aux besoins de votre famille ? Répondre à ces questions détermine la façon dont vous gérez votre carrière sur et en dehors du terrain. »

Bonus (vidéo)

« Profitez de la balade, elle passe plus vite que vous ne le pensez. Je terminerai en laissant simplement ce joyau d’Isaiah Thomas » (vidéo en anglais)… Comprenez, en quelques mots, profitez des meilleurs moments de votre carrière.

Photo : Tomasz Gielo (FIBA)

Lire aussi... (et ce ne sont PAS des pubs)

Ecrire un commentaire

1 / 5

Boutique Magazines et Abonnements

Archives

mars 2023
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  
Tous les transfert JeepElite pour la saison 2018 - 2019