Pablo Prigioni après la non-qualification de l’Argentine : « Ça va être très dur de regarder la Coupe du monde à la télé »

Battue par la République Dominique à Mar Del Plata, l’Argentine ne s’est pas qualifiée pour la Coupe du monde. Une première depuis 1982. L’entraîneur Pablo Prigioni et son meneur Facundo Campazzo sont inconsolables. 

L’Argentine n’ira pas à la Coupe du monde en août prochain. La faute notamment à la République Dominicaine, qui a renversé l’Albiceleste dimanche soir alors qu’elle comptait 17 points de retard à 12 minutes de la fin du dernier match de qualification. Et à un concours de circonstance qui l’a exclu du top 3 de son groupe. Son coach, Pablo Prigioni, ne cherche pas d’excuses.

« Évidemment, c’est un coup très dur. À de nombreux moments du match, on a cru maîtriser la situation mais on n’a pas réussi à garder notre calme dans le dernier quart-temps pour maintenir l’écart, voire l’augmenter. C’est ce qui se passe lorsque vous jouez un gros match et que vous ne le fermez pas : les doutes s’installent et vous commettez des erreurs. On a joué trop vite, on a perdu des ballons et ça a pesé sur la défense. Ils se sont rapprochés et quand ils ont pris les devants, nous n’avions pas la force de mieux jouer. Un grand bravo à la République dominicaine qui a joué avec un mental d’acier, qui a remporté un match sur lequel elle a travaillé et dans lequel elle a été patiente à des moments clés, avec notre aide… J’ai beaucoup de tristesse pour tous les garçons et l’effort qu’ils ont tous fait. Certains plus que d’autres, mais nous étions tous très excités de nous qualifier pour la Coupe du monde. Cela n’a pas été possible mais ce n’est pas uniquement parce qu’on a perdu ce match, on a fait d’autres erreurs durant ces 12 matches. J’assume l’entière responsabilité de cet échec. L’équipe a traversé de très bons moments et celui-ci est très difficile, nous devons l’accepter en tant que groupe. C’est un coup très dur et ça va faire très mal de le regarder à la télévision », a-t-il confié en conférence de presse dans des propos repris par les médias argentins.

Sa star, Facundo Campazzo, auteur de 10 points à 3/12 aux tirs et 5 passes décisives dimanche soir, a lui aussi affiché une grande détresse après la rencontre.

« C’est une m**** de ne pas aller à la Coupe du monde. On n’a pas bien joué, on est devenus trop prévisibles en deuxième mi-temps. Il faut rendre hommage à la République Dominicaine, qui a fait un grand match, qui a su bien nous défendre. Maintenant, nous devons être plus unis que jamais et continuer à travailler, il n’y a pas d’autre option. Ce sentiment est horrible, mais je préfère être avec mes frères ici à ressentir ce sentiment de merde que d’être dans un autre endroit. Nous devons avancer. Ça craint de ne pas aller à la Coupe du monde, mais la mentalité doit maintenant être de penser à la suite avec ce groupe. Aux Argentins, je dis merci et désolé. S’il faut souligner quelque chose, c’est bien l’engagement de cette sélection. Nico (Lapprovitola) a joué avant-hier en Euroleague, Tortu (Gabriel Deck) jeudi, et ils étaient tous là. Les conclusions devront être tirées plus tard. Faire partie de l’équipe nationale est la plus belle chose qui soit. Quand les choses vont bien, nous faisons des compromis. Maintenant qu’elles vont mal, il faut maintenir le même engagement, la même volonté de continuer à écrire notre propre histoire. Il va y avoir des pages blanches maintenant, mais nous voulons continuer à être ensemble. Il faut aller de l’avant, laisser passer rapidement cette année et revenir plus fort. »

Photo : Facundo Campazzo (FIBA)

Lire aussi... (et ce ne sont PAS des pubs)

Ecrire un commentaire

1 / 5

Boutique Magazines et Abonnements

Archives

mars 2023
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  
Tous les transfert JeepElite pour la saison 2018 - 2019