S'abonner Connexion
S'abonner Connexion

Guide Betclic Élite 2023-24 – Strasbourg : l’heure de la reconstruction

Parmi les clubs les plus stables et réguliers du championnat depuis une dizaine d’années, Strasbourg a connu un été 2023 mouvementé. Avec une baisse de budget annoncée, des départs de joueurs cadres de l’effectif et un changement de président, la SIG va devoir se réinventer à l’approche d’une saison cruciale pour le club.

S’il y a un club français qui a fait preuve d’une régularité impressionnante depuis 10 ans, c’est bien la SIG Strasbourg. Malgré l’absence de sacre national depuis 2005, les cinq finales consécutives disputées par le club entre 2013 et 2017 ont marqué les esprits. Les Alsaciens restent également sur dix participations aux playoffs consécutives, plus longue série en cours dans l’Elite à égalité avec l’ASVEL. Même les grosses difficultés rencontrées l’année dernière en Betclic Elite n’ont pas empêché les Sigmens d’arracher leur place dans le top 8 au buzzer final de la saison régulière. Une saison 2022-2023 qui boucle la très belle décennie strasbourgeoise mais annonce également la fin d’un cycle dans le Bas-Rhin.

En poste depuis 2010, l’emblématique président Martial Bellon a décidé de quitter ses fonctions pour des raisons de santé et laisse sa place au chef d’entreprise alsacien Olivier Klotz. Le départ du dirigeant signe la fin d’une ère, lui qui a redressé un club en difficulté à son arrivée pour le replacer parmi les meilleurs du pays. Déjà important, ce bouleversement n’est pas le seul puisque la SIG a également enregistré les départs de son coach Luca Banchi, du capitaine de l’équipe Deandre Lansdowne et de plusieurs joueurs majeurs de la saison dernière (Marcus Keene, Matt Mitchell notamment). Ajoutez à cela la nécessité de reconstruire 70 % de l’effectif avec une masse salariale en baisse pour compenser les pertes de la saison passée (estimées à 400 000 euros), et vous obtiendrez une situation pleine d’incertitudes.

Une base JFL solide, plus d’incertitudes pour les joueurs étrangers

En première ligne pour gérer cet été mouvementé, le directeur sportif Nicola Alberani a choisi son compatriote Massimo Cancellieri pour reprendre en main l’équipe. Le technicien, réputé pour son basket défensif et son caractère volcanique, a effectué une excellente première année au CSP avant de s’essouffler, à l’image de son équipe. Il pourra compter en premier lieu sur les trois joueurs français restés au club cet été : le meneur Jean-Baptiste Maille va faire son retour après une grave blessure au genou, Paul Lacombe est toujours sous contrat et Leopold Cavalière a finalement décidé de rester après une période de réflexion.

Leopold Cavalière (FIBA)

En revanche, Bodian Massa a activé la clause lui permettant de se libérer de sa dernière année de contrat pour rejoindre la JL Bourg alors que Lucas Beaufort a pris la direction de Limoges. Afin de compléter son quota de Joueurs Formés Localement (JFL), Strasbourg n’est pas allé chercher très loin en recrutant le jeune arrière Sofiane Briki, en progression avec l’Alliance Sport Alsace en Pro B. Nicola Alberani est également parvenu à rapatrier un visage bien connu de la Betclic Elite et du club strasbourgeois : Hugo Invernizzi est de retour dans son club formateur après un an d’exil mitigé entre la Lituanie et l’Italie.

Un tournant à ne pas manquer

Pour sa part, le contingent de joueurs étrangers a été renouvelé dans sa totalité. La SIG a d’abord obtenu la signature de l’arrière Phil Booth, qui a évolué au Buducnost Podgorica puis à Petkim Sport en 2022-2023. Un joli coup rapidement suivi par l’arrivée de Quinton Hooker, un meneur au profil assez complet, en provenance du club israélien du Bnei Herzliya. Pour seconder Paul Lacombe au poste 3, le club a mis la main sur le jeune et polyvalent Chaundee Brown, qui compte quelques apparitions en NBA avec les Lakers de Los Angeles et les Hawks d’Atlanta. En revanche, des paris ont été faits sur le poste de pivot avec deux recrues au CV peu étoffé : un Américain qui n’a connu que le championnat du Portugal et la D2 turque (Nakye Sanders) et un rookie britannique tout juste sorti de NCAA (Daniel Akin).

Plus habituée à la stabilité, la SIG devra en premier lieu digérer ces différents bouleversements estivaux. Si l’effectif construit reste intéressant malgré la baisse de budget – qui ne sera pas bouleversé par l’investissement de Matt Pokora -, il penche fortement vers le secteur extérieur et les résultats dépendront de la capacité de ses intérieurs à se montrer au niveau. Engagé en tour préliminaire de la Basketball Champions League, Strasbourg sera également confronté à des matchs couperets dès la fin du mois de septembre. Une chose est sûre : il ne faudra pas se rater dans une saison dont l’issue verra trois équipes reléguées à l’étage inférieur.

Les résultats des cinq dernières saisons

SaisonNiveauBilanRangPlayoffsTop scoreurBudget
2018-19Jeep Élite20-146eQuart de finalisteYoussoupha Fall (14,5)7,71 M€
2019-20Jeep Élite10-1410e(annulée)Gabe York (13,0)7,62 M€
2020-21Jeep Élite24-103eDemi-finalisteBonzie Colson (18,4)6,39 M€
2021-22Betclic Élite19-157eQuart de finalisteJohn Roberson (14,8)7,09 M€
2022-23Betclic Élite17-178eQuart de finalisteMarcus Keene (20,2)6,97 M€

Les changements de l’intersaison

Sous contrat : Jean-Baptiste Maille (2026), Paul Lacombe (2024), Léopold Cavalière (prolongation, 2024)
Arrivées : Massimo Cancellieri (coach, Limoges, 2025), Phil Booth (Petkimspor/Turquie, 2024), Daniel Akin (Utah State/NCAA, 2024), Sofiane Briki (ASA Basket/Pro B, 2024), Quinton Hooker (Bnei Herzeliya/Israël, 2024), Hugo Invernizzi (Trévise/Italie, 2024), Chaundee Brown (Mayaguez/Porto Rico, 2024), Nakye Sanders (Balikesir/D2 turque, 2024)
Départs : Luca Banchi (coach), Bodian Massa (Bourg), Lucas Beaufort (Limoges), Clément Frisch (Nancy, transfert définitif), DeAndre Lansdowne (Chemnitz/Allemagne), Marcus Keene (Prometey/Ukraine), Matt Mitchell (Besiktas/Turquie), Rodions Kurucs (Murcie/Espagne), Martin Peterka (Braunschweig/Allemagne), Ike Udanoh, Tim Frazier

Effectif 2023-2024 : Quinton Hooker, Jean-Baptiste Maille, Phil BoothSofiane Briki, Paul Lacombe, Chaundee BrownHugo InvernizziLéopold CavalièreDaniel AkinNakye Sanders

Staff sportif

Coach : Massimo Cancellieri (51 ans)
Assistants : Thomas Drouot (40 ans), Bruno Savignani (41 ans)
Préparateur physique : Samuel Covelli (28 ans)

Front office

Président :  Olivier Klotz (61 ans)
Directeur général : Laurent Freysz (56 ans)
Directeur sportif : Nicola Alberani (48 ans)
Directeur du développement : Régis Pillon (36 ans)

Salle : Rhénus Sport (6 166 places)

Les joueurs

Le cinq majeur

Quinton Hooker

Alors que la SIG avait pris l’habitude d’engager des meneurs scoreurs (Brandon Jefferson, John Roberson, Marcus Keene) au poste 1, Quinton Hooker présente un profil différent. Plus complet, le meneur d’1,83 m contribue dans tous les secteurs de jeu et se montre très actif sur le terrain. Depuis son premier passage en France (à Vichy-Clermont en 2018-2019), Hooker a également acquis une belle expérience européenne en Hongrie, en Allemagne et en Israël. Un joueur solide qui a fait ses preuves au plus haut niveau. 

Phil Booth

La belle prise du recrutement strasbourgeois. Longtemps resté de l’autre côté de l’Atlantique (cinq années dans le championnat universitaire et deux saisons en G-League), ce fort joueur offensif a fait le grand saut en rejoignant le Filou Ostende à l’été 2021. Avec les Belges, il a notamment réalisé un match remarquable à 30 points, 8 passes décisives et 80% de réussite au tir contre… Strasbourg ! Passé par le Buducnost Podgorica (Monténégro) et Petkim Spor (Turquie) en 2022-2023, il est attendu comme l’un des leaders de la SIG cette saison.

Paul Lacombe

L’un des joueurs français emblématiques de la Betclic Elite. En manque de temps de jeu avec l’ASVEL à l’automne dernier, il a choisi de revenir dans un club où il a déjà évolué pendant quatre ans (2013-2017). Avec son expérience et sa polyvalence, l’arrière-ailier a contribué à la remontée de la SIG après un début de saison catastrophique. Un joueur habitué aux saisons collectives réussies : il a participé à toutes les finales du championnat de France entre 2014 et 2022, avec deux titres de champion à la clé sous les couleurs de l’ASVEL.  

Hugo Invernizzi 

L’enfant du club fait son retour en Alsace dix ans après son départ. Figure du championnat de France, Hugo Invernizzi a choisi de tenter sa chance à l’étranger la saison dernière. Signé par l’ambitieux club lituanien du BC Wolves, il a connu un passage mitigé avant de rejoindre Trévise (Italie) pour les derniers mois de la saison. À la SIG, il va retrouver le coach Massimo Cancellieri, avec qui il avait réalisé une belle saison 2021-2022 sous les couleurs de Limoges. Son intelligence et son adresse à trois points font de lui une valeur sûre de la Betclic Elite.

Nakye Sanders

La dernière pièce du puzzle strasbourgeois. Arrivé en Europe il y a deux ans, Nakye Sanders a réalisé de grosses performances au Portugal et en deuxième division turque. MVP du championnat portugais en 2021-2022, il est décrit comme un pivot de petite taille, tonique, fort près du cercle et impactant au rebond. Le New-Yorkais n’a en revanche disputé que 8 matches la saison dernière à la suite d’une grosse blessure à la cheville. Il doit maintenant confirmer son bon début de carrière dans un championnat d’un tout autre niveau.

Les remplaçants

Jean-Baptiste Maille

Passé par de nombreux clubs aux quatre coins de l’Hexagone dans la première partie de sa carrière (Le Mans, Fos, Limoges, Châlons-Reims…), Jean-Baptiste Maille a trouvé l’endroit où s’établir sur le long terme. Arrivé en 2020, le meneur est maintenant lié à Strasbourg jusqu’en… 2026 ! JFL solide du championnat de France, le natif du Mans a connu un gros coup d’arrêt avec une grave blessure la saison dernière. Réputé pour sa combativité et son activité sur les parquets, il va tenter de revenir en forme après plusieurs mois de convalescence.

Sofiane Briki

Promis à une belle carrière après des passages réussis au Pôle France et avec les Espoirs de l’ASVEL, Sofiane Briki a été brutalement coupé dans son élan par une grave blessure au genou en 2019. L’arrière est finalement reparti en Pro B avec Saint-Chamond avant de connaitre une progression intéressante au cours des deux dernières saisons à l’Alliance Sport Alsace. C’est finalement sous le maillot du voisin strasbourgeois que le joueur de 24 ans va vivre sa première vraie saison en première division.

Chaundee Brown

Un potentiel à développer. Auteur d’un cursus universitaire intéressant avec les équipes des universités de Wake Forest et de Michigan, Chaundee Brown n’a en revanche pas été sélectionné à la Draft 2021. Malgré ce contretemps, il a attiré l’attention des Lakers de Los Angeles, qui lui ont offert quelques apparitions en NBA en parallèle de sa saison en G-League. Après un transfert chez les Hawks d’Atlanta et une dernière saison en G-League sous le maillot des Spurs d’Austin, cet ailier complet pourrait être la bonne surprise de la saison en Alsace.

Léopold Cavalière

Longtemps indécis concernant son avenir, Léopold Cavalière a finalement rempilé pour une quatrième saison consécutive à Strasbourg. Joueur combatif et exemplaire sur le parquet, il progresse d’année en année offensivement et sort de sa meilleure saison statistique en carrière. International de 3×3, le poste 4 espère disputer les Jeux Olympiques de Paris en fin de saison avec l’équipe de France. D’ici là, il aura une nouvelle fois un rôle important à jouer sur et en dehors des parquets avec la SIG.

Daniel Akin

Après un long cursus dans le championnat universitaire américain (6 ans !), Daniel Akin a choisi Strasbourg pour lancer sa carrière professionnelle. De l’autre côté de l’Atlantique, le Britannique de 25 ans s’est distingué par une énergie et une explosivité qui font de lui un joueur spectaculaire. Il ne possède toutefois aucune expérience du basket professionnel en Europe. Des qualités évidentes mais un tout nouveau contexte à appréhender pour ce profil hyper-athlétique.

Le coach

Massimo Cancellieri

Depuis son arrivée en France à l’été 2021, Massimo Cancellieri a connu deux saisons très contrastées à Limoges. Le coach italien de 51, au caractère volcanique, a dans un premier temps obtenu d’excellents résultats avec une quatrième place et une qualification en Basketball Champions League. Réputé pour son exubérance, sa rigueur mais aussi son sens de l’humour, l’ancien assistant-coach de l’Olimpia Milan a connu plus de difficultés cette saison en championnat, malgré un parcours européen honorable. Il perpétue la « filière italienne » établie par le directeur sportif Nicola Alberani à Strasbourg.

Massimo Cancellieri (Tuan Nguyen)

Photo d’ouverture : Paul Lacombe (FIBA)

Lire aussi... (et ce ne sont PAS des pubs)

Ecrire un commentaire

1 / 5

Boutique Magazines et Abonnements

Archives

septembre 2023
L M M J V S D
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930  
Tous les transfert JeepElite pour la saison 2018 - 2019