Euroleague – Georgios Bartzokas, coach de l’Olympiakos, et le Final Four : « Nous ne sommes pas favoris, mais les favoris ne gagnent pas toujours »

Sacha Rutard
0

Le coach de l’Olympiakos, Georgios Bartzokas, évoque pour Gazzetta l’évolution du comportement des fans grecs vis à vis de l’équipe du Pirée.

A la question de savoir dans quel état d’esprit l’Olympiakos va se rendre au Final Four de Belgrade, Bartzokas estime que son équipe, qui fera face à Anadolu Efes en demi-finale, fait figure d’outsider :

« Je ne suis vraiment pas prêt à vous répondre car nous avons trois matches de championnat avant, des matches que nous utiliserons dans le cadre de notre préparation car ensuite nous n’aurons que 4-5 entraînements. Le raisonnement que nous devons suivre, et je pense qu’il est évident à partir de mille choses, est que nous sommes plus que satisfaits, et que nous ne sommes pas favoris. Le budget de notre équipe est 4 à 5 fois inférieur à celui des autres équipes. Mais nous savons tous que l’Olympiakos est quelque chose de différent. Il y a des demandes, des attentes, environ 8 à 10 000 personnes devraient venir avec nous. Ils ne viennent pas pour te voir jouer un match amical, mais pour te voir combattre. Je promets que nous donnerons 100% comme nous le faisons toute l’année. Nous ne sommes pas favoris, mais comme vous le savez, les favoris ne gagnent pas toujours. »

Le coach grec considère donc que les supporters ont évolué en quelques années :

« Connaissant très bien la psychosynthèse, la culture du fan de l’Olympiakos et connaissant les attentes élevées qu’ils ont, j’ai essayé de construire une équipe que les gens aimeront. Bien sûr, une équipe qui va gagner, car à l’Olympiakos, les victoires comptent. Les gens ont aimé cette équipe parce qu’ils voient qu’ils se sacrifient les uns pour les autres, qu’ils aiment porter ce maillot et jouer pour tout le monde. Vous avez senti l’aide du peuple cette année et ce n’est pas un cliché. La culture des fans de notre équipe s’est beaucoup améliorée par rapport à mon mandat précédent ici. Ils avaient l’habitude de mettre plus de pression que d’avancer. L’Olympiakos après 10-12 ans a gagné un public de basket-ball qui est beaucoup plus favorable même dans les mauvais moments. Quand nous avons perdu de 20 points dans le match 2 de Monaco, tout le stade nous a adorés. Je n’y croyais pas connaissant la situation précédente où il y avait des pleurnicheries parce qu’on n’était pas devant 10-0 à la première minute. Je sens que tout est plus mature ».

Lire aussi... (et ce ne sont PAS des pubs)

Ecrire un commentaire

1 / 5

Poster offert aux nouveaux abonnes de basket europe

Tous les transferts de l'élite 2021-2022

Tous les transferts de Pro B 2021-2022

Tous les salaires de ProA pour la saison 2017 - 2018
Boutique Magazines et Abonnements

Archives

mai 2022
L M M J V S D
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  
Tous les transfert JeepElite pour la saison 2018 - 2019