Pablo Laso : « Parfois, je me réveille le matin et je me demande pourquoi je ne vais pas à une séance d’entraînement »

La rédaction
0

Après sa crise cardiaque du 4 juin dernier, Pablo Laso, 55 ans, a été remercié par le Real Madrid et il n’a plus de poste de coach depuis. Il cherche un nouveau job, pas forcément dans un club d’Euroleague.

Le coach espagnol s’est confié à Israël Hayom revenant sur son licenciement d’un club avec lequel il a gagné 659 victoires en 860 matches.

« Bien sûr, je n’ai pas aimé ça, et ce n’était pas une journée agréable. C’était une surprise. Cependant, j’ai réalisé que si le club prenait cette décision, je devrai m’y conformer. J’ai compris immédiatement que je ne pouvais pas vivre de ce que j’avais fait en tant qu’entraîneur du Real Madrid et que je devais penser à l’avenir, ce qui ouvre des opportunités pour de bonnes choses. Si j’étais tombé dans le désespoir, je serais devenu quelqu’un qui ne se définirait pour toujours uniquement comme l’ancien entraîneur du Real Madrid, mais avant cela, je suis Pablo Laso. » 

Il est par ailleurs revenu sur le jour où il a eu son alerte cardiaque.

« Je me suis réveillé ce jour-là en me sentant mal, alors j’ai appelé mon médecin. Après avoir terminé les examens médicaux, le médecin m’a informé que je devais rester à l’hôpital. Deux jours plus tard, j’ai obtenu mon congé. Bien qu’une crise cardiaque ressemble à une grosse épreuve, je dois avouer qu’elle n’a pas causé d’aussi grandes souffrances que ça et je ne pouvais pas imaginer que ma vie en serait bouleversée. Tout ce que le médecin m’a dit, c’est que je devais suivre quelques règles de base en matière d’alimentation et de sport. Depuis, je me sens bien ; tout est tout à fait normal. Je n’ai pas couru de marathon avant la crise cardiaque et je ne prévois pas de commencer maintenant », plaisante t-il. « Cela a été un grand changement d’arrêter d’entraîner après une si longue période. Pour l’instant, je profite simplement de ce temps libre avec la famille. Parfois, je me réveille le matin et je me demande pourquoi je ne vais pas à une séance d’entraînement. Le basket-ball, c’est ma vie, c’est mon amour. L’entraînement me manque. Ce qui m’est arrivé vient juste du fait d’être entraîneur de basket-ball. Quelqu’un m’a dit : « Tu n’es pas vraiment entraîneur de basket-ball tant que tu n’as pas été viré ». 

La prochaine destination de Pablo Laso ?

« Cela n’arrivera que lorsque cela se sentira bon. Un entraîneur vit toujours de ses valises. Je ne rejoindrai qu’un endroit qui m’apprécie et où je pourrais faire avancer l’équipe. Cela ne doit vraiment pas être uniquement en Euroleague; un l’entraîneur est un entraîneur. Je n’aime pas l’approche qui classe quelqu’un en tant qu’entraîneur de l’Euroleague et un autre en tant qu’entraîneur de l’Eurocup. »

Photo : Euroleague

Lire aussi... (et ce ne sont PAS des pubs)

Ecrire un commentaire

1 / 5

Boutique Magazines et Abonnements

Archives

février 2023
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728  
Tous les transfert JeepElite pour la saison 2018 - 2019