T.J. Parker après la défaite contre Monaco : « On ne s’attendait pas à se retrouver là en championnat »

Romain Henry
0

L’ASVEL a subi une déroute sans précédent (97-78) ce mardi soir contre Monaco, dans un remake de la finale de Betclic Elite de la semaine dernière. Pendant que l’entraineur de Villeurbanne T.J. Parker pointe du doigt les déboires de son équipe cette saison, un seul nom est sur toutes les lèvres : Mike James et ses 26 points à Gaston-Médecin.

19 points d’écart, c’est la lourde addition payée par l’ASVEL lors de son déplacement à Monaco dans le cadre de la 12e journée de Betclic Elite. Les coéquipiers de Nando De Colo n’ont jamais existé et se sont fait surprendre par l’intensité de la Roca Team dès le début de match. Un constat que partage T.J. Parker, sans munition sous les regard perdu de son frère Tony Parker dans les tribunes :

« Monaco est entrée très fort dans le match, ils ont mis une grosse intensité et beaucoup de pression devant leur public. On n’a malheureusement pas réussi à se mettre au niveau dans les premières secondes. Forcément, ça nous a fait mal de perdre le premier quart-temps de 18 points (l’ASVEL était menée 33-15 après 10 minutes, ndlr). Derrière, on laisse une avance de 26 points à Monaco, c’est impossible de remonter. Pourtant, les gars ont quand même tout donné et je tiens à les féliciter. »

C’est une sixième défaite en championnat pour l’ASVEL, qui la place à une triste 8e place, à la limite d’une qualification à la Leaders Cup. Et le bilan n’est pas plus glorieux en Euroleague, où le club pointe à l’avant-dernière position, avec 3 petites victoires pour 8 défaites :

« Cette période est assez difficile, on ne s’attendait pas à se retrouver là en championnat. En plus, on a un mois de décembre complexe. On a perdu des matchs faciles sur le papier mais il ne faut pas regarder derrière. On va rester ensemble et continuer à travailler. »

Yves Pons (3 points, 3 rebonds en 20 minutes) fait le même constat :


« Il faut rester soudé, mettre en place ce que nous demande le coach. Ce soir, c’est surtout la défense qui a péché. On peut et on doit faire mieux dans ce secteur de jeu, on doit apporter plus d’énergie. »

Mike James, le capitaine du bateau

Que serait l’AS Monaco sans sa star américaine Mike James ? Auteur de 26 points dans cette rencontre, il a une nouvelle fois montré l’étendue de son talent. Le capitaine de la Roca Team Adrien Moerman ne manque pas de complimenter l’ancien joueur de NBA :

« Cette année, Mike James est la clé de voûte de l’équipe, c’est notre plus grande force. Contre Blois, il a fait un autre match, il s’est adapté. Mike James ça reste Mike James, il a un talent énorme. C’est impressionnant de voir tout ce qu’il peut apporter à l’équipe. Quand il est dans son match et qu’il commence à scorer, il est inarrêtable. Il porte l’équipe sur ses épaules, il est un exemple pour les autres et c’est ce qui lui permet sa réussite. Ce soir, on a fait 21 passes (10 de plus de l’ASVEL), ça fait longtemps qu’on n’a pas réalisé une telle prestation. Cela montre aussi la force collective de notre équipe, tout le monde essaye de se faire plaisir. »

De son côté, Sasa Obradovic est aussi ravi d’avoir un joueur d’une telle importance dans ses rangs :

Mike James était dans une grande forme ce soir. Je sais qu’il se prépare déjà pour le prochain match, c’est quelqu’un qui travaille beaucoup, autant en Euroleague qu’en championnat. Il prend soin de lui et contrôle son hygiène de vie. C’est motivant d’avoir un joueur comme lui en tant que coach. Certains points qu’il a marqués sont même d’un niveau supérieur à l’Euroleague. »

L’ASVEL va-t-elle relever la tête ?

Les Monégasques sont unanimes sont la question. Pour Adrien Moerman comme pour le coach de Monaco, T.J. Parker et l’ASVEL vont réussir à sortir de cette situation très délicate :

« Je pense que l’on a adopté le bon plan de jeu contre eux ce soir. Concernant l’ASVEL, je sais que T.J. Parker va trouver une solution pour sortir l’équipe de cette situation », estime Sasa Obradovic.

« L’ASVEL est dans une période de doute. Ce soir, il n’y a que Jonah Mathews (23 points) qui était vraiment dedans. Ce n’est qu’une mauvaise période, je sais qu’ils vont se relever, c’est une grosse équipe. À Efes, j’ai connu ce genre de moment, le plus important c’est de savoir relever la tête au meilleur moment et enchaîner les victoires pour repartir dans le droit chemin », complète Adrien Moerman.

Adrien Moerman

A Monaco

Crédit : Infinity Nine Media

Lire aussi... (et ce ne sont PAS des pubs)

Ecrire un commentaire

1 / 5

Boutique Magazines et Abonnements

Archives

février 2023
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728  
Tous les transfert JeepElite pour la saison 2018 - 2019