Boris Diaw, GM des Bleus : « Le niveau global du basket en Europe et aux USA est assez similaire »

La rédaction
0

Le manager général de l’équipe de France, Boris Diaw, a donné une interview au site serbe, Mozzart Sport, où il évoque différentes facettes de l’EuroBasket. Voici quelques extraits :

A propos de l’élimination prématurée de la Serbie :

« C’est certainement ce qui m’a le plus surpris dans le tournoi jusqu’à présent. Bien sûr, il n’y a pas de compétition où les surprises ne se produisent pas, mais dans celle-ci, je ne m’attendais pas à ce que cela vous arrive. La Serbie est une équipe extrêmement forte, qui aurait dû aller loin étant donné la qualité de ses joueurs. Peut-être que votre problème était que vous avez eu une première phase trop facile, par rapport à celle que nous avions. Notre première phase a été extrêmement difficile, cela nous a peut-être préparés à ce qui se passe maintenant. En regardant la liste des joueurs, j’ai été vraiment surpris par l’élimination précoce de la Serbie. Je m’attendais à plus de cohésion, à ce que les joueurs soient complémentaires. Quelque chose comme l’Espagne, qui trouve toujours un moyen de vous agresser quand c’est difficile, de vous agresser avec leur qualité, leurs plays intelligents en attaque et en défense, pour vous pousser hors de votre zone de confort ».

Sur le fait que les grandes stars de la NBA n’ont pas vu les demi-finales :

« Le basket reste un sport d’équipe, il se joue cinq contre cinq, tout ne peut jamais dépendre d’un seul joueur. De plus, maintenant plus que jamais, vous avez besoin d’avoir un banc profond, 10-12 joueurs dans la rotation pour pouvoir penser à un bon résultat. (Nikola) Jokić, Luka (Doncic) et Giannis (Antetokounmpo) sont de grands joueurs, incroyables, mais ils doivent tous impliquer leurs coéquipiers. Cela vaut pour chaque équipe, chaque prétendant à l’or, chaque équipe de la planète qui veut quelque chose de plus. C’est bien quand vous avez un joueur d’une classe supplémentaire, mais vous avez aussi besoin d’un système de soutien qui sera toujours impliqué dans les deux phases ».

Photo : Terry Tarpey (FIBA)

Sur le rôle particulier et très important de Terry Tarpey avec les Bleus :

« Les gens ne le connaissaient pas avant, il joue en France (NDLR : au Mans). Nous l’avons suivi et avons décidé de l’inviter lors des qualifications de novembre pour la Coupe du Monde. Il joue très bien, il progresse beaucoup, il a la bonne attitude, il est compétitif. Son approche du jeu est réelle, ce que chaque joueur devrait avoir. Quand j’ai mentionné le système de soutien, l’un des meilleurs exemples est Tarpey. Il n’a pas d’ego, il ne demande rien, il est toujours prêt à faire le sale boulot pour l’équipe et apporte une énergie énorme. Il est excellent en défense, toujours premier au rebond. Il fait tout ce dont l’équipe a besoin. »

A propos de l’évolution du basket :

« Il a beaucoup changé. Tout d’abord, comment les équipes jouent. Maintenant, tout est porté à un niveau supérieur, les équipes font beaucoup de choses similaires par rapport aux autres. C’est pourquoi le niveau global du basket en Europe et aux USA est assez similaire. Même quand on regarde les équipes de notre continent, la qualité est assez homogène. Si on ramène le film à la période d’il y a 20 ans, vous saviez que la Serbie jouerait d’une manière, l’Italie d’une autre, l’Espagne d’une troisième, la Pologne d’une quatrième… Maintenant, tout le monde fait plus ou moins la même chose. Tout le monde en attaque se concentre sur le pick’n’roll espagnol, ou fait certaines choses qui sont devenues caractéristiques de l’Euroleague. J’ai l’impression que maintenant, il est plus difficile de prévoir certaines choses, de distinguer ce qui sépare une équipe d’une autre. Les préparatifs des matchs sont beaucoup plus difficiles car les équipes pensent désormais à prendre ce qui est actuel ou le meilleur du jeu à ce moment-là et à le faire. Si le pick’n’roll est le truc le plus en vogue en ce moment, tout le monde va y jouer. Si c’est le tir à trois-points, tout le monde fera… C’est pourquoi les équipes sont de plus en plus égales ».

Photo : FIBA

Lire aussi... (et ce ne sont PAS des pubs)

Ecrire un commentaire

1 / 5

Poster offert aux nouveaux abonnes de basket europe

Boutique Magazines et Abonnements

Archives

septembre 2022
L M M J V S D
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  
Tous les transfert JeepElite pour la saison 2018 - 2019