Etranger FFBB

LFB: Ewl Guennoc, soleil de Mondeville

Ewl Guennoc (1,74m) a provoqué un petit buzz car elle est entrée en jeu en Ligue Féminine contre Charleville à 16 ans, 5 mois et 20 jours. A Mondeville, on a noté que c’est moins précoce que Ingrid Tanqueray (16 ans, 1 mois et 26 jours) et Esther Niamke-Moisan (15 ans, 3 mois et 8 jours), deux autres Mondevillaises, et surtout que l’Angevine Carla Brémaud, (14 ans, 11 mois et 23 jours) mais c’est déjà pas mal du tout.

C’est la blessure à la voute plantaire de la titulaire Lisa Berkani, tout juste 20 ans, qui a donné de l’espace à Ewl Guennoc. Et pas pour faire de la figuration. Face à Villeneuve d’Ascq cette lycéenne en classe de 1ère a joué 30 minutes pour 10 points, 3 passes, 2 interceptions et même 2 contres !

« Une meneuse qui a passé sans encombre son ultime examen de passage, le plus ardu, face à Céline Dumerc, samedi soir. La référence en France. L’idole de son enfance », raconte Ouest France.

Quant à son coach Romain Lhermitte qui a déjà eu pas mal de talents sous la main dont Marine Johannès, il dit d’elle qu’elle est « bluffante ».

Ewl Guennoc est une playmaker, comme elle le dit elle-même à Ouest France:

 « Je suis plus dans l’organisation, la mise en place du jeu. Ma mère (Roxanne, qui a joué en N1 à Pleyber-Christ) était meneuse, je dois avoir ça dans les gênes. »

Le basket chez les Guennoc c’est d’ailleurs une histoire de famille. Sa maman était son coach en jeunes à Gouesnou, son papa  Ronan le président du club et parmi ses équipières, il y avait Shannon, sa soeur jumelle.

Ewl (prononcer Ewel) est évidemment un prénom breton, une variante de Eol. Et d’après l’ouvrage que nous avons consulté, il serait un dérivé du mot soleil…

 

Acheter Magazine Basket Europe
Commentaires   |  0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *