L’une est passée par Lille en Pro B et l’autre par Nanterre et ils sont membres des Toronto Raptors champions NBA

Sacha RUTARD
0

C’est une belle histoire que raconte La Voix du Nord. Responsable Communication et Partenariats du Lille Métropole Basket en Pro B de 2009 à 2011, Mélanie Danna a émigré ensuite au Canada et elle a intégré le staff des Toronto Raptors champions NBA, il y a quelques jours.

Son départ date d’il y a cinq ans et elle est arrivée à Ottawa sans objectif véritable et sans argent de côté. L’aventure. De fil en aiguille, elle a travaillé pour la fédération nationale de volley et y a rencontré son futur mari, un Français. Les Raptors?

« Trois mois après mon arrivée au Canada, l’ancien manager général de Paris Levallois Basket (Ron Stewart) – avec qui j’avais gardé contact depuis mon passage à Lille- m’avait mis en relation avec son homologue Masai Ujiri (aujourd’hui président)”, raconte t-elle. “J’ai fait de nombreux allers retours Ottawa-Toronto pour garder le contact, je suis allée voir pas mal de matchs… Un an plus tard, Masai m’a informé de la création d’un poste au sein des Raptors 905, l’équipe de développement des Raptors. Et ma candidature a été retenue. »

Son job au sein de la franchise?

« Depuis 2017, je suis en charge du développement personnel, social et professionnel des joueurs de l’équipe de G-League (les Raptors 905 représentent la couveuse des Raptors). Je suis une sorte de conseillère. Je prépare les joueurs à leur prochaine étape, que ce soit la NBA ou le monde du travail pour ceux qui ne feront pas carrière dans le basket. Ma mission est de les développer en tant que personnes et de gérer leurs apparitions publiques (écoles, hôpitaux, associations caritatives, etc.). »

Charles Dubé-Brais, 37 ans, est, lui, Québécois. C’est donc plus ordinaire de le retrouver dans le staff technique de l’équipe de G-League des Raptors après une saison en Chine sauf que de 2008 à 2017, il était dans le staff de la JSF Nanterre.

« Je me suis fait connaître grâce à la Summer League,” raconte t-il au Parisien. “Cette saison mon boulot consistait à préparer les matchs de G-League et à faire travailler des jeunes joueurs en plein développement qui sont encore trop justes pour la NBA comme Chris Boucher (élu MVP de G-League). Je me suis lié avec des joueurs des Raptors, comme Pascal Siakam qui est francophone ou Danny Green. Quand je regarde mon parcours, je n’ai vraiment pas à me plaindre”, poursuit-il. “Avec Nanterre, j’avais déjà vécu des moments incroyables avec le titre de champion (2013), en coupe de France (2014) et en coupe d’Europe (2015). Je suis souvent au bon endroit au bon moment. J’ai beaucoup de chance mais cela doit m’inciter à continuer à travailler pour espérer m’installer un jour sur un banc en NBA. »

Cerise sur le gâteau: Mélanie Danna et Charles Dubé-Brais ont vécu la gigantesque parade qui a fait suite au couronnement dans l’un des cinq bus affrétés par la franchise canadienne.

Lire aussi... (et ce ne sont PAS des pubs)

Ecrire un commentaire

Archives

juillet 2020
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  
Tous les salaires de ProA pour la saison 2017 - 2018
Tous les transfert JeepElite pour la saison 2018 - 2019
Boutique Magazines et Abonnements