Les Français des Etats-Unis : Rudy Gobert sort de l’ombre, Killian Hayes dans la lumière

Killian Hayes en visite au pays, les Wolves de Rudy Gobert vont (un peu) mieux et Evan Fournier attend toujours sa prochaine destination : quatrième point de la saison de nos Français expatriés aux Etats-Unis.

Chaque semaine, Basket Europe vous propose un tour d’horizon complet des performances de nos Français de l’étranger. Chaque mois, on fait aussi le point avec les principaux expatriés des Etats-Unis (NBA, G-League, NCAA).

Rudy Gobert et les Wolves connaissent une meilleure passe depuis le début 2023. Avec 11 victoires en 16 rencontres ce dernier mois, Minnesota a réintégré le large peloton des équipes à la lutte pour un ticket en playoffs. Derrière un Anthony Edwards en très grande forme (27,3 points de moyenne en janvier), principale source du succès des Loups, Rudy Gobert contribue au progrès défensif de la meute de Chris Finch (12e defensive rating avec 113,3).
De plus, le pivot des Bleus nous a offert de belles prestations en double-double, dont le 25 points et 21 rebonds en début de mois dans une victoire contre les Clippers de Nicolas Batum. Plus récemment encore, il sort de deux performances à plus de 13 points et 14 rebonds face aux magnifiques Sacramento Kings.

La saison d’Evan Fournier se complique un peu plus encore et ne devrait pas aller en s’arrangeant ces prochaines semaines, malgré l’arrivée imminente de la trade deadline le 9 février. Le capitaine de l’équipe de France avait réintégré la rotation de Tom Thibodeau le mois dernier, enchaînant six rencontres consécutives non sans mal. Et depuis le 11 janvier, il déplore seulement un match disputé.
Celui qui a été papa pour la deuxième fois il y a quelques jours devrait cependant rester jusqu’à cet été à New York. Avec son contrat à 18 millions de dollars la saison (37M de dollars entre 2022-24), les Knicks préféraient garder Evan Fournier dans un transfert à plus grande échelle à l’intersaison. Si tel est le cas, Vavan pourrait être mis à contribution dans un effectif en course pour le playoffs, histoire de prendre de la valeur avant un départ estival.

Killian Hayes, un Paris qui tourne mal ?

Killian Hayes a été dans toutes les bouches en janvier. Après une belle fin de 2022, le meneur des Pistons a confirmé sa montée en puissance, sans pour autant faire gagner son équipe, toujours lanterne rouge de la NBA. De retour en France lors du NBA Paris Game, il a été la star d’un événement grandiose pour l’internationalisation de la NBA et la popularisation du basketball en France. Sur le parquet de l’Accor Arena, le rendez-vous a été plus compliqué pour Hayes avec 4 petits points, autant de ballons perdus et une défaite face aux Bulls. Tant pis pour cette fois, la saison n’est pas finie pour le Frenchie.
Mais depuis le voyage à Paris, son coach Dwane Casey le met à l’épreuve. Titulaire indiscutable depuis la blessure de Cade Cunningham, Killian Hayes s’est vu débuter quelques matches sur le banc et réduire son temps de jeu. Le 7e choix de la Draft 2020 voit grand en NBA. Après le mois le plus tumultueux de sa jeune carrière, Killian Hayes est mis face à ses responsabilités. Un joli défi pour lui.

En G-League, la formation française montre un meilleur visage. Renvoyé dans la ligue de développement après 35 matches avec les Hornets, Théo Maledon brille sous le maillot de Greensboro. Dans un championnat qui pousse vers le jeu rapide, le Tricolore enchaîne les performances en double-double avec une moyenne à 22,3 points par rencontre. Adam Mokoka et Joël Ayayi progressent eux-aussi pendant que Moussa Diabate (Clippers) et Ousmane Dieng (Thunder) s’invitent dans les rosters de NBA. Le premier cité a d’ailleurs affiché 13 points et 5 rebonds dans une large défaite contre les Cavaliers.
Dans une saison NBA où les Français sont davantage à la peine que les années précédentes, il y a de quoi se réjouir des générations qui arrivent. Patience.

Les statistiques des Français de NBA

Rudy Gobert (Minnesota Timberwolves)
27 victoires – 26 défaites | 9e de la Conférence Ouest
13,4 points à 67,7 % aux tirs, 11,7 rebonds, 1,3 contre, 1,8 perte de balles et 0,9 passe décisive pour 22,3 d’évaluation en 31 minutes (44 matches)

Evan Fournier (New York Knicks)
27 victoires – 24 défaites | 7e de la Conférence Est
6,8 points à 34,8 % aux tirs, 2,1 rebonds, 1,5 passe décisive, 0,6 interception et 1,0 perte de balles pour 5,7 d’évaluation en 19 minutes (20 matches)

Nicolas Batum (Los Angeles Clippers)
28 victoires – 25 défaites | 4e de la Conférence Ouest
6,2 points à 43,0 % aux tirs, 4,2 rebonds, 1,5 passe décisive, 0,6 interception, 0,7 contre et 0,7 perte de balles pour 9,4 d’évaluation en 21 minutes (50 matches)

Killian Hayes (Detroit Pistons)
13 victoires – 39 défaites | 15e de la Conférence Est
9,8 points à 37,5 % aux tirs, 6,0 passes décisives, 2,8 rebonds, 1,3 interception et 1,9 perte de balles pour 11,5 d’évaluation en 27 minutes (52 matches)

Frank Ntilikina (Dallas Mavericks)
27 victoires – 25 défaites | 6e de la Conférence Ouest
2,8 points à 36,5 % aux tirs, 1,4 rebond, 1,2 passe décisive et 0,8 perte de balles pour 2,9 d’évaluation en 13 minutes (30 matches)

Ousmane Dieng (Oklahoma City Thunder)
4,1 points à 43,5 % aux tirs, 2,7 rebonds, 1,4 passe décisive, 0,3 interception, 0,3 contre et 0,6 perte de balles pour 5,8 d’évaluation en 15 minutes (16 matches)

Joël Embiid (Philadelphie Sixers)
32 victoires – 17 défaites | 3e de la Conférence Est
33,6 points à 53,5 % aux tirs, 10,0 rebonds, 4,2 passes décisives, 3,7 pertes de balles, 1,2 interception et 1,7 contre pour 35,5 d’évaluation en 35 minutes (37 matches)

Les statistiques des Français de G-League

Théo Maledon (Greensboro Swarm)
22,3 points à 47,0 % aux tirs, 8,8 rebonds, 5,5 passes décisives, 1,7 interception et 4,0 pertes de balles pour 25,3 d’évaluation en 36 minutes (6 matches)
Avec les Charlotte Hornets :
5,5 points à 40,5 % aux tirs, 2,5 passes décisives, 2,4 rebonds, 1,0 perte de balles et 0,8 interception pour 7,5 d’évaluation en 16 minutes (35 matches)

Moussa Diabaté (Ontario Clippers)
17,3 points à 58,5 % aux tirs, 12,2 rebonds, 2,6 passes décisives, 0,8 interception et 2,8 pertes de balles pour 25,3 d’évaluation en 32 minutes (18 matches)

Joël Ayayi (Lakeland Magic)
9,0 points à 53,9 % aux tirs, 5,4 rebonds, 4,0 passes décisives, 1,4 interception et 1,7 perte de balles pour 14,6 d’évaluation en 28 minutes (26 matches)

Sidy Cissoko (G-League Ignite)
10,2 points à 43,8 % aux tirs, 2,7 rebonds, 2,6 passes décisives, 1,1 interception, 1,7 perte de balles et 1,0 contre pour 10,8 d’évaluation en 28 minutes (25 matches)

Sekou Doumbouya (Delaware Blue Coast)
4,0 points à 38,2 % aux tirs, 2,6 rebonds, 0,9 passe décisive, 0,2 interception et 1,2 perte de balles pour 4,1 d’évaluation en 14 minutes (14 matches)

Adam Mokoka (Oklahoma City Blue)
12,2 points à 46,9 % aux tirs, 5,7 rebonds, 1,6 passe décisive, 0,9 interception et 1,6 perte de balles pour 14,0 d’évaluation en 30 minutes (24 matches)

Les statistiques des Français de NCAA

Joshua Mballa (Ole Miss)
3,9 points à 49 % aux tirs, 2,6 rebonds, 0,3 passe décisive, 0,4 interception et 1,0 perte de balle en 10 minutes (14 matches)

Eddy Kayouloud (Central Arkansas)
13,2 points à 41,5 % aux tirs, 5,8 rebonds, 0,9 passe décisive et 0,9 interception en 30 minutes (22 matches)

Yvan Ouedraogo (Gran Canyon)
5,9 points à 62,2 % aux tirs, 5,9 rebonds, 0,3 passe décisive, 0,6 interception et 0,8 perte de balles en 23 minutes (13 matches)

Daniel Batcho (Texas Tech)
8,6 points à 64,3 % aux tirs, 4,8 rebonds, 1,4 passe décisive, 0,6 interception, 1,9 perte de balles et 1,8 contre en 26 minutes (16 matches)

Yohan Traoré (Auburn)
2,4 points à 44,1 % aux tirs, 1,5 rebond, 0,2 passe décisive et 0,6 perte de balles pour 2,9 d’évaluation en 11 minutes (17 matches)

Adama Bal (Arizona)
2,9 points à 42,5 % aux tirs, 1,0 rebond, 0,5 passe décisive, 0,3 interception et 0,6 perte de balles pour 3,6 d’évaluation en 8 minutes (17 matches)

Kymany Houinsou (Washington State)
4,8 points à 42,0 % aux tirs, 3,0 rebonds, 1,8 passe décisive et 1,9 perte de balles en 20 minutes (20 matches)

Alex Tchikou (Rhode Island)
3,5 points à 44,4 % aux tirs, 3,3 rebonds, 0,4 passe décisive, 0,7 contre et 1,4 perte de balles en 15 minutes (17 matches)

Josaphat Bilau (Rhode Island)
6,9 points à 44,4 % aux tirs, 5,8 rebonds, 0,5 passe décisive, 1,0 contre et 2,4 pertes de balles en 23 minutes (8 matches)

Quentin Diboundje (East Carolina)
7,1 points à 42,2 % aux tirs, 0,9 rebond, 0,6 passe décisive, 0,2 interception et 0,6 perte de balles en 18 minutes (18 matches)

Benjamin Bayela (East Carolina)
2,7 points à 23,1 % aux tirs, 2,9 rebonds, 0,3 passe décisive, 0,6 interception et 0,3 perte de balles en 14 minutes (15 matches)

Alaaeddine Boutayeb (Arkansas State)
2,8 points à 42,9 % aux tirs, 1,9 rebond, 0,3 passe décisive et 0,9 perte de balles en 10 minutes (12 matches)

Maxime Raynaud (Stanford)
7,7 points à 53,5 % aux tirs, 5,3 rebonds, 0,6 passe décisive, 0,7 contre et 1,4 perte de balles en 20 minutes (20 matches)

Kane Milling (UC Davis)
6,0 points à 40,0 % aux tirs, 3,7 rebonds, 1,4 passe décisive, 0,5 interception et 1,3 perte de balles en 24 minutes (21 matches)

Louis Lesmond (Harvard)
5,8 points à 31,4 % aux tirs, 2,2 rebonds, 0,8 passe décisive, 0,8 interception et 0,8 contre en 21 minutes (5 matches)

Photo : 

Lire aussi... (et ce ne sont PAS des pubs)

Ecrire un commentaire

1 / 5

Boutique Magazines et Abonnements

Archives

mars 2023
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  
Tous les transfert JeepElite pour la saison 2018 - 2019