Entre deux Europe

Belgique: Serge Crèvecoeur coach de l’Année?

La Belgique s’apprête à vivre une finale inédite entre Ostende -le grand favori- et le Brussels. Cela fait trente-huit ans que la capitale n’a pas fêté un titre national; c’était grâce au Fresh Air. La Dernière Heure a sollicité deux héros de 1979, Johnny Peeters et Jon Heath afin d’évoquer leurs souvenirs, cette confrontation de 2017, le Brussels et son coach, Serge Crèvecoeur.

Les deux anciens ne tarissent pas d’éloges sur le coach avec qui Pau-Lacq-Orthez est en contacts étroits:

 “Le travail qu’il fait depuis quatre ans avec un budget bien moins important que des équipes comme Ostende ou Anvers est incroyable, » estime Jon Heath. « L’année passée, leurs résultats étaient peut-être surprenants mais ce qu’il réalise cette année ne m’étonne pas. Serge a réussi à créer un groupe autour de lui qui veut gagner et son organisation est parfaite. Il fait un excellent boulot. Personnellement, vu la configuration actuelle, arriver en playoffs, ce n’est pas compliqué. Par contre, il faut être très fort pour aller loin et c’est ce que fait le Brussels.”

Johnny Peeters est encore plus louangeur:

 “Pour moi, il mérite d’être coach de l’année ! J’ai écouté le speech qu’il a fait avant le match décisif contre Anvers et il a prouvé qu’il avait beaucoup de psychologie pour motiver ses joueurs. Tout ce qui arrive au Brussels, c’est en grande partie grâce à lui car il a réussi à créer un groupe qui joue l’un pour l’autre. Il n’a peut-être pas le même effectif qu’une équipe comme Anvers mais quand on voit ce qu’il a réussi à mettre sur pied avec ses joueurs, c’est fantastique.”

Commentaires   |  1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *